Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Économie > Économie
17/06/2022 03:17
2780 lectures

Cédric Chauvy : «Les aciers d'Industeel Creusot sont déjà parmi les plus décarbonés au monde»

La cérémonie de remise des médailles du travail a été l'occasion pour le directeur de l'établissement du Creusot de souligner combien Le Creusot est en avance sur le plan environnemental. Le Creusot est bien la capitale des aciers verts.
La protection de l'environnement, ce n'est pas seulement un slogan. C'est une belle réalité au sein des ateliers d'Industeel Creusot, groupe ArcelorMittal. Ainsi que creusot-infos avait déjà eu l'occasion de le souligner, l'établissement sidérurgique est résolument engagé pour produire des aciers verts. Entendez qu'il s'est résolument engagé dans la production d'aciers qui sont parmi les plus décarbonés au monde et donc en Europe.
Le Creusot a aujourd'hui valeur d'exemple dans le monde de la sidérurgie. Les aciers spéciaux «made in Creusot» peuvent se targuer d'être parmi les plus verts. Et si la guerre en Ukraine a des répercussions au Creusot comme ailleurs dans le monde, il n'en demeure pas moins que l'établissement du Creusot, avec ses investissements, a pris des longueurs d'avance et continue d'en prendre. Cédric Chauvy l'a souligné et en présence de David Marti, maire du Creusot et du Député Rémy Rebeyrotte, il n'a pas manqué de souligner combien l'aide de l'Etat, au travers des investissements d'avenir est précieuse.

Alain BOLLERY

Les 5 choses à retenir :

  1. «En effet, la pérennité de nos industries sidérurgiques passera par des ruptures technologiques et par des investissements conséquents. Industeel s’est engagé de manière forte dans cette voie. Le groupe ArcelorMittal affiche un objectif clair de -35% d’émissions de CO2 d’ici 2030 et une décarbonation à l’horizon 2050.
  2. Au Creusot, nous avons une longueur d’avance car nos aciers sont déjà parmi les plus décarbonés au monde grâce à notre filière de production électrique
  3. Notre gestion de l’énergie a aussi fait un bond en avant. Notre site est depuis cette année certifié ISO50001, confirmant ainsi la bonne gestion de nos usages énergétiques.
  4. Nous avons en cours quelques beaux projets dont une nouvelle rectifieuse à cylindres de laminage, pour un montant supérieur à 3M€, lui aussi lauréat du plan France Relance. Nous étudions également des investissements qui pourrait changer considérablement notre positionnement dans notre aciérie et sur ce sujet nous aurons besoin d’un soutien fort et sans faille de tous. 
  5. Nous pensons fermement que nous avons un rôle sociétal à jouer. Nous embauchons, nous formons, nous accompagnons mais nous soutenons également l’écosystème local»

Le discours de Cédric Chauvy :
Lors de notre dernière cérémonie, en Décembre 2019, nous avions évoqué les incertitudes liées au contexte économique, à la volatilité des marchés et nous avions alors envisagé un certain nombre d’axes de travail afin de pérenniser l’entreprise et la rendre plus agile : une planification améliorée, une meilleure maitrise de l’énergie, plus de digitalisation et le renforcement de nos compétences par un spectre plus large de recrutement. Autant de thèmes qui doivent naturellement continuer d’animer notre vision mais en intégrant les changements récents dans la manière même dont le monde évolue.
 
En effet, nous nous préparions, début 2020, à affronter une vague de ralentissement de certains de nos marchés historiques en procédant à des réajustements de notre stratégie. Ce fut finalement non pas une vague mais un tsunami auquel le monde entier fut confronté ! Il en fut bien évidemment de même pour notre industrie.
Rappelez-vous ces doutes, ces angoisses ainsi que la stupeur de voir ce confinement strict appliqué dès le mardi 17 mars 2020. La vie industrielle s’en trouvait alors bouleversée. Que faire ? Comment protéger la population tout en maintenant une activité nécessaire pour la survie de nos entreprises ? Bref de nouveaux modes de fonctionnement devaient être établis dans l’urgence.
Rapidement, l’initiative a repris le dessus, des idées furent avancées, des actions mises en place, des essais réalisés et certains ateliers continuaient de produire, certes au ralenti, mais démontrant au monde que nous étions en vie et qu’il fallait compter sur nous. Alors oui tout ne fut pas parfait. Nous avons eu des doutes, parfois des évolutions de pratiques en fonction de la réalité du terrain mais je suis convaincu que tout le monde a fait son maximum pour traverser cette crise du mieux possible.
 
