Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
15/11/2021 08:00
1479 lectures

EDITO : Qui pouvait croire une victoire des Verts à Glasgow à la COP26 ?

La Cop26 est un échec, malgré les éléments de langage déployés. Mais franchement, cela fait 45 ans que l’on sait que Glasgow est une ville maudite pour les Verts.
Les organisateurs des COP qui se succèdent ont une chance, celle de visiter le monde. Ils vont de pays en pays pour porter la bonne parole contre le réchauffement climatique et pour tenter de trouver une liste de mesures acceptées par les pays membres.
Ils visitent le monde… Lima en 2014, Paris en 2015, Marrakech en 2016, Bonn en 2017, Katowice en 2018, Madrid en 2019, et donc Glasgow en 2021… Avant l’Egypte en 2022.
Comme chaque année c’est évidemment le même discours qui est déroulé avec ses fleuves d’alertes sur les dangers cataclysmiques d’une élévation de la température. Et comme chaque année Glasgow n’a pas échappé à la règle.

De gros espoirs au début et des têtes baissées à la fin ! Des milliers d’élus, responsables de ci et de là qui vont chercher au minimum une ligne à mettre sur leur CV, une grosse sacohe flanquée du logo de la COP qu’ils pourront montrer au cours des mois à venir dans les réunions et les colloques et évidemment le fameux badge en forme de sésame qui est un peu leur «ordre du mérite environnemental»
On passera sur l’empreinte carbone d’un tel rendez-vous… On se permettra juste de poser une question, avec le sourire évidemment : Franchement, qui pouvait croire que la Cop26 à Glasgow serait une réussite. Car cela fait 45 ans que l’on sait que Glasgow est une ville maudite pour les Verts et donc les défenseurs de la cause environnementale. Pourquoi 45 ans ? Tout simplement parce qu’en mai 1976, les Verts de Saint-Etienne, les seuls que la France quasi-entière a adulés, ont perdu en finale de la Coupe d’Europe des clubs champions contre Munich.
Et depuis et à jamais Glasgow est une ville maudite pour les Verts. Si les organisateurs des différentes COP avaient un minium de culture sportive et footballistique, ils n’auraient donc jamais choisi Glasgow. Et preuve en a été donnée avec le constat d’échec admis à demi-mot, puisqu’il n’a pas été possible d’acter officiellement la fin de l’utilisation du charbon pour produire de l’énergie et de l’électricité…
L’Inde a fait capoter la résolution, pour le plus grand bonheur de la Chine et des Etats-Unis qui évidemment ne l’ont pas dit comme cela. Ca vous étonne ? La vérité c’est que derrière les bonnes paroles, les bonnes intentions - manifestées il est vrai par les Européens, mais avec quel degré de sincérité quand on voit comment l’Allemagne est revenue au charbon -, il y a des réalités qui dépassent tout. La France avec ses vertus, ses ambitions, reste un tout petit pays à l’échelle du monde. Et ce n’est certainement pas Glasgow qui allait changer la face verte du monde !
Alain BOLLERY