> Faits Divers > En Saône-et-Loire
03/03/2022 03:17
37271 lectures

Cheilly lès Maranges : Les policiers mettent la main sur 370 kilos (3,5 millions d'euros) de résine de cannabis

Enorme ! Plus de 3,5 millions d’euros de stupéfiants… 2 kalachnikovs et d’autres armes… 3 personnes ont été interpellées mercredi 2 mars au matin, par les Policiers de la PJ de Dijon. L’épicentre du trafic se trouvait dans une grange, à Cheilly lès Maranges… C’est la plus grosse quantité de drogue découverte par la Police en Saône-et-Loire. On est dans le grand banditisme. Tout a commencé sur l’Autoroute A6 à Beaune.
Cheilly lès Maranges, avec son demi-millier d’habitants et ses vignes classées au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des «Climats de Bourgogne», n’avait encore jamais défrayé la chronique. Certes son Maire s’était distingué il y a quelques années en mettant à la benne la sono des parents d’élèves de l’école… Certes, plus récemment, ce même Maire a fait monter la tension avec ses collègues des communes voisines, en augmentant le prix des repas la cantine pour leurs enfants….
Mais personne, absolument personne n’avait encore imaginé que Cheilly les Maranges soit la plaque tournante d’un énorme trafic de stupéfiants. Un trafic forcément de de nature internationale, puisque la drogue arrivait d’autres pays.
Quand mercredi matin, les habitants de Cheilly ont vu le déploiement des forces de l’ordre, à savoir des Policiers, avec des hommes en blanc – ceux de l’identité judiciaire – en train de passer un garage au peigne fin, ils ont d’abord cru à un meurtre. Surtout que les plus observateurs n’ont pas été sans remarquer, aussi, un homme menotté, tenu en respect par les Policiers.

Une quantité de drogue vertigineuse

Selon les informations portées à la connaissance de creusot-infos, Cheilly lès Maranges, a été la destination finale, mercredi matin, du démantèlement d’un vaste trafic de stupéfiants.
En effet, selon nos informations, 370 kilos, oui 370 kilos de résine de cannabis principalement, mais aussi de poudre blanche, à savoir du cannabis, ont été découvert par les Policiers.
Une quantité de drogue astronomique, vertigineuse, puisqu’au prix moyen du gramme de résine de cannabis – qui monte jusqu’à 10 euros ou plus – les Policiers de la Police Judiciaire de Dijon, ont mis la main sur une quantité de drogue d’une valeur supérieure à 3,5 millions d’euros !
Les Policiers de la P.J. enquêtaient et sont intervenus dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un magistrat du Parquet de Chalon sur Saône.

Sur l'A6, du côté de Beaune...

Toujours selon nos informations, c’est sur l’Autoroute A6, à Beaune, que les Policiers de la P.J. Dijonnaise ont repéré les trafiquants qui convoyaient une grosse quantité de drogue, à destination de leur «nourrice» à Cheilly lès Maranges. «Nourrice» car c’est ainsi que sont appelées les personnes qui acceptent de stocker de grosses quantités de stupéfiants, ou qui se retrouvent prises dans des trafics. Et dans les «codes» des gros trafiquants, on le sait : On a toujours besoin d'une nourrice pour décharger du liquide, de la poudre blanche et autres stupéfiants...
Selon nos informations toujours, trois personnes ont été interpellées et placées en garde-à-vue par les Policiers de la P.J. qui ont donc passé, au peigne fin, la «grange de la nourrice» à Cheilly lès Maranges où, semble-t-il, les déchargements ont été nombreux et à intervalles réguliers, sans que l'on sache si la «nourrice» était consentante et/ou consciente de la réalité et de l'énormité du trafic.

Des liens avec le grand banditisme

Les Policiers ont également mis la main sur plusieurs armes et munitions. Notamment deux kalachnikovs, preuve si l’en est de liens clairement établis avec le grand banditisme.
L’enquête en flagrance a débuté mercredi matin et les garde-à-vue pourront dépasser les 48 heures, compte tenu de la teneur des faits. D’autres interpellations pourraient avoir lieu.
Les armes vont être confiés à des experts en balistique. Pour déterminer si elles peuvent avoir été utilisées dans des attaques avec des échanges de coup de feu, ou autres affaires criminelles.
Alain BOLLERY
(photo montage d’illustration)