Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
17/05/2024 16:30
12525 lectures

SAONE ET LOIRE : Fadila  Khattabi en veut encore plus et encore mieux pour la prise en charge de tous les handicaps et le respect des handicapés

La Ministre s'est rendue à l'ESAT du Breuil où elle a rencontré des travailleurs handicapés.
La Ministre en charge des Personnes âgées et des Personnes handicapées
s’est rendue vendredi 17 Mai à l’ESAT du Breuil pour une visite axée sur le Handicap dont elle a affirmé avec force qu’il doit être considéré par tout le monde. En ce sens, l’élue bourguignonne a expliqué comment elle travaille avec les autres ministères pour que les handicapés soient justement considérés.
La Ministre, qui était accompagnée par les Députés Rémy Rebeyrotte et Louis Margueritte, a été accueillie par Chantal Cordelier, maire du Breuil, David Marti, maire du Creusot et Président de la Communauté Urbaine, Evelyne Couillerot, conseillère départementale, mais aussi Danièle Piccard, députée suppléante, qui avait invité la Ministre à venir, lors d’une précédente rencontre.

Aux côtés d’Alexis Genet, directeur de l’ESAT, de Thierry Fromont, directeur général des Papillons Blancs, Nathalie Eté s’est chargée du discours d’accueil de la Ministre (lire ci-dessous).
Un discours vérité où Madame Eté a mis en relief les difficultés rencontrées par les IME. Elle a souligné les difficultés liées à la reconnaissance du handicap, mais aussi les problèmes générés par la fermeture de 12 places qui ont vu 12 personnes handicapées transférées en 48 heures en EHPAD. La Présidente a aussi parlé des difficultés de recrutement.
Fadila Khattabi lui a immédiatement et longuement répondu en parlant de la volonté du Président de la République, de son action, et donné des chiffres précis en forme de comparaisons et de résultats.
La Ministre est ensuite passée par les serres de l’ESAT où elle a commencé par acheter des chocolats ce qui lui a permis de constater que le travailler handicapé occupait son poste à merveille, en scannant les prix, et en donnant le chiffre à payer à la Ministre.
Elle a poursuivi sa visite en rencontrant les personnes de la restauration om 150 services sont assurés chaque jour, dont 50 le soir.
L’ESAT du Breuil accueille 140 personnes, pour 132 ETP (équivalents temps pleins0. 60£ sont des hommes et 40% sont des femmes. Tous sont encadrés par 40 personnes représentant 30 ETP.
L’ESAT a eu la bonne idée de mettre en place un échange entre les travailleurs handicapés et la Ministre. Elles et ils ont pu lui poser des questions. La plus importante avait trait à leur liberté de pouvoir se marier, en rapport avec leurs obligations de tutelle…
Au cours de la discussion, Fadila Khattabi a expliqué qu’elle a pu relever qu’en Frande 20% des salariés handicapés n’ont pas le SMIC, et qu’elle a demandé que tout soit remis à niveau avant de redonner de l’argent aux différents organismes concernés.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)
 
