Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE
12/01/2022 03:17
5519 lectures

EDITO : Après janvier sans alcool, janvier sans viande… et pourquoi pas janvier sans conneries

Si on pouvait en finir avec le dogmatisme et les postures irraisonnées, ça ne ferait pas de mal.
On connaissait le mois de janvier sans alcool… Voilà que l’on voudrait nous imposer le mois de janvier sans viande. C’est l’initiative portée par L214 qui profite de la bienveillance des médias parisiens en mal de sujets polémiques, pour avancer un pion supplémentaire sur son échiquier qui n’est pas celui de nos concitoyens.
Le dogmatisme et toutes ses expressions n’ont pas de limites. Car franchement proposer que le mois de janvier soit un mois sans viande, alors qu’en France et en Europe c’est un des mois les plus pauvres en légumes, sauf à effectuer des importations massives et se faire accuser de polluer la planète, il fallait oser.

L214 l’a fait. Si nous reconnaissons le nécessaire et salutaire devoir d’alerte sur des dérives qui ont pu être constatées dans des abattoirs et des élevages, on peut s’amuser, non sans ironie, de cette volonté de vouloir nous imposer le «Veganuary», le mois sans viande.
Car qui dit mois sans alimentaire animale, dit donc mois avec de la consommation végétale. Ce qui finalement, dans l’absolu, peut consister à encourage en janvier la consommation d’alcool. Le vin c’est la vigne et c’est donc une expression végétale. La Chartreuse c’est des plantes, le Gin, le Whisky, la Bière, la Vodka, et j’en passe sont réalisés à partir de végétaux.
En fait, si on comprend bien, pour ne pas consommer de viande, il faudrait donc ne pas hésiter à abuser de la bouteille, puisque c’est végétal. Cela permettrait peut-être d’oublier les conneries de tous ces promoteurs qui veulent changer le monde, ou plutôt imposer leur monde qui ne fait pas forcément rêver.
En fait, après le mois de janvier sans alcool, maintenant le mois sans viande, pourquoi pas sans conneries. Qu’est ce que ça ferait du bien. Au pays du poulet de Bressen, de la race charolaise en tout cas, pas question de se laisser bercer par des délires, n’en déplaise aux anti ceci ou cela, qui finalement sont de plus en plus des anti tout.
Pour preuve des délires ambiants, Fabien Roussel, le candidat du PCF à la Présidentielle, s’est pris une volée de bois vert, si l’on ose dire, de la part des ultras d’EELV… Mais pourquoi donc ? Parce qu’il a osé afficher son goût pour la gastronomie à la française, incarnée pour lui, par un bon vin, une bonne viande et un bon fromage.
Crime de lèse-majesté au royaume du nouvel ordre de la bien-pensance politico-bobo-médiatique. Car pour les maîtres du nouvel ordre, aimer un bon vin, une bonne viande et un bon fromage, c’est chasser sur les terres de l’extrême droite. Rien que ça.
A les écouter, ce sera bientôt un pêché – zut c’est catho ça ? - de dire que l’aime une entrecôte, un pavé de charolais, ou de la tête de veau. A se demander si l’on ne se verra pas infliger des amendes ! Insulter tout le monde sur FB ça passe, mais manger de la viande non, franchement non…
Et dire qu’il reste presque trois mois de campagne avant le 1er tour. Autant dire que les conneries ce n’est pas fini.
Alain BOLLERY