Merci en particulier à tout notre personnel d’avoir su s’adapter dans ces conditions difficiles.
 
Je tiens également à saluer l’implication de tous les partenaires sociaux qui ont toujours œuvré dans un esprit constructif et bienveillant et qui ont finalement permis à notre société de trouver les solutions pour avancer ensemble. Un plan de continuité d’activité a été bâti, partagé et a de nombreuses fois évolué (pas moins de 8 versions), en fonction des protocoles gouvernementaux.
 
 L’état a apporté son soutien aux entreprises et nous avons bénéficié du dispositif d’activité partielle longue durée (APLD). Cela nous a permis d’atténuer les effets des sous-charges dont nous avons souffert ces deux dernières années. Je remercie d’ailleurs les administrations en général, qui nous ont également soutenu dans un esprit bienveillant et avec lesquelles nous avons eu de nombreux échanges tout au long de la crise.
 
Je remercie enfin le management à tous niveaux, qui a répondu présent pour faire en sorte que nous puissions décliner toutes ces idées en pratiques concrètes sur le terrain.
 
Cela fait maintenant plus de deux ans que tout cela a commencé et le monde a appris à vivre avec ce virus. Nos procédures internes sont robustes et notre personnel est désormais complétement rompu aux pratiques de vigilance et de distanciation. Du point de vue sanitaire nous sommes certainement bien plus préparés et forts que nous ne l’avons jamais été.
 
Mais tournons-nous plutôt vers le monde d’après Covid car un grand nombre de nos repères ont été bousculés. Pour l’entreprise, l’objectif le plus important qui a émergé est de se réinventer dans un monde dont les usages et les pratiques économiques et sociétales ont profondément évolué.
 
La crise a bouleversé les flux de matières premières, de composants électroniques et de nombre de produits œuvrés ou semi-œuvrés. L’Europe se réveille et constate sa trop grande dépendance, vis-à-vis de l’Asie notamment mais pas uniquement, en termes de productions dont certaines peuvent tout simplement bloquer des secteurs stratégiques entiers. Nous devons collectivement nous poser les bonnes questions. Que voulons-nous faire de notre industrie demain ? Nous entendons beaucoup parler de ré-industrialisation, et j’en suis le premier heureux, mais cela passera par des décisions politiques fortes pour permettre aux entreprises de relever les challenges majeurs de ce siècle, au premier rang desquels figurent le défi climatique et la décarbonation inéluctable de nos activités.
 
En effet, la pérennité de nos industries sidérurgiques passera par des ruptures technologiques et par des investissements conséquents. Industeel s’est engagé de manière forte dans cette voie. Le groupe ArcelorMittal affiche un objectif clair de -35% d’émissions de CO2 d’ici 2030 et une décarbonation à l’horizon 2050. La marque XCarb, qui vous sera présentée au travers d’un film, porte cet élan de décarbonation du Groupe.
Au Creusot, nous avons une longueur d’avance car nos aciers sont déjà parmi les plus décarbonés au monde grâce à notre filière de production électrique. Cela nous ouvre des opportunités : en effet nous faisons à la fois un acier à (relativement) faible carbone et capable de répondre à tous les besoins des projets de transition énergétique dans le monde.
 
Mais il reste cependant du chemin à parcourir et nous avons d’ores et déjà lancé des investissements de réduction de nos consommations de gaz naturel (le gaz naturel représente 85% du CO2 généré dans nos usines), investissements dont le dernier en date affiche déjà de très bons résultats. Il s’agit d’un préchauffeur de poches à l’aciérie qui a été soutenu par France Relance dans le cadre des programmes de décarbonation. Cela a si bien fonctionné que nous avons engagé le remplacement des deux autres préchauffeurs sur notre site du Breuil. Nous avons bâti un plan adressant toutes les composantes de cette thématique si large. Notre gestion de l’énergie a aussi fait un bond en avant. Notre site est depuis cette année certifié ISO50001, confirmant ainsi la bonne gestion de nos usages énergétiques.
 
