Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Faits Divers > En Saône-et-Loire
29/03/2024 03:17
12683 lectures

Grand banditisme : De Louhans jusqu’à Marseille, les gendarmes ont frappé fort avec 10 interpellations pour trafic d’armes et de stupéfiants

Le premier bilan de l’opération «Place nette» a mis en relief le très gros coup de filet réalisé par les gendarmes à Louhans, avec des ramifications jusque dans le Doubs et jusqu’à Marseille, pour des trafics de drogue et de stupéfiants. Dans les interpellations de mardi au Creusot, un jeune a pris 6 mois de prison ferme.
Les massifs contrôles routiers ont conduit à 200 verbalisations, dont près de la moitié avec des poursuites judiciaires.
Ce jeudi 28 mars, en début de soirée, c’est à la mairie de Chagny qu’un premier bilan de l’opération «Place nette» a été réalisé pour ce qui concerne le département de Saône et Loire.
«Premier bilan», car le Colonel Tomica Lukic, commandant du Groupement de Gendarmerie de Saône et Loire, a bien précisé que les chiffres communiqués avaient été arrêté à midi, alors que les contrôles se poursuivront vendredi.
Et si la conférence de presse du Préfet a eu lieu à Chagny, alors qu’initialement elle devait avoir lieu à Tournus, c’est parce que le Maire de Tournus, Bertrand Veau, selon nos informations, aurait montré quelques réticences à ce que le nom de sa ville soit associé. Une mauvaise appréciation, car le bilan présenté non seulement n’est pas négatif, mais il est même très positif.

Et si quelques esprits avancent qu’il s’agit d’une opération de communication, les trafiquants qui se sont retrouvés en garde à vue, comme les automobilistes qui ont été verbalisés, dont certains, avec derrière une procédure judiciaire, auraient bien aimé que ce soit de la com pour un film. Mais non, c’était bien réel.

Oui il faut communiquer

Benjamin Dirx, député de Saône et Loire et élu du Mâconnais a d’ailleurs taclé : «Quand on ne communique pas on nous dire qu’on nous fait rien, et quand on communiqué sur des faits réels, ou nous accuse de faire le la com…» Message adressé aux intéressés.
Pour avoir journalistiquement vécu la grande opération anti-drogue du 1er juin 2012, on remarquera que jusqu’à la dernière présentation au parquet, soit jusqu’au 5 juin, chaque soir le Parquet de Chalon sur Saône avait fait un point par communiqué de presse. En cette dernière semaine de mars 2024, la première vraie communication a eu lieu ce jeudi, par la voix de Patrice Guigon, procureur de la République de Chalon sur Saône. Et il n’a pas été très exhaustif dans ses propos… Bon, pour le méga coup de filet opéré à Louhans, il a convenu qu’il ne s’agissait pas d’un trafic de poulets de Bresse, mais d’arrestations liées aux trafic de stupéfiants et au trafic d’armes.

6 mois de prison ou un bracelet...

Et concernant le coup de filet opéré par les Policiers au Creusot, il a précisé qu’une des trois personnes interpellées avait été jugé en CRPC et condamné à 12 mois de prison, dont 6 avec sursis. Il s’agit d’un jeune de 20 ans, originaire du secteur du Creusot qui jusqu’alors était inconnu des services. C’est le juge d’application des peines qui doit décider s’il purgera sa peine à Varennes le Grand, ou bien avec un bracelet électronique.
Si Le Creusot avait été coché pour les quatre circonscriptions de Police de Saône et Loire, le Groupement de Gendarmerie de Saône et Loire avait lui décidé de frapper à Louhans.
Avec une mobilisation exceptionnelle : L’ensemble des gendarmes actifs du groupement, 60 réservistes, la section de recherche de Dijon, les équipages cinophyles, un hélicoptère, 50 gendarmes de l’escadron de Hyères… Bref la grosse artillerie.

