Recherche
06 62 80 46 68
Pour votre publicité sur Creusot-infos,
un seul numéro
> Communauté le Creusot Montceau > COMMUNAUTE URBAINE
01/07/2020 03:17
3186 lectures

David Marti : «Je suis candidat à la Présidence de la Communauté Urbaine»

Dans une interview à creusot-infos, David Marti revient sur les résultats des municipales, annonce qu’il sera bien candidat pour un deuxième mandat à la Présidence de la CCM. Il évoque aussi les enjeux de la mandature, et parle même des législatives.
Comment analysez-vous les résultats des municipales dans la Communauté Urbaine ?
DAVID MARTI : «Ces élections municipales n’ont pas bouleversé les choses, ni les équilibres sur le territoire communautaire, puisque ceux-ci sont maintenus».

A combien estimez-vous la majorité ?
«La majorité que j’ai dirigée ressort confortée, avec environ 39 à 40 sièges sur 71. Elle a donc très largement la majorité absolue. Mais il y a eu quelques surprises. A Ciry le Noble, l’équipe sortante n’a pas été reconduite. A Saint-Vallier il a fallu attendre le second tour. A Montceau les Mines, la Maire sortante a été réélue, mais elle sort fragilisée par son score. Pour moi, la gauche a perdu à Montceau, parce qu’elle s’est rassemblée bien trop tard».

Serez-vous candidat pour une nouvelle Présidence ?
«Avant de prendre ma décision, j’ai d’abord souhaité consulter les membres de ma majorité. Il s’agissait de voir celle ou celui qui était le plus à même de diriger l’équipe et donc de présider la collectivité. Les conditions sont remplies. Je serai candidat pour la Présidence de la Communauté Urbaine et le groupe de la majorité n’aura qu’un candidat».

Comment envisagez-vous la formation de l’exécutif ?
«Il ne sera pas forcément pareil à ce qu’il était. Mon souci est de trouver un équilibre par rapport aux composantes politiques et par rapport au territoire, avec le souci de bien travailler avec tout le monde. L’exécutif, à mes yeux, devra être le plus large en tenant compte de la ruralité du territoire».

Sera-t-il ouvert à l’opposition ?
«Ce n’est pas une décision que je prendrai seul».

Madame Jarrot vous a beaucoup critiqué lors du précédent mandat…
«La Communauté travaille pour tous les habitants et Madame Jarrot le sait bien. On a d’ailleurs fait de belles réalisations sur Montceau. Il est souhaitable que l’état d’esprit soit apaisé».

Quels seront les enjeux de la mandature ?
«Nous avons de grands enjeux devant nous. Premièrement, la Communauté Urbaine doit tenir un rôle déterminant dans la relance économique. Ce sera, en ce sens, l’objectif premier des assises de l’économie qui auront lieu à l’automne.
Deuxièmement, les enjeux seront sur les politiques de proximité, sur l’eau et l’assainissement. Pour l’eau, faut-il envisager de brancher et de traiter une autre réserve pour affronter l’avenir ? Je ne sais pas, mais toutes les pistes sont à étudier. On a pris des mesures pour les agriculteurs. On va tout examiner. On sait qu’on aura des travaux conséquents et lourds à réaliser. Pour l’eau, ce sera le mandat des orientations et des décisions».

Et pour les déchets ? La Communauté Urbaine doit être envisager de faire de la cogénération, c’est-à-dire d’avoir une usine de production d’électricité avec ses ordures ménagères ?
«La priorité c’est la réorganisation et on ne va pas le faire seul. Je rappelle que la loi prévoit de s’organiser entre territoires, à l’échelle régionale. C’est-à-dire que l’on devra travailler ensemble avec Chalon et d’autres collectivités. Si une fois la réflexion engagée, les pistes étudiées, il faut changer de modèle, alors nous le ferons».

Les autres enjeux ?
«L’habitat, avec une obligation : Accélérer la rénovation de l’habitat privé. Il faut tendre vers un millier d’opérations pendant le mandat. On devra s’appuyer sur l’établissement public foncier.
Mais la grande inconnue, ce sont les recettes. La communauté urbaine va être impactée par la baisse d’activité des entreprises. La question est de savoir si l’Etat va compenser.
Enfin, le dernier enjeu c’est celui de la transition écologique. Elle sera le fil rouge de nos politiques, avec la volonté qu’elle soit un facteur de croissance. Pas contre les habitants, mais pour les habitants. En matière d’habitat, en matière de déplacements avec les pistes cyclables. Nous devrons pratiquer l’éco-conditionnalité, comme la Région l’a mise en place pour ses marchés et ses investissements».

Etes-vous pour un report des élections régionales et départementales ?
«Non je ne suis pas pour. Il ne faut pas les reporter. Il faut conserver le calendrier, sauf évidemment en cas de nouvelle crise sanitaire. Moi je suis pour le maintien des calendriers»

C’est dans deux ans, mais beaucoup y pensent déjà… Alors une dernière question : Envisagez-vous d’être candidat aux législatives en 2022 ?
«Je n’y ai pas pensé. C’est vrai qu’en politique il ne faut jamais dire jamais. Mais je ne suis pas dans cet état d’esprit. Les législatives de 2022 ne font pas partie de mes préoccupations. Ma priorité, c’est la ville du Creusot et la Communauté Urbaine. Et rien d’autre».
Recueilli par Alain BOLLERY

L'installation du conseil de la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau et l'élection de son Président auront lieu le 16 juillet, à l'ALTO au Creusot.