Ces deux dernières années, nous avons maintenu le même volant d’investissement qu’auparavant (environ 14M€ au cumul sur 2 ans 2020-2021) pour ne pas prendre de retard sur notre plan stratégique et nous tenir prêts pour la reprise. Garder une vision en temps de crise est essentiel pour assurer la pérennité sur le long terme. Nous avons en cours quelques beaux projets dont une nouvelle rectifieuse à cylindres de laminage, pour un montant supérieur à 3M€, lui aussi lauréat du plan France Relance. Nous étudions également des investissements qui pourrait changer considérablement notre positionnement dans notre aciérie et sur ce sujet nous aurons besoin d’un soutien fort et sans faille de tous.  
 
Parallèlement à ces projets, nous visons également à nous positionner de façon claire sur des marchés porteurs. Parmi les exemples les plus emblématiques, des développements sont en cours dans le marché de l’éolien offshore pour lequel nous sommes en train d’adapter notre production de lingots. Le renouveau annoncé du nucléaire doit également apporter son lot d’opportunités et nous nous y préparons. Enfin, l’atroce guerre en Ukraine a conduit les états à revoir en profondeur leurs politiques de défense, engendrant là aussi de nombreux projets pour lesquels Industeel peut apporter toute son expertise.
 
Sur un autre plan, malgré la crise sanitaire, nous avons également continué de progresser en termes de résultats sécurité. Certes nous sommes encore loin d’une maturité exemplaire mais les équipes continuent d’améliorer nos pratiques pour toujours plus de sécurité au travail. C’est essentiel pour le bien être des personnes.
Le rapport à l’activité travail a également été bouleversé dans certaines fonctions avec le recours massif (certes forcé) au télétravail durant la période écoulée. Cela nous a permis de tester de nombreux modes de travail à distance et aujourd’hui nous venons de signer un accord qui cadre cette pratique d’avenir. Encore une fois l’équilibre est la clé du bien-être.
 
Enfin une entreprise n’est rien sans les gens qui la composent. Nous voyons aujourd’hui une dynamique de mouvement plus importante que par le passé. Les départs sont plus nombreux et il faut en permanence former de nouveaux embauchés, en particulier des jeunes, pour prendre en compte ce phénomène qui va perdurer de rotation d’effectifs, plus connu sous le terme anglo-saxon de « turn over ». Il nous faut offrir des perspectives de métiers plus variés, de polyvalence ou polycompétence. Nous recourons également de plus en plus à l’alternance, à laquelle nous croyons beaucoup, pour préparer les générations de demain. Cette année encore nous allons embaucher plus de 65 femmes et hommes dans différents métiers. Le bassin creusotin a la chance d’être dans une situation d’emploi plutôt positive, ce qui nous pousse à travailler sur notre attractivité et notre image. Cela nous pousse à être meilleurs.
 
Nous pensons fermement que nous avons un rôle sociétal à jouer. Nous embauchons, nous formons, nous accompagnons mais nous soutenons également l’écosystème local au travers de différentes initiatives ou sponsoring. Nous continuons d’apporter un soutien à nos partenaires : Le Creusot Cyclisme, Le COCB, le Triathlon du Pilon. Nous donnons également des coups de pouces réguliers à des salariés qui ont de beaux projets de dépassement de soi ou de belles actions d’engagement. Nous devons aussi montrer l’exemple en renforçant encore plus notre démarché écoresponsable : notre approche zéro plastique, des bornes de chargement de véhicule électrique pour notre future flotte électrique et par la suite sur nos parkings, collecte et tri sélectif, biodiversité des ruches installées sur le site de l’aciérie. Nous sommes engagés dans le processus de certification Responsible Steel, qui sera illustré également par une vidéo, afin de structurer et formaliser nos démarches de responsabilité sociétale. Nous croyons en ces valeurs et nous sommes fiers de notre savoir-faire.
 
En conclusion je voudrais simplement, une fois encore, vous remercier, Mesdames et Messieurs les médaillés car c’est vous qui avez porté, qui portez et qui porterez l’image de notre belle entreprise. Forts de notre histoire et résolument tournés vers l’avenir»

Cliquez ici pour voir les remises de médailles