vendredi 22 novembre 2019
Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Né au Creusot, Gilles Lagarde dont les parents sont à Saint-Jean de Trézy, occupe la fonction prestigieuse de Directeur de Cabinet du Président du Sénat, le 2ème personnage de l’Etat.
Gilles Lagarde a accordé une longue interview à creusot-infos. Il parle de sa fonction, du Président Larcher et du Sénat, mais aussi de la Saône-et-Loire et du Creusot.
«La Bourgogne est reconnue mondialement...» déclare le Président de Paris 2024 dans une interview à creusot-infos.
Le leader de l’opposition, qui avait échoué de peu en 2014, sera bien à nouveau candidat. Sa liste et son projet seront dévoilés en janvier. Mais Charles Landre a déjà donné quelques pistes dans une interview à creusot-infos.
«Un projet neuf et des pratiques nouvelles»
«L’élection sera le statuquo ou innover»
«Il faut rendre la ville attractive»
«Les quartiers ont besoin d’une action humaine»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > St-Sernin du Bois

ST-SERNIN-DU-BOIS : David Marti a présenté la rapport d'activité de la CUCM au conseil municipal

07/11/2019 11:50Lu 1599 foisImprimer l’article
C'est la seconde fois que David Marti vient à Saint-Sernin pour présenter le rapport d'activité de la CUCM.
Mercredi soir, David Marti est venu présenter aux élus locaux, le rapport d'activité 2018 de la CUCM qu'il préside. L'occasion pour le maire Jean-Marc Hippolyte de rappeler l'importance de cette visite et de cette présentation, mais aussi de souhaiter que les communes et la CUCM trouvent des solutions pour associer et impliquer plus les conseillers municipaux dans les travaux de la communauté. David Marti devait sur le sujet rebondir et il a ajouté que le bloc communal jouait effectivement un rôle important et qu'il fallait aller plus loin dans cette démarche conduisant à associer les délégués communautaires et les conseillers municipaux.
Sur les mouvements de compétences de la CUCM, David Marti s'est dit inquiet : « Il ne faut pas casser ce qui marche bien, c'est un point de vigilance que j'ai lancé...». Le président de la CUCM est revenu ensuite sur le mandat : « À partir de 2014, c'était compliqué puisque nous avons participé à l'effort national à hauteur de 3,5 millions d'euros. Je rappelle qu'il a fallu faire des efforts sur le fonctionnement et donc sur le personnel, il a fallu faire des coupes drastiques dans certaines politiques que nous menions pour dégager des marges et investir...». Avec aussi le choix de garder une fiscalité la plus modérée possible et conserver un taux d'investissement ambitieux. « La CUCM a eu finalement cette capacité à soutenir l'emploi local sans se mettre en péril... Aujourd'hui je peux dire que nous avons atteint nos objectifs, pour par exemple, rendre le territoire plus attractif et garantir l'emploi dans un contexte jamais connu auparavant» a précisé David Marti, fier de la seconde partie du mandat avec la réalisation de ce que la CUCM avait prévu.


Les déchets : un problème de société majeur

Abordés ensuite la contractualisation permettant d'accompagner le développement du territoire et le contrat de développement métropolitain signé le 23 novembre 2018. « La région apporte 20 millions pour 33 projets structurants et de territoire, soit un investissement total de plus de 56 millions d'euros...».
Le dossier Lidl avec la création et le maintien d'emplois, l'entrée en service de la Plateforme des Chavannes avec le projet de Campus Mécateam, les nouvelles entreprises et les mouvements sur Coriolis (Hespéria 71, NéoEnergies...) mais aussi la participation de la CUCM (10 millions) à la sécurisation de la RCEA, ont été expliqués ensuite, tout comme l'opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH), le dispositif Bimby et la politique de réduction des déchets : « Le problème des déchets est un enjeu majeur tout comme l'eau. Il faut avoir la maîtrise de nos déchets, tendre vers la maîtrise de la chaîne des déchets, il faut aller vite, c'est un sujet de société majeur. Il faut travailler ensemble, informer sur la qualité du tri...». Jean-Marc Hippolyte s'est réjoui du développement économique constaté sur la CUCM avec la venue de grosses entreprises, mais il a rappelé l'importance du soutien aux moyennes et petites entreprises. Citée ici la CIVM qui joue un rôle essentiel en sous-traitance d'entreprises importantes.
Sur le contrat métropolitain, Pascale Fallourd a rappelé les deux projets retenus pour la commune de Saint-Sernin, s'agissant de la requalification du pôle enfance jeunesse et du pôle santé. « L'idée est de conforter un projet enfance global, en partenariat avec les autres communes du secteur et d'aménager des espaces en fonction de ce projet, pour les rendre plus qualitatifs et plus adaptés. Le contrat métropolitain va apporter des fonds de la région pour faire les travaux...» a assuré la première adjointe. De son côté le maire a précisé que sur ces dossiers, le contrat métropolitain est synonyme d'une aide de 30% pour financer les travaux, mais l'aide Européenne avec le contrat Leader peut aller jusqu'à 50%. « On a jusqu'en 2021 pour démarrer les travaux ! » a ajouté Pascale Fallourd.
JCP