Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Communauté le Creusot Montceau > COMMUNAUTE URBAINE
26/03/2021 03:17
5974 lectures

CHARMOY : 22.000 poules pondeuses ! On n’a pas fini de parler d’ailes !

Ce n'est pas la saison des orages mais elles attirent déjà la foudre...
Rendez-vous était donné à la ferme des Garreaux de Frank Vernay, un petit coin idyllique situé sur la commune de Charmoy, en direction du hameau d’Aigrefeuille et de La Tagnière.
L’objet de cette rencontre, à l’initiative de l’association Creusot Montceau Territoire Ecologique, se voulait avant tout informatif. Et le choix du site est loin d’être anodin pour comprendre les conséquences de l’installation d’un élevage industriel de 22 000 poules pondeuses, comprenant un bâtiment  et un parcours de plein air. Autour de la famille Vernay au grand complet, Dominique Cornet, président de CM TerrEco accompagné de Patrice Notteghem, Gilbert Coulon, maire de Charmoy et Bruno Melchiorre, son adjoint, Henriette Desbrosses, représentante des exploitants riverains du barrage de la Sorme et Nicole Sicard de la CAPEN 71, souhaitaient alerter le plus grand nombre sur les risques importants pour le lac de la Sorme, principal réservoir d’eau destinée à la consommation humaine de la CUCM.

Et Dominique Cornet de faire le rapprochement «¡avec le projet d’exploitation de mine fluorine sur le plateau d’Antully et les menaces pesant sur les réserves d ‘eau potable du bassin nord de la CUCM».
Situé à quelques centaines de mètres de l’exploitation de Franck Vernay, le poulailler industriel comprend un parcours de neuf hectares que pourront arpenter les poules. Franck Vernay rappelle alors les contraintes liées à l’élevage des bovins. «Nous avons fait des efforts, les bêtes ne peuvent pas accéder à l’eau de la rivière, nous amendons moins et les zones de pâturage sont réduites avec une densité d’animaux moindre. A titre de comparaison, il y a 8 vaches sur un terrain de rugby. Par rapport à la future densité de poules, les 8 vaches seraient concentrées dans les 22 mètres !»
Si les fientes des gallinacés sont récupérées dans le bâtiment de 2 000 m2, leurs très fortes quantités riches en azote et en phosphore produites à l’extérieur seraient emportées avec les premières fortes pluies dans le ruisseau qui coule en contrebas de l’exploitation de Frank Vernay avant de se jeter dans la rivière Sorme puis dans le lac du même nom ! Des polluants acheminés en deux heures vers leur destination finale, le barrage de la Sorme !
Gilbert Coulon, de son côté avait émis un avis défavorable quant à l’implantation d’un tel  projet d’élevage industriel. Il regrette qu’on ne lui ait pas demandé son avis. «La CUCM qui instruit le projet l’a accepté après que le futur exploitant lui ait présenté le dossier. Même l’Agence Régionale de Santé ne s’y est pas opposée ! Par conséquent, rien aujourd’hui ne s’oppose à la construction du bâtiment de 2 000m2».
Ce projet est complètement inadapté au secteur, poursuit Dominique Cornet. «Il est incohérent et en totale inadéquation avec les dispositions contraignantes imposées aux éleveurs de bétail du bassin versant de la Sorme. En attendant les réactions des uns et des autres, CM TerrEco apporte son soutien à tous les opposants à ce projet. Nous voulions avant tout alerter, même si nous ne sommes pas opposés par principe à la production avicole et à la diversification des activités agricoles, au contraire et surtout si elles résultent de circuits courts et ne conduisent pas à la dégradation de l’environnement et en particulier de la qualité de la ressource de l’eau».
Une rapide visite in situ pour constater qu’effectivement la pente est forte, idéale pour une descente en luge. Et au fond du vallon à proximité, coule un ruisseau…
Joël Servy