Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Économie > Économie
20/01/2023 03:17
3537 lectures

Le Creusot – Montceau : Tous d’accord avec le «Territoire de Tous les Possibles»

La volonté, exprimée par David Marti, d’affirmer que la Communauté Urbaine est le «Territoire de tous les possibles» a fait tilt ! creusot-infos a enregistré des réactions unanimes : Elisabeth Roblot, Olivier Aubreton, Sébastien Martin, Michel Suchaut, Rémy Rebeyrotte, Jérôme Durain, Luc Coulon disent «banco»… Même Didier Retière, ancien joueur de rugby du Creusot, et ancien entraîneur de l’équipe de France souscrit à l’idée… avec enthousiasme et force d’arguments.



Il ne s’agit pas seulement de changer l’image, mais de travailler sur l’image pour que celle du territoire de la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau, soit encore plus forte, encore plus séduisante qu’elle ne l’est aujourd’hui, souvent par méconnaissance ou ignorance. C’est le sens du message délivré par David Marti, président de la collectivité, dans l’interview qu’il a accordée à creusot-infos (lire notre article)

Dans le prolongement de celle-ci, creusot-infos a interrogé plusieurs acteurs du territoire communautaire, mais aussi en Saône-et-Loire.
Nous avons même sollicité Didier Retière, l’ancien entraîneur de l’équipe de France de rugby, pour qui la grande et belle histoire d’envergure internationale, a débuté au Creusot… Preuve s’il en est que c’est bien le «Territoire de tous les possibles».
A.B.
 
 

Olivier Aubreton

Directeur de l’IUT du Creusot et directeur du Campus Sud Bourgogne
«Je suis entièrement d’accord avec ce que dit David Marti quant à construire et révéler une nouvelle image pour le territoire de la Communauté Urbaine. A notre niveau, on essayer de collaborer le plus possible, mais cela ne peut pas être que nous. Je pense que tous les acteurs du territoire doivent être dans l’union et la solidarité. Le Mecateam, la Recyclerie, le site Technopolitaine, tout cela est magnifique pour notre territoire. Sur le plan universitaire il est unique en France, c’est comme cela qu’il est perçu à l’extérieur. Quand je suis arrivé ici, de Ganat, il y a 23 ans, ce qui m’a marqué au Creusot c’est l’engagement des acteurs. Il y avait des projets pour le site universitaire. Aujourd’hui, l’enseignement supérieur ici va jusqu’à Bac+8, avec deux laboratoires de recherche, certes, mais surtout une qualité de vie extraordinaire. Et on a bien l’intention de prouver que l’on est dans «tout les possibles». Mais il faut le faire dans une démarche de solidarité de tous les acteurs»
 
 

Sébastien Martin

Président du Grand Chalon
«C’est une bonne idée que de vouloir valoriser le territoire. Si j’avais peur de m’associer avec la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau, cela se saurait. . On n’a pas la même image, cela a toujours été le cas, mais on a des intérêts communs. Cela ne date pas d’aujourd’hui, le développement industriel du Creusot profite au développement industriel de Chalon sur Saône. Il faut des lingots produits au Creusot, pour faire de la métallurgie à Chalon sur Saône. Je rappelle que l’on a parlé à une époque du «Petit Creusot» à Chalon sur Saône.
Si je me suis déclaré favorable au raccordement de la ligne TER à la gare TGV, c’est parce que c’est favorable à Chalon. Je crois aux stratégies «gagnant/gagnant» et donc la volonté de la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau, de se construire une nouvelle image, est forcément bénéfique pour tout le territoire».
 
 

Didier Retière

Ancien entraîneur de l’équipe de France de rugby, ancien DTN et aujourd’hui directeur du développement sportif à l’ASM à Clermont.
Il sait d’où il vient Didier Retière. Il se souvient que joueur au Creusot, où il a découvert le groupe A, c’est Roger Rousseau figure du rugby, qui l’avait poussé à rejoindre l’encadrement de l’équipe de Bourgogne à devenir CTR. Le début d’une longue carrière. «Comme quoi Le Creusot était bien déjà «Le Territoire de tous les possibles», dit il en nous répondant depuis l’Afrique du Sud. «Moi je pense que l’on est rentré dans une époque du retour aux sources. La modernité ce n’est plus les grandes villes, ce n’est plus l’urbain. C’est des Territoires comme Le Creusot, avec de la qualité de vie, avec la campagne, le Morvan. Avec le TGV qui permet d’aller à Paris ou à Lyon et… d’en revenir très vite. Je considère que la croissance d’aujourd’hui et de demain elle se trouve dans la Communauté Urbaine et dans les villes moyennes. On l’a vu avec le COVID, c’est plus facile de travailler ici. Le Creusot, Montceau, c’est un territoire avec plein d’atouts. Regardez comme c’est facile d’avoir accès aux circuits courts. Ici la viande charolaise, la race charolais elle est à côté, à proximité. Avec en prime une vraie qualité de vie. «Le territoire de tous les possibles», c’est un bon message. Il y a des atouts environnementaux, la nature toute proche.
En découvrant Clermont Ferrand, j’ai retrouvé un peu du Creusot. Une ville ouvrière et industrielle où on aime le travail bien fait. C’est bien la preuve que ce territoire communautaire a des atouts à valoriser». Pourquoi l’ancien entraîneur de l’équipe de France a-t-il choisi de rejoindre l’ASM ? «J’ai été CTR, puis au pôle France, puis entraîneur de l’équipe de France, puis DTN… Je me suis dit : Qu’est ce que je vais faire après la Coupe du Monde. Alors j’ai décidé de partir sur un nouveau défi. Tout simplement».
 
