dimanche 19 novembre 2017
Sondage
Appréciez-vous le passage à l'heure d'hiver ?
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos, André Accary, président du conseil départemental évoque le débat d’orientation budgétaire programmé ce jeudi, avec un fort volume d’investissements. Avec aussi des annonces :
Le Président de l'Elan Chalon se confie dans une longue interview vérité.
«Le club vit une des périodes les plus difficiles qu'il a connues»
«L’équipe est traumatisée et cabossée»
«L'Elan est malade mais on a commencé la thérapie»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Montcenis

COLLEGE SAINT-GILBERT : Un nouveau geste de solidarité des collégiens en faveur de l’autisme

18/05/2017 16:40Lu 2788 foisImprimer l’article
C’est grâce à l’opération « Bol de Riz » menée sur les deux sites du Collège Saint-Gilbert qu’une somme de 857 € a été remise à l’association « Les Amis d’Olivier ».
Monsieur Miss, Directeur du Collège Saint-Gilbert accueillait donc ce jeudi matin deux mamans d’enfants autistes à Montcenis. Suite à une sensibilisation sur l’autisme, les demi-pensionnaires mais également les externes du collège avaient monté une opération « Bol de Riz » afin de récolter quelques fonds au profit de l’association « Les Amis d’Olivier ». Un chèque de 857€ a ainsi été remis à Anne-Marie Beaudot et Babette Langeron de cette association.
Les deux mamans dont les parcours sont sensiblement les mêmes se sont confiées à Creusot Infos.
Anne-Marie est la maman d’Olivier, âgé de 30 ans aujourd’hui. L’autisme de son fils a été révélé à l’âge de deux ans. Babette est la maman de Jonathan, âgé  de 33 ans et diagnostiqué autiste à l’âge de huit ans. Ces deux jeunes adultes se trouvent aujourd’hui au Foyer des Perrières à Azé depuis plus de 10 ans. Ils reviennent toutes les deux semaines dans leur famille et une partie des vacances.
Les deux mamans ont vécu des parcours extrêmement compliqués depuis de longues années. En plus  du cataclysme familial après l’annonce du diagnostic, la solitude et le manque de solutions ont eu des conséquences sur la vie familiale et la fratrie. Vont s’y ajouter les refus de prise en charge à la crèche, chez les nounous ou encore à l’école d’où une absence de scolarité à l’école maternelle et primaire. Cela  a été beaucoup de temps perdu et la vie quotidienne a été très difficile.
C’est à nous de nous adapter à eux, pas à eux de s’adapter à nous. Nous notons quand même une évolution au niveau de la prise en charge éducative. Les paroles de la toute nouvelle Première Dame de France vont dans ce sens, ajoutent-elles.
L’association « Les Amis d’Olivier »fondée en 1996 par un groupe d’amis compte une vingtaine de bénévoles heureux d’apporter un peu d’aide et de réconfort aux autistes et à leur famille.
J.S.