Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
26/05/2024 03:17
10117 lectures

Européennes : Jérémy Decerle : «Le siège de Bardella n’est pas usé, il ne fout rien ! La France n’est pas besoin de dogmatisme écologique»

L'éleveur de Saône et Loire, député européen sortant et candidat, est passé par une exploitation agricole à Montceau les Mines. Les deux ont été très offensifs, avec un vrai discours de campagne. Ils n'ont pas ménagé leurs coups.
«Jérémy, en 5 ans, il a mieux et plus défendu les agriculteurs que Danjean en 15 ans, alors oui, le 9 juin, je vais voter pour lui», lâche un éleveur charolais. On est à deux semaines des élections européennes. On est sur l’exploitation agricole de Hugues Pichard, à Montceau les Mines. Valérie Hayer et Jérémy Decerle ne sont pas encore arrivés, mais dans les rangs des militants on parle évidemment politique.
«Il faut aussi dire que nous on défend le nucléaire, alors que Glucksmann pour le PS, Toussaint pour les Verts et Aubry pour les Insoumis le combattent. Il faut que les ouvriers de Framatome au Creusot et à Saint-Marcel, mais aussi d’Industeel» en aient bien conscience. Le danger pour eux ce n’est pas nous», dit un autre militant.

Et puis Valérie Hayer et Jérémy Decerle arrivent, avec dans leur sillage les Députés Benjamin Dirx, Louis Margueritte et Rémy Rebeyrotte. Il y a de nombreux élus pour les accueillir, dont Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau, Vincent Chauvet, maire d’Autun, mais aussi Claude Cannet et Elisabeth Roblot, vice-présidentes du conseil départemental, Didier Laubérat, président de la commission des finances, ou encore Bernard Lacour, président de la chambre d’agriculture, Luc Jeannin, vice-président de la FDSEA. Toutes et tous vont «voter pour Valérie Hayer et Jérémy Decerle».
La maman de ce dernier est là aussi. Et à la fin du discours du petit elle ne peut retenir une larme, quand le public scande «Jérémy, Jérémy, Jérémy»… C’est un peu sa fête des mères, un jour avant !
Il faut dire que Jérémy Decerle a su faire monter l’ambiance, avec un discours poignant. L’éleveur charolais est monté en gamme et tel un cobras, il a frappé fort. Il a pointé du doigt notamment Jordan Bradella, mais aussi les Verts et leur dogmatisme. Les militants adhérent. Ils sont heureux et conquis. Ils veulent que leur Jérémy retourne à Bruxelles et à Strasbourg. Juste avant le discours de Jérémy, l’éleveur Hugues Pichard avait lui expliqué le fonctionnement de son exploitation agricole.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)


Hugues Pichard

«Mon exploitation fait 180 hectares et j’ai 40 vaches. Quand j’ai repris à mon père, j’ai acheté mes vaches au même prix que lui les avait achetées. Nous avons fait des choix. Aujourd’hui nous sommes à moins d’un gramme d’azote par hectares. On a besoin d’Europe. Demain, si Jérémy n’est pas réélu, qui sera le porte-parole de l’agriculture».
 

Jérémy Decerle

«L’agriculture est le moteur de l’Europe et l’Europe est le moteur de l’agriculture. Oui il faut sortir des revenus. Demain, comme hier, on aura toujours besoin d’agriculteurs dans notre pays. L’Europe vote 40% de son budget pour l’agriculture. Valérie a été l’artisane de la bataille de la PAC. Elle est la plus vielle participation de l’Europe.
Il faut que la PAC soit l’outil pour construire le revenu des agriculteurs. Demain, il y aura toujours du travail à faire. Et je le dis avec force : Agriculture et environnement doivent aller ensemble. Il ne faut pas céder au dogmatisme environnemental. EN 20 ans, la droite conservatrice, celle des Républicains, n’a rien fait, rien tenté.
Ah oui, bâtir c’est plus difficile que tenir des discours démagos , comme les discours de Bardella. Ils parlent d’agriculture, mais ne sont pas à Bruxelles pour bosser. Le siège de Bardella au parlement européen, il n’est pas usé, il ne fout rien. Je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu déposer un amendement.
Les Verts sont eux enfermés dans leur dogmatisme. Ils parlent des lobbystes, mais que font ils eux ? Ils nous inondent de mails. La France n’est pas besoin de dogmatisme écologique.
Nous on élabore des propositions concrètes. Nous essayons de trouver des solutions. Un plan de sécurisation, un plan de justesse et de justice dans les accords. En 2019, personne ne parlait de la réciprocité. Nous sommes les seuls à négocier. Nous on fait le pari du boulot qui paye à la fin. Les agriculteurs veulent des résultats tangibles. Ils ne cherchent pas des coupables. Le 9 juin, votez pour une liste qui est capable. Appelez à voter».

 

Valérie Hayer

«Dès 2019, nous avons dit qu’on n’opposerait pas agriculture et environnement. 10 milliards d’euros pour la PAC, la Politique Agricole Commune, ce n’était pas gagné. Je me suis battue et le Président de la République s’est battu avec nous. On sait qu’il faudra améliorer les choses dans le prochain mandat. Les dossiers à traiter, nous les connaissons, car nous les travaillons. C’est notamment celui d’un meilleur revenu. Mais aussi stopper le commerce déloyal. Il ne suffit pas de le dire. Il faut travailler et nous travaillons.
Jérémy a gagné une crédibilité extraordinaire au parlement européen. Les messages de Jérémy sont clairs !
L’Europe de demain, celle que nous voulons et celle pour laquelle nous travaillons, c’est l’Europe du premier vaccin contre le cancer.
Grâce à Emmanuel Macron, oui la France est un leader européen. Nous sommes le groupe sans lequel il n’y a pas de majorité. En ce sens, Jérémy a fait un boulot formidable. On ne va pas s’arrêter, votez pour Jérémy !