 

Michel Suchaut

Ancien chef d'entreprise et ancien Président de la CCI de Saône et Loire
«Le diagnostic a été fait il y a longtemps. Les assises de la relance économique avaient permis de l’affirmer. Il faut insister sur les forces de ce territoire, et les promouvoir en terme d’image. Pour le faire, l’intercommunalité, et donc la Communauté Urbaine, est le niveau le plus pertinent. Les images de ce territoire sont forcément liées à son histoire, à savoir aux Hauts Fourneaux et à la Mine. Mais les deux n’existent plus. Ce n’est pas facile de construire et donc de donner une nouvelle image. Et pourtant, par exemple, l’industrie est aujourd’hui vertueuse en matière d’environnement. Les PME du territoire communautaire ne sont plus exclusivement des sous traitants.
Je suis pour donner une nouvelle image à ce territoire. Car c’est important pour le recrutement et on sait que le TGV est primordial. Mais il faut aussi rendre l’habitat plus attractif. Il faut que la collectivité le favorise. Mais oui, il faut mettre le paquet sur l’image».
 
 

Rémy Rebeyrotte

Député de Saône-et-Loire
«Le constat en terme d’image est peut être sévère pour le Nord de la Communauté Urbaine, par rapport au Sud du Territoire. La volonté de travailler sur l’image va dans le sens des discussions que j’ai avec David Marti. Ce territoire est riche d’une valeur industrielle, d’une qualité de vie, d’un cadre de vie, de services, de richesses patrimoniales, culturelles et sportives. Il y a ici un fleuve industriel dans un cadre de vie. Au Creusot, le Parc de la Verrerie est une vraie richesse et tout le monde s’accorde à dire que la population du Creusot est chaleureuse. Cela il faut le faire savoir. Il faut effectivement mettre en-avant de nouvelles images qui ne sont pas usurpées mais bien réelles. C’est un travail de fond, dans la durée, qui doit être menée en s’appuyant sur tous les atouts».
 
 

Elisabeth Roblot

Vice-présidente du conseil départemental, en charge du tourisme
«Toutes les démarches visant à améliorer l’image du territoire vont dans le bon sens, car à l’échelle du conseil départemental on s’évertue à communiquer pour l’ensemble de la Saône et Loire et de ses territoires. Nous avons un rôle de fédérateur. Nous mettons en avant les atouts, tous nos atouts, comme par exemple Touroparc, Solutré, Cluny, le Hameau du vin, ou encore le Parc des Combes. Et le Parc des Combes au Creusot est clairement une pépite pour notre tourisme et notre attractivité. Nous allons d’ici le printemps établir un schéma départemental de tourisme, avec un plan d’action pour six micro-territoires, dont celui de la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau».
 
 

Jérôme Durain

Sénateur de Saône-et-Loire, conseiller régional de Bourgogne – Franche-Comté
«David Marti fait un excellent travail à la tête de la Communauté Urbaine. Cette notion de «Territoire de tous les possibles» est excellente. Le sujet de l’image est central. Car le souhait de développer et de renforcer l’attractivité, on l’a pour l’ensemble de la Région. Il est très clair qu’à l’échelle régionale on souffre d’un déficit de notoriété et d’un déficit d’image. La démarche de la communauté urbaine s’inscrit donc parfaitement dans ce que l’on veut impulser. «Territoire de tous les possibles», c’est un très bon choix. Il faut agir sur l’inconscient car il est trop péjoratif par rapport au territoire».
 
 

Luc Coulon

Président de l’UCIA du Creusot
«J’espère que cela va être bénéfique. Quand je suis ailleurs en Saône-et-Loire, avec d’autres unions de commerçants, on me dit «ça bouge au Creusot avec l’UCIA». Moi je pense qu’il faut encourage toutes les bonnes initiatives. Il faut donner envie. Mais je dis aussi qu’il faut que les gens se battent ensemble. Par exemple, quand on a lancé «acheter solidaire», on est arrivé à quelque chose d’inespéré. Pourquoi ? Parce que l’on a eu la bonne idée de se rassembler. Il faut écouter tout le monde et retenir les bonnes idées pour gagner, pour faire gagner notre territoire».
 
Alain BOLLERY