Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
01/09/2023 03:17
9189 lectures

Quand Gérald Darmanin se lâche sur la NUPES, LFI, le PS, Marine Le Pen, ça décoiffe

La rentrée politique de la majorité présidentielle, en Saône et Loire, jeudi soir à Cuisery a vu deux Ministres offensifs. Franck Riester et Gérald Darmanin défendent la politique gouvernementale. Et en fin de réunion, le Ministre de l’Intérieur a lâché ses coups.
Il plait aux militants Gérald Darmanin. Jeudi soir à Cuisery il a dû attendre pour quitter la salle du Temps Libre car il y avait un paquet de candidates et de candidats à une photo ou un selfie avec le Ministre.
Il ne fait mystère pour personne qu’il est engagé dans la course à la Présidentielle de 2027, mais avec Franck Riester, ministre des relations avec le Parlement, c’est d’abord pour assurer le service après-vente de la politique du Gouvernement, pour le défendre et défendre le Président de la République, qu’ils se sont adressés aux militants.
Toutes les composantes de la majorité présidentielle étaient représentées. Le MODEM par Vincent Chauvet et Territoires de Progrès par son délégué régional Jean-Jacques Bougault et évidemment Louis Marguerite, président de Renaissance en Saône-et-Loire.

Tous les parlementaires de la majorité en Saône et Loire étaient présents, de même que le Sénateur François Patriat, le député européen Jérémy Decerle, ou encore Didier Martin, Benoit Bordat  et Phillipe Frei, députés de Côte-d’Or, sans oublier Denis Thuriot, maire de Nevers et patron du groupe au Conseil Régional, qui dans ses mots d’accueil s’est félicité de la forte mobilisation des militants. Plus de 200 qu’une vingtaine d’opposants, adeptes des casseroles, cantonnés à l’extérieur, n’ont pas vraiment perturbés.
 
«Quelle honte»
 
D’entrée de jeu, Louis Marguerite a donné le ton en qualifiant de «honte», le «spectacle donné à l’Assemblée Nationale», par les Députés Insoumis. Avant d’appeler chacune et chacun de tenir un langage de vérité à l’adresse du public, «pour permettre de bloquer la montée des extrêmes».
Pour Franck Riester, «les défis sont relevés avec de l’écoute et du dialogue, avec les parlementaires de la majorité, mais aussi d’autres groupes. En un an on a voté 49 lois, dont seulement 3 avec le 49.3.
Tous les autres ont été votés en allant chercher des votes. Comme le texte sur l’assurance chômage, pour adapter notre économie. Ou encore le texte de loi sur la programmation militaire. Il va permettre de doubler les moyens en dix ans».
 
«Le pays le plus attractif d’Europe»
 
Et le Ministre des relations avec le parlement de poursuivre : «Réindustrialiser la France, c’était un défi. Nous l’avons tenu. Depuis 4 ans, nous somme le pays le plus attractif d’Europe. Pour preuve, la Bourse de Paris est passée devant la Bourse Londres.
On a baissé l’impôt sur les sociétés de 33 à 25% Eh bien on est passé de 35 à 60 milliards de ressource fiscale. C’est la clef de la stratégie. C’est parce qu’on a une stratégie d’attractivité, que l’on peut baisser le chômage.
On veut être le premier pays dans la décarbonation de notre industrie». Et Franck Riester de tacler : «On voit que les critiques de la gauche sonnent creux. J’ai écouté Olivier Faure après sa rencontre avec le Président de la République. Ses critiques sonnaient faux quant à ce que le Président de la République a proposé»
C’est alors Gérald Darmanin qui s’exprima, pour d’abord lancer : «C’est la rentrée. Il faut parler et convaincre. On vous donne des arguments pour convaincre, chez vos amis, dans vos familles. C’est le bouche à bouche, je le dis exprès, car ce sont les arguments, la répétition de ce que vous dites, pour convaincre.
Franck,  il arrive à encercler les oppositions. Il n’y a pas de majorité alternative, qu’est qu’ils partagent, si ce n’est l’envie de s’opposer».
Le Ministre passa alors à l’offensive : «Je veux ici deux choses et évoquer les trois trahisons de la NUPES.  Je ne dis pas la gauche, car des élus de gauche ne se reconnaissent pas dans la NUPES.
Première trahison : La laïcité. La gauche NUPES et Mélenchon a trahi la laïcité. Il y avait des syndicats et des amicales laïques, qui croyaient à l’école laïque. Ils avaient un amour de la République. La gauche de Monsieur Mélenchon s’est déshonorée en invitant Médine. Mais elle ne s’est pas trompée, elle parle à ses électeurs. L’abaya n’a rien à faire dans une école. L’école publique doit lutter contre les attaques.
 
La trahison du travail
 
Deuxième trahison : Celle du travail. La NUPES c’est le droit à la paresse. Oui qui peut dire que le travail n’est pas facile. Mais le travail c’est l’émancipation : Des femmes pour ne plus être dépendantes, d’accéder à la propriété. Le droit à la paresse c’est un droit de riches. Oui on peut dire pourquoi travailler quand on est riche. Les ouvriers, les agriculteurs, aiment leur travail. Même les syndicats aiment le travail. Ils veulent une reconnaissance du travail. Dans sa vie il faut travailler.
Troisièmement la trahison à la sécurité. Les Policiers ce sont les enfants du peuple qui protègent. Dans des endroits impossibles. Les policiers protègent dans des endroits où Monsieur Mélenchon ne va jamais. Policiers et gendarmes sont là pour protéger ceux qui sont les plus faibles. Beaucoup d’électeurs de gauche ne peuvent pas l’entendre.
C’est le parti socialiste qui s’est fait manger par les gauchistes. Le PS a fait 2%.
 
«On paye toutes les factures des autres»
 
Il y a la trahison de la droite qui a fait 4% à la présidentielle. La question c’est l’identité. Gérer l’immigration, gérer, intégrer, oui c’est difficile.
Les gamins qui ont attaqué la Mairie de Sanvignes, une école à Mâcon, n’étaient pour ainsi dire pas connus et ils étaient français. Ils sont arrivés quand ceux qui critiquent le Président étaient au pouvoir. Aujourd’hui le Président paye la facture des autres. Et là on paye toutes les factures des autres »
Gérald Darmanin ne pense pas que la droite et la gauche, «cela a de l’avenir». «En 1958 le Général de Gaulle avait des socialistes dans on gouvernement avec une majorité relative.
Le  Président de la République a démontré le dépassement. Les grandes idéologies se sont effondrées comme le communisme.
Les électeurs de droite sont partis.
Un électeur du RN c’est un communiste qui s’est fait cambrioler deux fois.
Parler à la droite et à la gauche socialiste, ça fait 6».
 
«Parler au peuple»
 
«Il faut parler au peuple. On a beaucoup fait pour les ouvriers. Mais aaujourd’hui ils se posent plus de questions. Ils partent moins en vacances. Peut être que les salaires ne sont pas assez hauts.
Il faut parler à tout le monde, ou alors ils sont dans l’abstention ou dans les extrêmes.
Madame Le Pen elle est comme la majorité des Français, elle est silencieuse.
Ce n’est pas une question droite gauche. Il faut être dans l’explication et dans la preuve. Il faut faire de la politique.
Ce n’est pas l’idéal, c’est le faisable. La politique c’est d’essayer ; On ne peut pas se limiter à dire que de la drogue il y en a toujours eu.
C’est par l’écoute que vous convainquez le gens, pas par le Journal le Monde».
Alain BOLLERY