Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Faits Divers > Dans la Région du Creusot
09/12/2021 18:19
7291 lectures

SAONE ET LOIRE : Sept nouvelles attaques du loup

La préfecture précise que deux attaques en Bresse.
Communiqué de la Préfecture de Saône-et-Loire (9/12)
Le 30 novembre dernier, l’office français de la biodiversité (OFB) identifiait à nouveau la présence d’un loup dans le département.
L’identification de l’animal est intervenue à partir de la photographie transmise le jour même, prise à proximité de Saint-Eusèbe et de Blanzy, deux secteurs où des attaques avaient été constatées dans les jours qui précédaient.
Depuis lors, sept nouveaux constats d’attaque ont été réalisés par les agents de l’OFB. Cinq attaques sont survenues dans un rayon de 50 km autour du lieu de photographie du loup. Deux autres attaques, ont eu lieu dans la Bresse sur les communes de la Chapelle-Thècle et Branges. La probabilité qu’un loup soit à l’origine de ces attaques n’a pas été écartée par l’OFB.

Comme pour les précédentes attaques imputables au loup, survenues au cours de l’été 2020 et au printemps de cette année, les dégâts feront l’objet d’indemnisations.
Les éleveurs qui en ont fait la demande ont été dotés de matériel de protection d’urgence, prêté par la direction départementale des territoires et déployé par la chambre d’agriculture.
Dès le 30 novembre, les louvetiers ont été mobilisés pour mener des opérations de surveillance des troupeaux qui demeurent à l’extérieur, tant dans l’ouest du département que dans la Bresse. Le préfet a d’ores et déjà signé trois autorisations de tir de défense simple accordées sur leur demande à des éleveurs qui ont protégé leurs troupeaux. La louveterie est mobilisée pour leur mise en œuvre.


Communiqué de la Préfecture (30/11)
Au cours des dernières 48 heures, l’office français de la biodiversité (OFB) a réalisé deux constats d’attaques sur des troupeaux d’ovins en limite des communes de Blanzy et Saint- Eusèbe. Deux ovins ont été tués et 3 autres blessés. A partir de l’analyse d’une image prise par un piège photographique, l’OFB a rendu dans la journée son expertise technique et identifié un loup.
Comme le prévoit le plan national d’actions sur le loup et les activités d’élevage, lorsque l’origine du loup dans les attaques ne peut pas être exclue, les éleveurs seront indemnisés pour les pertes subies.
Dans l’immédiat, les services de l’Etat sont mobilisés et M. le Préfet a demandé à la louveterie de mettre en place dès cette nuit une équipe de veille à proximité des sites d’attaques.
La Chambre d’agriculture a invité les éleveurs du secteur à la vigilance, et les a incités à protéger les troupeaux qui ne peuvent pas être rentrés, ce qui constitue un préalable à toute demande de tir de défense. Il est rappelé que la direction départementale des territoires (DDT) peut mettre à disposition des éleveurs du matériel de protection d’urgence (filets et/ou fils électrifiés) sur demande.