Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
17/11/2021 08:00
2093 lectures

EDITO : Nouvelle guerre froide

Jusqu’où ira Vladimir Poutine dans la provocation.
Il a connu la guerre froide. Il a connu et vécu cette période pendant la quelle les Etats-Unis et la Russie se regardaient avec des mitraillettes dans les yeux, jusqu’au premier réchauffement opéré le 8 décembre 1987 entre le Président américain Ronald Reagan et le patron de la Russie Mickhail Gorbatchev. Les deux grands du monde d’alors s’étaient retrouvés afin de signer un traité prévoyant la destruction des missiles nucléaires de courte et de moyenne portée.
Ce qui pour l’occasion avait médiatiquement occulté le coup de projecteur national sur l’industrie creusotine que devait donner la venue de François Mitterrand pour inaugurer l’usine SNECMA…

Les décennies ont passée, le monde s’est amusé de Boris Eltsine. Mais aujourd’hui c’est Vladimir Poutine qui est l’homme fort du Kremlin. Et ces dernières semaines il est dans l’escalade des provocations. Avec un soutien affirmé au Président de la Biélorussie. Avec aussi donc la destruction d’un satellite par un missile qui aurait pu provoquer une catastrophe spatiale.
Il est vrai que Vladimir regrette forcément le temps de la station spatiale Mir qui a été envoyée aux oubliettes par l’ISS la station spatiale internationale.
Les coups de menton provocateurs de Poutine sont inquiétants. Et pas seulement avec la menace sur l’alimentation de l’Europe de l’Ouest en gaz. Très clairement, entre Poutine et le reste du monde ça ne gaze pas vraiment. Mais cela n’est pas pour lui déplaire et c’est bien ce qui au minimum interpelle.
Alain BOLLERY