lundi 18 juin 2018
Édito
Le héros de la finale de 98 est maintenant triplement dans la légende.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Torcy

TORCY : Les Z’opposés jouent leur première pièce dimanche

17/05/2017 14:21Lu 2420 foisImprimer l’article
La compagnie amateure creusotine présentera sa pièce de théâtre «Rêve/Paradis», dimanche prochain à 17 heures au Centre Culturel de Torcy. Entrée gratuite.
«Sachant que les premiers échanges ont débuté en janvier, le challenge était surtout de construire une pièce de A à Z. On sait qu’en moins de cinq mois de travail dans le théâtre c’est très court, mais nous y sommes arrivés», dit Adrien Royo, metteur en scène venu d’Autun, qui se dit satisfait de ce qui ressort d’une quinzaine de répétitions.
Pour la compagnie Les Z’opposés, aussi, la fierté est légitime, en rappelant que l’association n’existe que depuis septembre 2016… Si plusieurs membres de la troupe connaissaient les rouages d'une telle préparation peut-on dire puisqu’ils étaient auparavant engagés dans la démarche menée sur le quartier Harfleur avec la compagnie Entr’actes, trois nouveaux comédiens les ont rejoints cette année.
Ils seront neuf sur scène. «Ce sera une succession de tableaux mais avec tout de même un fil conducteur, celui de la question des migrants», annoncent-ils. Eux qui ont posé et développé leurs textes à base d’improvisations veulent faire se marrer le public tout en montrant au fond que les préjugés sur les migrants peuvent vite être retournés contre ceux qui les propagent… «Nous avons décidé de retourner la situation, pour casser les préjugés autour d’un sujet dont on parle beaucoup. Dans notre pièce, un jeune Français, qui se prend pour un Américain, décide de partir au Mali pour travailler dans les nouvelles technologies», résument Les Z’opposés.
Rendez-vous donc dimanche à 17 heures au C2 pour ce «Rêve/Paradis» délirant, qui s’inscrit dans la quatrième édition du festival «La Main dans le Chapeau» (lire la présentation en cliquant ici).
Alix BERTHIER