Recherche
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
POUR JOINDRE CREUSOT-INFOS
alain.bollery@orange.fr (à privilégier)
SMS et MMS au 06 98 82 18 88
> Communauté le Creusot Montceau > COMMUNAUTE URBAINE
03/10/2020 15:40
4388 lectures

PÊCHE : Gare aux pêcheurs délictueux au Lac de La Sorme

Jusqu’à 15 000 € d’amende et un an de prison !
Une très instructive réunion d’information concernant les périmètres de protection de captage et la pratique de la pêche au Lac de La Sorme a eu lieu vendredi soir à la salle des fêtes des Bizots.
Elle était animée par Jean-Marc Frizot, vice-président cycle de l’eau CUCM, Jean-Paul Luard, maire des Bizots et délégué à la commande, Georges Guyonnet, président de la Fédération départementale de pêche et Alain Mercier, président du comité pour la pratique de la pêche à La Sorme.
Les périmètres de protection de captage ont fait l’objet d’un arrêté préfectoral de Déclaration d’Utilité Publique signé il y a plus d’un an, le 11 juillet 2019 et stipulant deux zones de périmètre de protection rapprochée (a et b). En zone a, les agriculteurs seront les premiers impactés avec des interdictions de fertilisation, l’utilisation de pesticides et le pâturage. De même, les constructions et stockages de produits chimiques seront interdits ou encadrés selon les zones. Leur transport sauf desserte et les stationnements hors des parkings aménagés sont interdits.
Les travaux réalisés ou engagés par la CUCM ont été expliqués, plans détaillés à l’appui, à la trentaine de pêcheurs présents. Ils concernent la sécurisation de la prise d’eau, la signalétique routière et générale, la sécurisation très onéreuse des voieries et stationnements, tenant compte de la collecte et du traitement des eaux pluviales, les barrages flottants et les stations d’alerte pollution.
Les tranches 1 et 2 des travaux incombant à la CUCM sont ensuite détaillées. Ils s’étaleront jusqu’en 2022 voire 2023 pour l’aménagement des parcours de pêche. Et toutes ces mesures devraient coûter entre 6 et 8 millions d’euros. « Vous faites comme ça ou on ferme » avait déclaré l’Etat. « Nous prenons les risques, c’est un énorme dossier, mais c’est à ce prix que la plus grande réserve d’eau de la communauté urbaine sera protégée, pour la santé de ses 100 000 utilisateurs » répond Jean-Marc Frizot.

Et les pêcheurs dans tout ça ?

Car il s’agissait bien avant tout d’informer ces derniers, conviés à cette réunion publique, sur l’exercice de leur loisir.  Et rien de très nouveau sous le soleil ! Pêche à la ligne autorisée du bord uniquement, barque ou tout engin motorisé interdits de même que tout type d’amorçage (c’était le cas depuis toujours).
Tout comme l’interdiction de pénétrer dans l’eau, stipulée auparavant dans le bail et désormais dans l’arrêté préfectoral. Il en découle donc des amendes beaucoup plus sévères puisque relevant de l’ARS et du code de santé publique (15 000 € et un an de prison). Et ce sont donc les agents de l’Office Français de la Biodiversité, dont le siège est à Blanzy, qui apporteront leur expertise technique, surveilleront le territoire, sensibiliseront les usagers, rechercheront et constateront les infractions et interviendront contre le braconnage…
Dans l’immédiat, seront installés des barrages flottants (queue des Carrés fermée et de Charmoy), des stations d’alerte (lac et rivières), l’aménagement  de l’accès à la zone de pêche Sainte-Marie et la fin de la tranche de restauration des berges (Ouche Creux).
Du côté des pêcheurs, si le message a bien été compris, le fait de pénétrer dans l’eau ne passe pas toujours. Comment récupérer un beau poisson bloqué dans les herbiers à un ou deux mètres du bord ? D’autres ont l’impression que le compte n’y est pas en ce qui concerne le parcours de pêche. Un autre fait remarquer l’absence de poste pour les PMR. Son collègue souhaiterait que l’on élimine les bordures roselières situées en zone de pêche et qui s’étendent sensiblement d’année en année.  Et  enfin un dernier que l’on installe des pontons.
Tout ne se fera pas en un jour, il faut en être conscient. Mais Jean-Paul Luard et Jean-Marc Frizot se sont engagés à entendre toutes les remarques des pêcheurs et les feront remonter à qui de droit.
Joël Servy