mercredi 18 septembre 2019

Opération Foire du Creusot :

Bénéficiez de 20% de remise sur tous vos travaux*

Pour toute commande passée entre le Samedi 14 et le Dimanche 22 Septembre

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Torcy

INTERVIEW : Eddy Blondeau d’Autun à Eklips

25/06/2018 03:15Lu 5376 foisImprimer l’article
L’Autunois, très tôt monté sur scène, parcourt aujourd’hui le monde. Il est devenu Eklips. Il était samedi soir à Torcy avant de partir en Asie.
Ce spécialiste du BeatBox s’est confié à creusot-infos.
miter des instruments uniquement avec sa bouche… C’est la performance que réalise avec talent Eklips, de son vrai nom Eddy Blondeau. Né en Mai 1980 à Autun, d’un père routier international et d’une mère qui a élevé ses enfants, le garçon était samedi soir au C2 à Torcy pour un concert événement.
Où il a donc fait du BeatBox, mais aussi des imitations de rappeurs qui est son autre spécialité. Arrivé du Maroc il s’est d’abord reposé chez son pote DJ Ilies qui vit au Creusot, et qui est comme lui autunois d’origine.
Quand on lui demande quand la passion du rap l’a pris, Eklips se rappelle qu’à 4 ans il s’est pris de passion pour le Hip Hop à la télévision. «Le rap c’est une discipline du Hip Hop», dit-il, en mettant en-avant les vertus de paix, d’amour et de plaisir.
Le jeune Eddy Blondeau est resté à Autun jusqu’en 2003… «Je faisais des aller retour avec Paris». Sa première scène c’était à Saint-Pantaléon. «A la ZUP, j’avais 7 ans».
Aujourd’hui il est toujours indépendant. Eklips n’a signé avec aucune maison. Sa vie d’artiste libre n’est pas toujours facile. Mais il parcourt le monde. L’Asie, la Chine, les Etats-Unis «plutôt New York»… Il se produit partout.
Sa faculté à imiter des instruments fait des merveilles et a séduit le public, samedi soir au C2. Mais il a aussi une passion pour le rap. Certains grands noms lui parlent plus que d’autres. Wu Tang Clan, Snoop Dogg, mais aussi Iam, NTM, Assassin, «ce sont les grands noms des années 90.
C’est pour répondre à l’invitation de Meddi Messaoudi qu’il a accepté de venir à Torcy, «car ce concert solidaire c’est une bonne idée», dit Eklips qui s’évertue à «faire passer des messages de paix».
Le 6 juillet il partira en tournée en Chine, à Singapour et au Vietnamm. La France d’aujourd’hui ? «Je trouve qu’il y a de plus en plus de stress dans la société. J’ai aussi l’impression qu’il y a de plus en plus de SDF».
Paris il y fera une première de son nouveau spectacle, le 6 octobre, à la salle «La Place». Eklips dit aussi sa passion pour le Basket et la NBA. Il est déçu de ne pas avoir vu Cleveland sacré cette année. Il a joué au CSA à Autun et il a été ravi du titre de l’Elan Chalon il y a tout juste un an. «Ce titre de l’Elan Chalon c’était énorme. Enorme comme les trois Bercy qu’il a faits, en mars dernier, avec NTM. Mais ce n’est pourtant pas ce qu’il dit en premier. Et pourtant.
Alain BOLLERY