Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Faits Divers > En Saône-et-Loire
21/11/2023 13:39
8462 lectures

LE CREUSOT : Il était recherché pour des vols à Tournon, Bourgoin, Saint-Etienne… Il a été cueilli par la Police après un vol de parfums

Il tournait de ville en ville, y commettant des vols, armé uniquement de fausses cartes d’identité. Son tourisme délinquant a pris fin au Creusot le 16 novembre.  ACTUALISE avec le compte rendu de l'audience de jugement.
Il a refusé d’être entendu pendant sa garde à vue, pourquoi ? Il dit que les policiers ont été brutaux avec lui, inutilement brutaux, en resserrant les menottes quand il s’est plaint d’avoir mal, qu’il voulait des vêtements de rechange qui étaient dans sa voiture, qu’on lui a refusé sans aménité, etc. Du coup il leur aurait dit « laissez-moi ». C’est ainsi qu’il est placé en détention provisoire le 17 et passe en comparution immédiate ce lundi 20 novembre.
On lui reproche ce jour un vol de lunettes á Soyons en mai, deux délits routiers à Saint-Etienne en juin, des vols de parfums à Tournon sur Rhône en septembre, puis à Bourgoin Jallieu en octobre et début novembre, enfin au Creusot, le 16 novembre, dans une parfumerie où il met plusieurs flacons dans sa sacoche. On le voit, on appelle discrètement la police, on le retient, il s’enfuit quand il comprend que ça sent le roussi. Son véhicule est resté devant le magasin, moteur tournant, on le retrouve, pas très loin.


Une dizaine d’identités différentes
Il refuse de donner son identité et pour cause : son casier comporte 12 condamnations essentiellement pour des vols dans différents tribunaux français, sous 10 identités différentes. 
Au commissariat du Creusot, on rentre d’abord l’immatriculation de son véhicule dans un fichier. Il en ressort deux fiches de "personne recherchée", les photos sont celles du mis en cause. Puis les policiers interrogent le TAJ* en y rentrant aussi les signes distinctifs que sont les tatouages de ce monsieur. Il en ressort trois fiches de recherches pour des faits jugés ce jour également : ceux de Saint-Etienne, et ceux de Soyons et de Tournon. Le mis en cause reconnaît alors tout : son identité et les faits.

Il est « très mobile »
Le prévenu est né en Roumanie, « je suis aussi d’origine allemande », dit-il – en 1977. Il est arrivé en France en 1995, rejoindre son père qui tenait un garage dans le 93. Il a d’abord travaillé pour son père. Son casier démarre en 99, et si l’on a bien compris, son père est mort. Il est « très mobile », comme lui a fait remarquer un juge assesseur. Il dit devoir payer chaque mois une pension alimentaire pour ses enfants qui vivent en Allemagne.

Préjudice : plus de 6000 euros
Monsieur Prost, vice-procureur, fait la synthèse des infractions : « 8 types de délits, 5 vols dont 4 de parfums, un pour des paires de lunettes de soleil, une conduite sous stupéfiants et un défaut d’assurance, et puis une fausse carte d’identité. » Le préjudice total est de plus de 6000 euros. Le procureur relève l’état de récidive légale et le casier du prévenu, requiert la peine de 18 mois de prison avec maintien en détention.

« Le problème c’est qu’il n’est pas accompagné »
« Est-ce que le schéma vol/prison, vol/prison, etc., a montré un retour positif ? Monsieur s’est mis en tête qu’il n’a pas d’autre destin que d’être maraudeur. Pourtant il peut travailler ici et il a une formation (de mécanicien, ndla). Le problème c’est qu’il n’est pas accompagné, car s’il parle français, il ne l’écrit pas. » Maître Marceau plaide pour un sursis probatoire, « qui peut le ramener en prison s’il le fait échouer ». Il ne commet aucune violence, même vis-à-vis des policiers – pas d’outrage, pas de rébellion -. Essayons un suivi judiciaire pour monsieur. »

18 mois de prison, maintien en détention
Mais monsieur n’a pas de domicile fixe. Le tribunal le condamne à la peine de 18 mois de prison avec maintien en détention. Peine complémentaire : interdiction de conduire pendant 2 ans. Confiscation des scellés.
L’interdiction de conduire frappe à l’endroit de son addiction à la cocaïne qu’il achète et sniffe « quand y a de l’argent ». Il maintenait devant le tribunal conduire « pas souvent », mais pour son activité de revente de voiture pour un autre, ça va être compliqué ou il sera en infraction (force est de constater que ce n’est pas cela qui l’arrête).
FSA
* TAJ : traitement d’antécédents judiciaires https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32727
 



Notre premier article :
Le ressortissant roumain avait un sacré pédigré… Il a 48 ans et il est comme on dit, un vieux routier de la délinquance. Il ne pensait certainement parce que Le Creusot serait son terminus en cet automne 2023.
Tout est parti d’un vol de parfums à la boutique Kaliste, rue Maréchal Leclerc. Un vol repéré par les employées, mais ce ressortissant roumain parvient à prendre la fuite. Pas pour aller bien loin. C’est en effet du côté de l’ancien Hôtel Restaurant de La Petite Verrerie, qu’il est repéré. Deux équipages de Polices sont dépêchés sur place. Il est interpellé et placé en garde à vue. Il reconnait évidemment le vol de parfums à la Parfurmerie Kalista. Des parfums qu’il comptait bien revendre sur le marché parallèle avant les fêtes de Noël.
Les Policiers du Creusot poussent les investigations et découvrent que non seulement il est capable de fournir trois identités différentes. Mais qu’en plus il est activement recherché par d’autres services de gendarmerie et de Police. Pour les vols de lunettes, en mai 2023 da   ns une bourgade d’Ardèche, pour deux vols à Bourgoin Jallieu dans l’Isère, mais aussi pour un autre vol de parfums à Tournon également en Ardèche. Sans compter aussi, à son actif, une conduite sous stupéfiants à Saint-Etienne dans la Loire. Cela fait beaucoup pour ce ressortissant roumain qui a été présenté au Parquet. A suivre…
A.B.