lundi 23 septembre 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Montcenis

MONTCENIS : Le député Raphaël Gauvain a rencontré les élus de la commune

31/10/2018 03:10Lu 2501 foisImprimer l’article
Avec le maire Thierry Buisson en tête qui n’a pas manqué de faire part de ses accords sur certains points, mais aussi du fort mécontentement ressenti par les Monticinois et la majorité des Français sur la politique menée par le Gouvernement.
Thierry Buisson a d’abord présenté la ville de Montcenis, une ville au fort passé historique existant déjà aux temps celtiques avant d’être un poste légionnaire, puis place forte de Bourgogne quelques siècles plus tard,  berceau de la Fonderie Royale et manufacture des cristaux de la Reine avant de tomber dans l’ombre du Creusot et d’en oublier ce que furent ses Grandes Heures.

La place de Montcenis n’est pas dans cette circonscription
Montcenis fait partie de la Communauté Urbaine depuis longtemps. Le dernier découpage des circonscriptions fait que nous sommes avec Chalon et Montceau. Quel rapport ? C’est illogique et absurde, déclare Thierry Buisson. Sur ce point, Raphaël Gauvain est tout à fait d’accord. Ce charcutage du département a été un calcul électoral. L’objectif actuel de réduire le nombre de députés et de sénateurs sera tenu par le Gouvernement. La priorité sera de respecter avant tout les bassins de vie. Il y aurait 3 députés en Saône-et-Loire, ce sera bien pour tout le monde.

Les services publics ont été supprimés
Montcenis aujourd’hui, c’est une ville de  2 400 habitants qui a perdu successivement sa gendarmerie, sa banque, sa poste du fait de sa proximité avec Le Creusot. D’autres villes moins peuplées ont perdu moins de services publics, car elles sont considérées comme rurales, ce qui n’est plus le cas de Montcenis qui a perdu de ce fait une partie de ses subventions. On s’attend à voir disparaître la perception d’un jour à l’autre, ajoute Thierry Buisson. Ce n’est pas le cas de Montcenis à ce jour, ce n’est pas dans le dernier plan, rétorque Raphaël Gauvain.

A quand la fibre ?
A Montcenis, nous ne sommes pas favorisés par la couverture. Une heure pour envoyer quelques mails, ce n’est pas logique, déclare Thierry Buisson. En 2018, nous devions être couverts en 4 G, ce n’est pas le cas. Cela bloque l’installation des familles et encore plus celle des artisans et celle des micro entreprises.
C’est une préoccupation majeure du Gouvernement et du Département. Le Président du Conseil Départemental en est conscient, la Saône-et-Loire est un département encore rural  et étendu. Des investissements importants sont consentis dans le Plan Fibre et il y aura 100% de couverture en 2022. Deux raisons à ce retard, la première serait un problème d’étude réalisé par Orange et par conséquent à refaire, la seconde est une pénurie de fibre.

Que faire pour éviter la désertification médicale ?
Montcenis a encore la chance d’avoir deux médecins généralistes, mais jusqu’à quand ? Ils sont proches de la retraite et à ce jour, personne ne s’est proposé pour s’installer dans la commune.
La situation est grave, répond le député, nous en sommes conscients. Elle ne fera que s’amplifier. Dans la Nièvre, la situation est encore plus catastrophique. La réforme du numérus clausus est entreprise, mais cela demande du temps, un médecin c’est dix ans d’études. D’autres pistes se mettent en place, la télé médecine, la prescription de médicaments par les pharmaciens… Mais il faudra peut-être avoir recours à des moyens plus autoritaires, comme l’obligation à s’installer pendant 3 à 5 ans en territoire rural !

Le ral-le-bol national
D’autres sujets plus « nationaux » seront évoqués au cours de cette rencontre, en particulier ceux touchant au portefeuille des Français : la suppression de la taxe d’habitation, l’augmentation de la CSG, le ras-le-bol fiscal, les retraités vache à lait, le train de vie de l’Etat et toutes les augmentations actuelles.
Retraite et assurance chômage sont les prochains grands dossiers du Gouvernement. La taxe d’habitation est l’impôt le plus injuste qui soit, la remise à plat de la fiscalité locale est une nécessité, mais il faut préserver sa liberté. Il est aussi prévu une baisse de 120 000 fonctionnaires sur 5 ans, répond Raphaël Gauvain.

La Maison Delachaize
La rencontre s’est poursuivie par la visite de la Maison Delachaize. Beaucoup d’argent a été consacré à la rénovation de ce bâtiment chargé d’Histoire, mais la commune a besoin de plus de moyens pour la poursuivre.
Rapahaël Gauvain a bien entendu pris en compte toutes ces revendications et s’est engagé à les faire remonter au plus haut sommet de l’Etat…
Joël Servy