Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
20/03/2024 03:17
19577 lectures

LE CREUSOT : Le soleil brille sur la recherche à Framatome, pour plus de sûreté nucléaire, avec deux fois plus d’ingénieurs et techniciens supérieurs

Depuis septembre, creusot-infos a suivi l’agrandissement du centre technique de recherches, avec un nouveau bâtiment de 1500 m2, 26 mètres de haut et 8 de profondeur. Un investissement de 20 millions d’euros. En quelques années, le centre aura doublé son effectif avec 200 collaborateurs dont 45% d’ingénieurs, d’une dizaine de nationalités. Et Framatome continue de recruter pour développer son expertise en matière de sécurité nucléaire.
Les usagers du site industriel autant que de l’avenue de la Paix l’ont vu sortir de terre à la rentrée de septembre et petit à petit s’inscrire dans le paysage avec sa volumineuse structure métallique.
Annoncée à creusot-infos en Mai 2023 par Bernard Fontana, le PDG de Framatome, l’extension du centre technique de recherches est désormais bien concrète.
C’est une des activités qui se trouvait dans le centre d’Erlangen, en Allemagne, que Bernard Fontana a décidé de relocaliser au Creusot. Le nouvel équipement est dédié aux activités mécaniques, et plus précisément aux structures et à l’hydraulique.

Le nouveau bâtiment s’étend sur 1500 mètres, culmine à 26 mètres de hauteur et pour les besoins des essais, il a été doté d’une fosse de 8 mètres de profondeur. Le nouvel équipement accompagne la croissance du centre technique de Framatome qui compte aujourd’hui 170 collaborateurs, dont 115 sur Le Creusot et donc 55 sur Saint-Marcel.

45% d'ingénieurs sur les 200 employés

«Nous avons augmenté notre effectif de 50% en trois ans, avec 50 personnes recrutées et autant qui vous l’être dans les deux ans et demi à venir. Le centre technique de Framatome comptait 100 collaborateurs il y a 3 ans. Il sera plus que doublé dans un avenir très proche», précise Christian Bonneau son directeur.
Et il y a de la matière grise, puisque l’effectif est composé pour 45% d’ingénieurs et pour 55% de techniciens et opérateurs. Le directeur précise aussi qu’on compte une dizaine de nationales. Avec des ingénieurs venus d’Afrique, de pays de l’Est, d’Argentine ou du Brésil. «Nous continuons de recruter. Pour les ingénieurs c’est plus facile que pour les techniciens, car on en manque et pas seulement chez nous».
Si le nouveau bâtiment est sorti de terre dans la deuxième partie de l’été, les travaux ont commencé en janvier 2023. «L’entrée en fonction de ce nouveau centre technique est pour la fin Mai début Juin», annonce Christian Bonneau.

Des éléments de sûreté fondamentaux

Framatome a engagé 20 millions d’investissement, dont 7,5 uniquement pour le bâtiment. A l’intérieur est en cours de fin d’installation pour une boucle du KOPRA, à l’échelle 1, pour les essais hydraulique, avec de l’eau sous pression en circuit fermé.
Les essais techniques, avec une grappe de contrôles, vont permettre de valider l’arrêt d’une réaction nucléaire. «On va calculer les temps de chute», souligne Christian Bonneau. Et d’affirmer : «Ce sont des éléments de sûreté qui sont fondamentaux !»
Une installation et des équipements qui confortent Le Creusot dans son statut de centre de gravité non seulement de l’industrie nucléaire, mais aussi et surtout de la recherche nucléaire, avec l’ambition d’une sécurité maximale.
Alain BOLLERY
( © Photos Alain BOLLERY)


L'installation de la boucle KopraChristian BonneauUn réservoir de condensation