700 militaires sur le pont

«Sur la semaine, on aura mobilisé 700 militaires et établi 85 points de contrôles», a souligné le Colonel Lukic, remarquant «cette mobilisation est inédite par son ampleur. Cela a été l’occasion de réaffirmer notre présence sur le terrain et ainsi faire naitre un sentiment d’insécurité chez les délinquants. Et en prime nous avons eu d’excellents retours de la population, sur le thème «ça fait plaisir». Tous les axes majeurs de circulation ont été ciblés, mais aussi des routes départementales.
Pour l’opération lancée lundi, à 6 heures du matin, à Louhans, dix objectifs avaient été fixés. Entendez que les militaires entendaient opérer dix interpellations, qui ont toutes eu lieu. Y compris pour des personnes qui se trouvaient dans le Doubs, mais aussi dans les Bouches du Rhône, à côté de Marseille, avec la secteur d’Orange du GIGN.

Déjà plus de 2600 personnes contrôlées

Dix personnes ont été placées en garde à vue. «Pour des faits graves, avec pour certains des violences aggravées». 162 militaires ont été mobilisés et ensuite, un certain nombre ont quadrillé la Bresse pour différents contrôles, dont routiers.
La Bresse mardi, la grande région du Creusot mercredi, le Mâconnais jeudi… «A Midi ce jeudi 28 mars, on avait contrôlé 2400 véhicules, 2600 personnes.
«200 infractions ont été relevées, dont 80 constituaient des délits, comme des conduites sans permis, ou sous l’emprise de stupéfiants.
«Nous avons aussi mis au jour du travail dissimulé, le plus souvent avec des personnes sans titres de séjour. Une quinzaine au total», indique le patron des gendarmes en Saône et Loire. Contrefaçons, refus d’obtempérer, détention de stupéfiants ont aussi fait partie des délits relevés par les militaires. Il a aussi mis en avant la lutte anti fraude avec le CODAF. «Il n’y a pas que sur les chantiers que l’on trouve des étrangers en situation irrégulière, le plus souvent avec du travail dissimulé».

De plus en plus de stups... partout

Le Commissaire Kieffer est lui revenu sur l’opération anti-drogue menée au Creusot, dont creusot-infos a largement rendu compte (voir notre article). Il a aussi évoqué les trois commerces qui ont été contrôlés, mercredi après-midi et jeudi matin, donc deux restaurants.
Député de Saône et Loire, Rémy Rebeyrotte a salué cette exceptionnelle mobilisation, «mais il ne faut pas oublier qu’il y a le travail effectué toute l’année». Heureux du maintien des Douanes, il aussi demandé au Préfet, au minimum le maintien des effectifs de Police au Creusot et souhaité leur augmentation». Cela avant de balayer l’argument de la communication. Le Préfet insistant : «C’est tout sauf de la com. C’est d’abord de l’information et de la pédagogie. Jamais on n’avait autant mobilisé. Et on veut promouvoir les valeurs républicaines».
Pour le Colonel Lukic, une chose est certaine, «ce ne sont pas les quantités saisies qui font la qualité d’une opération», mais plutôt ce qui avait été anticipé et décidé. «Par exemple on a trouvé des stups lors de nos contrôles dans le train, entre Chagny et Tournus». Les stupéfiants sont un fléau : «On était jeudi à midi à 40 conduites sous l’emprise de stupéfiants». C’est mieux en le disant. Pour que chacun mesure bien les choses.
Alain BOLLERY
 
Vigipirate
Les offices religieux de Pâques et Taizé sous surveillance
Interrogé le Préfet a indiqué qu’avec le niveau le plus élevé du plan vigipirate, tous les offices relieux de Pâques l’objet d’une surveillance. De même que le Pèlerinage de Pâques, à Taizé, avec 3000 jeunes attendus. Plus généralement, les services de l’Etat et de sécurité, sont en contact avec toutes les communautés religieuses. De même une attention sera portée aux rassemblements sportifs.
A.B.

Yves Séguy, préfet de Saône et Loire
Patrice Guigon, procureur de la République de Chalon sur Saône

Le Colonel Tomica Lukic, commandant du groupement de Gendarmerie de Saône et Loire

Le Député Benjamin Dirx
Le Député Rémy Rebeyrotte

Le Commissaire Thomas Kieffer