Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Faits Divers > Au Creusot
09/08/2022 20:35
13652 lectures

LE CREUSOT : 14 vélos et VTT dérobés pour un préjudice de plus de 60.000 euros

«L’alarme s’est mise en rouge 3 fois et la société de surveillance n’a pas réagi» s'insurge le propriétaire du magasin.
Il n’est pas content du tout et il y a de quoi. Jean-Michel Cannet, qui a installé son magasin avenue de Montvaltin au Creusot, a découvert lundi qu’il avait été cambriolé. Et pas un petit cambriolage. «Les voleurs sont repartis avec 14 vélos de route et VTT», a-t-il constaté. Et le préjudice est énorme : «A la vente, c’est plus de 60.000 euros».
Jean-Michel Cannet est en colère du vol par effraction, du préjudice subit, mais il est aussi en colère car la chaine d’alerte n’a pas fonctionné : «L’alarme s’est mise en route trois fois et la société de surveillance avec laquelle je suis en contrat n’a pas réagi. Elle ne m’a pas appelé, alors qu’ils ont mes numéros de téléphone».

De toute évidence, elle ne s’est pas non plus déplacée sur place, puisque c’est le propriétaire qui a découvert le vol. «Ils sont passés par la porte d’entrée du magasin en utilisant sans doute un pied de biche».
Jean-Michel Cannet n’est pas sans remarquer que la plupart des vélos et des VTT dérobés étaient arrivés récemment dans son magasin. Il remarque aussi qu’ils n’ont pas tout pris. «Ils sont repartis avec les vélos et les VTT les plus chers». Ce qui semble attester que les voleurs étaient des connaisseurs.
Une plainte a évidemment été déposée et les Policiers ont effectué des constatations et des relevés dans le cadre de leur enquête.
Jean-Michel Cannet, qui était auparavant installé rue Maréchal Foch, juste à côté de l’église Saint-Charles, a rejoint le réseau VELOLAND et a changé son magasin de place il y a un an, pour donner un nouvel élan à son activité professionnelle. «J’ai acheté ce local qui était un ancien garage et j’ai fait beaucoup de travaux» relève-t-il. Il a donc beaucoup investi. Aujourd’hui l’heure est à un constat très amer marqué de colère. Il compte évidemment se retourner contre la société de surveillance. Quant aux vélos de route et aux VTT ils ont sans doute déjà rejoint ce que l’on appelle un marché parallèle.
Sur le secteur du vélo et du VTT, mais aussi des vélos électriques, le marché est extrêmement tendu depuis le début du COVID. Les vélos et VTT se commandent un an à l’avance, sans certitude de livraison. Assurément l’entrepreneur n’avait pas besoin d’un cambriolage au lourd préjudice venant s’ajouter aux difficultés conjoncturelles.
A.B.