jeudi 19 septembre 2019

Offre «Foire»

-15% sur les portails et leur motorisation*

-5% sur les portes de garage**

Hall 3 – Stands 85/87/89

Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Montcenis

MONTCENIS : Laurent Coucoureux est le nouveau Principal du Collège des Epontots

01/09/2017 03:15Lu 3962 foisImprimer l’article
Originaire de Toulouse, Laurent Coucoureux est le nouveau Principal du Collège des Epontots à Montcenis. Il remplace Véronique Dupouy. Originaire de Toulouse, ingénieur mécanicien de formation, Laurent Coucoureux a un parcours atypique.
Il a débuté sa carrière professionnelle comme chargé d’affaires en menuiserie, dans le secteur du bâtiment.
En 2004, il a décidé de rejoindre l’Education Nationale, en enseignant la vente au Lycée Professionnel de Foix. Sept ans plus tard, il est arrivé du Collège Jean Vilar à Chalon-sur-Saône comme Principal adjoint. Cela avant de rejoindre le Collège de Montcenis.
«C’était mon choix, car j’ai toujours travaillé avec des élèves en difficultés, dans des collèges en REP», assure cet homme de 53 ans, en couple et avec des enfants. Adepte d’équitation et d’aviron, il a aujourd’hui la nature, la musique et la pédagogie comme passions.
Alain BOLLERY