Le discours d’accueil de Nathalie Eté
Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur, Monsieur le Député, Monsieur le Président du département, Monsieur le Président de la CUCM et maire du Creusot, Monsieur le Maire de Chalon, Madame la Maire du Breuil, Mesdames et Messieurs les élus, Chers amis,
Votre visite ce matin est un honneur pour notre association parentale "les Papillons Blancs Bourgogne du Sud".
Notre association accueille actuellement plus de 630 personnes en situation de handicap dans 17 établissements et services sur les secteurs du Creusot, du Chalonnais, de la Bresse et du Clunysois.
Elle peut compter sur plus de 460 salariés, qui font un remarquable travail au
quotidien, ainsi que sur ses administrateurs, ses 150 adhérents et ses nombreux bénévoles.
Nous avons actuellement :
- Un IME et un EEAP pour les enfants à partir de 4 ans
- Et pour les adultes, des Foyers, pour certains médicalisés, des Foyers d'accueil de jour, des Maisons d’accueil spécialisées et un ESAT
Nous avons créé des services tournés sur l’extérieur :
- un Service d’Accompagnement à la Vie Sociale,
- un Dispositif d’Accompagnement des Personnes Handicapées Adultes à Domicile,
- un service pour séniors en EHPAD,
- un dispositif Handiconsult71 pour les consultations de soins dédiées aux personnes handicapées, en collaboration avec l’hôpital de Chalon sur Saône.
Nous développons l'inclusion :
- par l’accueil des enfants le milieu scolaire,
- et des travailleurs ESAT dans le milieu ordinaire,
- en développant des logements dans la cité grâce à un dispositif d'habitat inclusif.
L'association se mobilise avec les partenaires et acteurs du droit commun dans une dynamique de transformation de l’offre médico-sociale sur le territoire.
Nous mutualisons nos informations, nos réflexions et nos actions. Nous travaillons
avec les fédérations d’employeurs et notre union nationale, l’Unapei.
Nous sommes engagés dans une réflexion régionale de déploiement des «50000 solutions », en réponse à la demande récente du Président de la République suite à la CNH d’avril 2023
 Vous le savez, Madame la Ministre, notre département présente depuis longtemps un manque de structures et de moyens, qui rallonge les listes d’attente et met à mal de nombreuses familles et en difficulté les personnes vulnérables .
Notre secteur affronte de nombreuses difficultés liées principalement àla reconnaissance et à la rémunération de nos professionnels. Pas de bon accompagnement pour nos enfants et nos proches si nos professionnels ne sont pas présents, reconnus et valorisés. Beaucoup sont partis ces dernières années pour raisons salariales.
Pour exemple, le manque d’attractivité lié aux inégalités de salaire nous a conduits à fermer à contrecœur une unité de 12 places dans l’une de nos MAS.
La plupart des résidents ont été dirigés en moins de 48 h en EHPAD, structure ni
 préparée, ni adaptée à cette population très fragile, ce fut brutal et violent,
La pérennisation des établissements et des dispositifs en place impose que la problématique des ressources humaines soit rapidement résolue par la reconnaissance et la valorisation des salariés. L’enjeu étant une vigilance à ce que la transformation de l’offre ne devienne une régulation de l’offre.
Un autre souci majeur vient de l’évolution de la population que nous accompagnons : la déficience intellectuelle est toujours là, mais elle côtoie de plus en plus la détresse psychique et sociale, qui nécessite un accompagnement en articulation avec le secteur sanitaire, notamment psychiatrique, et l’Aide Sociale à l’Enfance
 - Nous sommes de plus en plus souvent confrontés à des situations complexes pour les résidents et pour le personnel, et à des ruptures de parcours de soins. - L’IME accueille de plus en plus d’enfants confiés à l’ASE. Trop peu d’assistants familiaux sont en capacité d’accueillir ces enfants et les foyers de l’enfance ne sont pas toujours adaptés. Nous devons construire avec l’ASE un accompagnement global personnalisé.
 La gestion de ces problématiques complexes est en constante augmentation et ne relève pas des seules compétences des établissements et services que nous gérons.
  Concernant les ESAT, la réforme est certes bénéfique aux travailleurs sur beaucoup de points, mais elle s’oppose dans une certaine mesure à la mission d’accompagnement médico-social par la nécessité d'être compétitif sur le marché concurrentiel. Pour maintenir l’équilibre financier, sont écartés les ouvriers les moins productifs, que l’on oriente en foyer de vie alors qu'ils auraient travaillé en ESAT il y a 15 ans.
Il nous tient vraiment à cœur d’élaborer des projets qui leur permettront de retrouver leur place comme travailleurs ESAT.
Madame la Ministre, les parents d’enfants handicapés se posent toujours les mêmes questions.
Mon enfant est-il bien accompagné ? Est-il bien dans sa vie de citoyen ? Qui veillera sur lui quand nous, ses parents, ne serons plus là ?
Et comment concilier la vie professionnelle avec les contraintes horaires d’ouverture des établissements pour enfants ?
Les familles ont besoin de réponses et d’actions concrètes pour être rassurées.
Vous connaissez tous ces problèmes et je sais tout l'intérêt que vous portez à notre représente comptent sur vous et vous expriment à nouveau toute leur gratitude pour votre démarche ici-même ce matin.
Je suis certaine que les échanges que vous allez avoir maintenant avec les résidents, les professionnels, mais également les familles, vont être riches et constructifs.
Je vous remercie beaucoup»