Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE
12/10/2021 03:17
4905 lectures

Dérèglement climatique : C’est une première, les marrons du Morvan n’arrivent pas à mûrir et la récolte sera proche de zéro

EXCLUSIF : La Foire aux Marrons de Saint-Léger sous Beuvray sera privée de ses emblématiques marrons. Ils n’arrivent pas à mûrir et seront en quantités anecdotiques. Une première en forme de catastrophe. Tout ça à cause de la météo. Les explications avec Michel Vieillard – Baron, le Président du syndicat des producteurs de marrons du Morvan.
«Les marrons sont verts. Ils ne sont pas mûrs et, sauf miracle, bien improbable, ils ne vont pas mûrir d’ici la fin du mois»… C’est le constat très amer et sans équivoque dressé par Michel Vieillard Baron, président du syndicat des producteurs de marrons du Morvan.
Lundi 10 octobre au matin, il a beau chercher sous ses châtaigniers, dont deux centenaires, à quelques centaines de mètres du bourg de Saint-Léger sous Beuvray, impossible de trouver un marron mûr et donc prêt à être cuit au four ou dans la cheminée et à être dégusté.
Une véritable catastrophe. «C’est bien simple, soit ils sont verts, soit ils sont minuscules, soit ils sont en train de pourrir», constate le retraité. Il est Président du syndicat des producteurs depuis 2000. Un bail de plus de deux décennies et des souvenirs plein la tête.

Comme la venue d’un Ministre, Christian Estrosi. Comme les sourires heureux de dizaines de milliers de visiteurs. Comme le plaisir des acheteurs avec la perspective de belles et bonnes dégustations. Mais Michel Vieillard Barron et tous les anciens sont catégoriques : Jamais encore on avait vu une telle situation…

Un peu comme un Noël sans foie gras dans le Périgord


La Foire aux Marrons de Saint-Léger au Beuvray sans marrons, c’est un peu comme si on annonçait un Noël sans sapins, ou un Noël sans foie gras dans le Périgord ou dans les Landes. Inimaginable, impensable. Et pourtant si, il va falloir se faire une raison.
«Pour que l’on puisse avoir une récolte qui de toute façon serait minime, il faudrait au minimum une semaine avec des grosses chaleurs, et encore…»
Avec les gelées du matin enregistrées depuis quelques jours, difficile à imaginer. D’ici le dimanche 17 octobre, Météo France annonce certes du soleil – et encore pas tous les jours – mais pas plus de 16 degrés sur le Morvan. Et ensuite une bonne semaine de pluie. Ce qui n’incite guère à l’optimisme.
En ce début de deuxième décade d’octobre, sur les châtaigniers les bogues sont aussi vertes qu’au printemps. Plus claires que les feuilles qui sont encore bien accrochées.
«L’automne a un mois de retard, regardez les arbres sont quasiment encore tous verts et couverts de feuilles», remarque Michel Vieillard Baron. Il rappelle que d’habitude, au 1er octobre, la récolte des marrons du Morvan est déjà bien engagée, car les fruits sont mûrs et déjà stockés.

De 2 tonnes à pratiquement 0…


Il faut s’en convaincre, on ne retrouvera pas cette année, les 30 et 31 octobre, les deux tonnes de marrons mis en en vente par une quinzaine de producteurs, qui l’espace d’un week-end, sont payés d’une treizième et parfois d’un quatorzième mois de leur récolte.
Cette année, il n’y aura donc pas deux tonnes de marrons du Morvan, ni une tonne… Peut-être tout au plus une ou deux centaines de kilos… et encore rien n’est certain.
Les amateurs devront donc se reporter sur les châtaignes d’Ardèche ou d’ailleurs.
Michel Vieillard Baron est catégorique : «On paye là le dérèglement climatique». Avec de multiples facteurs : D’abord les sécheresses de trois dernières années.

«Ou alors c’est un miracle !»


«Et puis il y a eu les grosses gelées du printemps et ensuite un été avec beaucoup de pluie et peu de soleil et peu de chaleur. «Et franchement là, je ne crois pas que nos marrons aient le temps de mûrir en trois semaines. Ou alors c’est un miracle !»
Dans les rangs des habitués des cueillettes, personne n’y croit vraiment. Après la Foire aux Marrons annulée en 2020 pour cause de COVID – mais tous les marrons avaient été vendus directement par leurs producteurs – l’édition 2021 sera donc sans marrons ! Une première historique dont le Morvan se serait bien passé…
Alain BOLLERY
(© Photos Alain BOLLERY)




En 2019, les marrons du Movan étaient en abondance :