Recherche
Pour nous joindre
alain.bollery@orange.fr
SMS au 06.98.82.18.88
Pour votre publicité sur
Creusot-infos, un seul numéro
06 62 80 46 68
> Bourgogne Franche comte > BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
17/03/2023 03:15
5742 lectures

Dijon - Le Creusot - Nevers : Pierre-Etienne Graffard juge «inacceptable» la fermeture pendant plus de 7 mois de la ligne SNCF

«Imagine-t-on la RCEA fermée durant toute la période des travaux de la traversée de Blanzy ? Pour la ligne Nevers-Dijon cela durera 7 à 8 mois», s'indigne l'élu EELV du Creusot. Il en appelle au «sens de responsabilité des élus».
Communiqué :
Tout simplement, inacceptable !
La ligne SNCF sera fermée du 10 juillet 2023 au 16 février 2024 entre Dijon et Nevers pour des travaux de régénération soit 7 mois de fermeture de la ligne SNCF pour les usagers creusotins. Pour faire simple, plus de train au Creusot jusqu’en mars 2024 dans le meilleur des cas.
Je n’ai pas vu encore l’ensemble des Maires concernés, les présidences des trois intercommunalités CUCM, Grand Chalon, Grand Autunois, se réunir pour peser sur cette décision de fermeture de la ligne.

Combien d’entre eux seraient-ils capables de mettre sur la table, en million d’euros, pour un apport financier aidant la SNCF à trouver les moyens de maintenir un service même à minima durant la durée des travaux ?
Ce sont-ils au moins posés la question ?
Pourtant pour la RCEA cela a été fait à coup de millions et dans des délais de décision très courts. 
Concertation et coopération des territoires sont indispensables pour maintenir et amplifier l’attractivité de nos villes moyennes sous peine de décrochage funeste face aux métropoles de Dijon et de Lyon.
Faut-il que j’aille faire un sitting sur la voie en gare du Creusot avec une petite pancarte ? D’accord. 
J’entends déjà les commentaires : Quelle radicalité ! Quelle posture idéologique ! Quel idéalisme, quelle absence de réalisme de la part des écologistes de penser que d’autres solutions peuvent être mise en place pour maintenir le service !
Depuis des années, la Région puis la Grande Région a soutenu le train par des investissements énormes, par une communication appuyée, nécessaire pour changer les habitudes et promouvoir le train. La SNCF doit aussi prendre en compte cela. Mais aussi la dimension de service public, Faut-il le dire ! Tous les utilisateurs de la ligne ne le font pas obligatoirement  par convictions écologiques mais aussi par pure nécessité et réalisme.
Imagine-t-on la RCEA fermée durant toute la période des travaux de la traversée de Blanzy ? Pour la ligne Nevers-Dijon cela durera 7 à 8 mois, et là, pas de problèmes, on ferme !
Ce n’est pas à nous de trouver les solutions techniques. Pour la ligne TGV refaite régulièrement sans interruption de service, c’est possible. Pour le réseau île de France, c’est possible. Pour les territoires, cela DEVRAIT aussi être possible.
Nous sommes début mars. Dans 4 mois la ligne sera fermée. Etudiants, parents d’étudiants, travailleurs, à eux de se débrouiller. Dans 4 mois tous les politiques en responsabilité feront des communiqués pour dire leur mécontentement mais ce sera trop tard.
Accorder le dixième de l’attention que tous les décideurs portent sur le réseau routier et il vous apparaîtra que cette fermeture de ligne est  INACCEPTABLE. Alors que fait-on ?
C’est ça, la transition écologique pour toutes et tous. C’est ça le service au public pour leurs mobilités au quotidien quand on vit sur les territoires périphériques des métropoles. Mesdames et Messieurs les élus en responsabilité, les usagers du TER  comptent sur vous !
Pierre-Etienne GRAFFARD
Conseiller municipal EELV au Creusot