Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Économie > Économie
12/01/2023 03:17
10519 lectures

LE CREUSOT : Un succès exceptionnel pour «Central TD», le restaurant d’entreprise de Thermodyn

Il fallait y penser. Alexis Pintus, délégué CGT et secrétaire du CSE de l’entreprise Thermodyn, a réalisé un coup de maître. Le restaurant d’entreprise sert aujourd’hui 250 repas par jour et 40 petits déjeuners. Le décryptage de creusot-infos sur un succès «made in Creusot».
Le temps passe si vite qu’aujourd’hui sur le site industriel peu se souviennent que le restaurant d’entreprise du CIEGOS a rayonné sur la restauration des ouvriers et employés du site industriel pendant plusieurs décennies.
Avec l’usure du temps, il n’avait finalement pas résisté à l’après Creusot Loire. Alors forcément relancer un vrai restaurant d’entreprise au Creusot était audacieux. «J’ai eu l’idée le 26 décembre 2020. Pourquoi le lendemain de Noël ? Ne me demandez pas pourquoi…» dit Alexis Pintus dans un large sourire
Comme il y croyait dur comme fer, il a su convaincre les membres du CE et la direction de Thermodyn, aussi, d’oser le pari. Moins de deux ans plus tard, le succès de «Central TD», c’est le nom du restaurant d’entreprise, est total. Un succès exceptionnel avec une montée en régime fulgurante.


6 salariés à temps plein

«Central TD emploie six salariés à temps plein, on sert 250 repas par jour, mais aussi 40 petits déjeuners», annonce Alexis Pintus. En clair ça turbine fort et l’avenir semble assuré.
Entre les employés et les sous-traitants, environ 500 personnes travaillent sur le site. Avec les 3x8, ce sont environ 380 personnes qui quotidiennement sont potentiellement intéressées par le concept. Si on considère qu’un certain nombre d’employés rentrent chez eux pour manger en famille, les 250 services quotidiens représentent un seuil élevé, avec il est vrai des prix attractifs (lire ci-dessous).

Un investissement de 150.000 euros

«L’investissement de départ, de 150.000 euros, a été pris en charge par la société», ne manque pas de préciser Alexis Pintus.
Avec les petits déjeuners le matin, Central TD fonctionne de 7 heures à 14 heures. Via une application, les salariés savent à l’avance ce qui est proposé. Mercredi 11 janvier, par exemple, c’était Tartiflette. Le mercredi c’est aussi la journée des Burgers… «Notre record c’est 140 commandés».
Central TD veille à avoir une approche la plus respectueuse possible de l’environnement. Ainsi, nombre de portions de tartiflette étaient proposées dans des plats en verre. Les salades sont elles présentées dans des contenants en carton. «On achète le maximum en circuits courts. On se sert chez Le Poids Gourmand. Et pour la viande, on fait travailler Quentin Betto au Breuil et «Ben» à Harfleur, car on se doit légalement de proposer de la viande hallal». Les 250 pains individuels et la centaine de viennoiseries sont achetées à la Boulangerie de Montvaltin.

Convaincu que c'est bon pour la bonne marche de l'entreprise

La gérance de Central TD est assurée par une équipe de six personnes : Laure Charpentier, Thomas Teixeira, Sophie Roux, Benjamin Fallour, Gisèle Carlos, Vincent Marti, avec pour responsable Alexis Pintus.
Tous sont élus au CE, avec un profil pour le moins atypique pour Alexis Pintus. A Thermodyn depuis 2010, agent de maîtrise depuis 3 ans, chef d’atelier depuis 2 ans, il est aussi délégué CGT et secrétaire du CSE. Un cas unique au Creusot que celui de voir le délégué CGT, secrétaire du CSE être aussi chef d’atelier. Mais on peut pas dire que cela le perturbe. Il concède juste qu’il passe beaucoup, beaucoup d’heures.
Et comme il se veut aussi pragmatique qu’honnête, il assène : «On a la chance d’avoir une direction qui finance ce très beau projet. Moi je suis convaincu que ce très bon environnement pour tous les salariés contribue à la bonne marche de l’entreprise et à la productivité». Même si évidemment sa casquette de déléguée n’est jamais très loin.
Alain BOLLERY


Et maintenant la santé au travail

«Alexis a beaucoup d’idées», glisse avec le sourire Nathalie Abbattista. Quand elle dit cela, elle parle de la dernière idée, à savoir la création de «Santé au travail». Toujours avec le souci du bien être des salariés, une ostéopathe, un médecin et un dentiste sont désormais à disposition des salariés sur des créneaux horaires définis. «Avec la pénurie médicale, c’est important d’apporter ce type de service», souligne Alexis Pintus qui met en-avant les implications de Florence Bauvasso et de Nathalie Abbattista, car il est convaincu que le travail en équipe est forcément gagnant.
A.B.
 

A partir de 2 euros la soupe

Un plat chaud, avec une entrée et un dessert pour 5 euros… La formule est forcément séduisante. Mais Central TD propose une large gamme : 5 euros le traditionnel steak frites, 2 euros la soupe, 2,50 le hotdog, le panini ou le sandwich, 3,50 euros la salade, ou encore 2,50 le wrap…
A.B.
 

Un petit frère à Industeel

Compte tenu du nombre d’employés, ce sera peut être un grand frère… Mais le succès de Central TD a donné des idées. C’est ainsi qu’un autre restaurant d’entreprise devrait voir le jour, dans les prochains mois, à Industeel, groupe ArcelorMittal.
A.B.