Creusot-infos.com > Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Le Racing Mob Creusotin lancé à plein gaz sur la saison 2018

12/02/2018 03:18Lu 4308 fois
Ce dimanche matin à la Maison des Associations Guynemer, le Racing Mob Creusotin était à l'heure des bilans de l'année écoulée à l'occasion de son Assemblée Générale ; une AG qui s'est ouverte en rendant hommage à 2 membres du club disparus au cours de l'année 2017.
La salle Saint-Exupéry de la Maison des Associations Guynemer avait pris des airs de paddocks, les licenciés et membres du Racing Mob Creusotin présentant certaines de leur motos de compétition ou d'enduro.
Pascal Léger, le président du club qui a vu le jour en 1990 a ouvert les travaux de l'Assemblée Générale en appelant l'assistance à observer une minute de silence pour rendre hommage à Pascal Poulios et Maxime Berger, deux membres du Racing Mob "qui nous ont tragiquement quittés durant l'année passée mais que l'on n'oubliera jamais".
Le président du Racing Mob a remercié Guy Arnoud, président de l'Office Municipal des Sports du Creusot et Serge Desbrosses, Adjoint au Maire du Creusot pour leur soutien et leur aide au club qui ne se dément pas depuis de nombreux années.
Un club qui se porte très bien avec 86 licenciés et 168 membres malgré une petite baisse des effectifs en raison de la création d'un club à Chalon-sur-Saône ; un club creusotin qui a organisé 4 événements la saison passée qui ont rencontré le succès.
Pendant 2 week-end grâce à l'Ecole de Moto Itinérante, ce sont plus d'une centaine de jeunes enfants qui ont pu découvrir la moto sur le circuit du Gros Chaillot au Creusot ; en effet le principe est simple, en 1 journée, 28 jeunes pilotes âgés de 6 à 12 ans découvrent les rudiments du 2 roues encadrés par un pilote Diplômé d'Etat.
Ces journées d'initiation connaissent un véritable engouement, les membres du Racing Mob Creusotin ne pouvant satisfaire toutes les demandes. Et il va s'en dire que ces rendez-vous d'initiation au pilotage de la moto seront reconduits, normalement les 21-22 avril prochains et les 29-30 septembre.
Avec 116 inscrits, la course de côte de motos anciennes à Sainte-Hélène a connu le succès, le président Léger précisant que "les motos anciennes, ça fonctionne bien.
Pour compléter les événements organisés par le Racing Mob du Creusot, comme depuis 1994, la traditionnelle manche du championnat de France Motos Power 25 s'est tenue le temps d'un week-end sur le circuit du Gros Chaillot. Un circuit mis a disposition pour la Ville du Creusot qui s'associe toujours aux événements auto-moto qui se tiennent dans la cité du Pilon.
Côté sportif, les pilotes du Racing Mob du Creusot ont brillé sur les circuits de l'Hexagone et les plus méritants ont reçu du club des bons d'achats pour s'équiper.
Ainsi 3 d'entre eux (Robin Cubbedu, Thomas Di Benedetto et David Boyer) ont reçu 300 euros et les 2 plus méritants (Coralie Costine et Tony Ballot) ont eux reçu la somme de 500 euros. Si les membres du bureau du club ont pu pour la seconde année aider financièrement les coureurs, c'est que le club se porte bien aussi côté finances où le solde demeure positif.
Des finances saines qui permettent ainsi au club d'acquérir un feu rouge pour le départ des courses ; un investissement qui peut être envisagé avec la coopération du club de karting dont le président Alain Ponce était présent à l'Assemblée Générale. "Nous cohabitons avec intelligence et partageons la piste sans aucun problème, il n'y a aucune raison que cela ne s'arrête. Cet équipement sera utilisé et pour les courses de kart, et pour les courses de motos, nous avons fait établir les devis et pour la prochaine compétition, le feu devrait être en place et opérationnel" a rassuré Alain Ponce.
C'est donc avec une situation saine et plein d'espoirs de bons résultats sportifs que s'ouvre une nouvelle saison au Racing Mob Creusotin dont le bureau exécutif ne change pas, à savoir aux côtés du président Pascal Léger, Richard Pigeat, Vice-président, Eric Poulios, responsable de la section Enduro, Gilbert Hyppias Trésorier et Victoria Castaneda, secrétaire.
Nicolas AKCHICHE