lundi 23 septembre 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Montcenis

HISTOIRE : Quand le Maire de Montcenis remet au Maire du Creusot un document d'une valeur exceptionnelle...

31/07/2019 03:18Lu 3815 foisImprimer l’article
Il date du 26 Germinal de l’An II (traduisez 26 avril 1794) et il a été remis mardi matin par Thierry Buisson, maire de Montcenis à David Marti, maire du Creusot... Il s’agit du dénombrement des ouvriers employés à la Fonderie Nationale du Creusot !
Il avait été commandé par le directeur de l’entreprise afin de faire l’inventaire des 310 ouvriers y travaillant, un justificatif d’emploi en quelque sorte. Ecrit par le comité révolutionnaire du Creusot, il recense divers renseignements concernant l’ouvrier : nom, âge, lieu de naissance, district, département et genre de travail : grosses forges, menuisiers, charpentiers, maçons et manœuvres, hauts fourneaux, équipages… Il fournit des indications généalogiques très riches. L’exode rural était déjà en marche et le Morvan constatait son dépeuplement.
Fait et écrit au Creusot, ce document  a été transmis au District d’Autun avant de revenir au Bailliage de Montcenis. Retrouvé en excellent état, avec le sceau de la municipalité et la signature de Michel Ramus, industriel qui participa à la construction de la Fonderie Royale, c’est une pièce de valeur. Michel Ramus sera par ailleurs le premier maire du Creusot. «C’est l’histoire de la complémentarité entre nos deux communes», conclut Thierry Buisson. «Il est logique que ce document revienne au Creusot».
David Marti s’est déclaré «très honoré de recevoir ce document, témoignage de l’Histoire de la Fonderie Nationale du Creusot. Nos deux communes ont des liens très forts et je serai ravi de découvrir ce document d’époque». Il trouvera sans doute sa place à l’Hôtel de Ville…
Joël Servy