vendredi 20 septembre 2019

Offre d’ouverture du 23 Septembre au 30 Octobre

Bénéficiez de  -20% sur la complémentaire santé

(en conformité avec le 0€ reste à charge)*
A noter que l’agence Rue Foch sera fermée ce Vendredi 20 Septembre
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Le conseil départemental est mobilisé pour les Collèges. C’est que ce le Président André Accary a annoncé, ce jeudi matin, à Montchanin, où il a fait sa rentrée des classes.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Marmagne

MARMAGNE : 56 ans après, les incroyables retrouvailles entre Isabelle et ses bienfaiteurs qui étaient sa tante et son oncle

28/07/2019 03:17Lu 7900 foisImprimer l’article
Abandonnée par ses parents... humiliée et battue pendant son enfance dans une famille d’accueil à St-Léger sous Beuvray, Isabelle livre un témoignage très émouvant à creusot-infos.
56 ans après donc, elle a rencontré son oncle et sa tante, ses bienfaiteurs qu’elle avait perdus de vue. Ces émouvantes retrouvailles ont eu lieu tout à fait fortuitement au Petit Carbillet, le bar épicerie presse de Marmagne, tenu par le sympathique Daniel Boitier.
 Elle s’appelle Isabelle Sœur et habite désormais à Montchanin. Elle se livre sans détours à creusot-infos :
«Je n’ai absolument rien à cacher. J’ai été abandonnée alors que j’étais un bébé dans le parc de La Tagnière, un petit village au pied du massif d’Uchon. Tout comme mes trois frères qui eux aussi ont été abandonnés par nos parents. Je ne sais d’ailleurs pas où ils sont ni ce qu’ils sont devenus. J’ai été récupérée par la DDAS puis placée dans un foyer de l’enfance à Mâcon. On m’a ensuite placée en famille d’accueil à Saint-Léger-sous-Beuvray et c’est là que j’ai vécu des moments qu’on ne peut pas oublier», déclare d'abord Isabelle. La suite est bouleversante :
«J’allais à l’école du village et après la classe, je nettoyais les écuries de vaches et je faisais d’autres tâches ménagères sous les menaces et les coups réguliers. Je me souvenais malgré tout d’un tonton et d’une tata qui m’apportaient des bonbons, mais je n’avais pas le droit d’y toucher, sinon j’étais battue à coups de bâton. De vrais salauds, des peaux de vache ! Je ne pouvais pas apprendre mes leçons, je mangeais peu. A l’école on remarquait ma tristesse et ma mauvaise mine. Puis un jour une trace de coup sur un bras. Les enseignants alertèrent alors les gendarmes et les assistantes sociales qui m’enlevèrent de cette famille d’accueil».
Et puis, en cet été 2019 caniculaire, c'est comme un miracle qui est survenu : «Alors que nous étions un jour au Petit Carbillet avec mon ami, j'ai remarqué un monsieur que je pensai reconnaître comme celui qui m’apportait des bonbons. Ce ne pouvait être que lui, alors Daniel, le patron, eut l’idée d’organiser une rencontre. Cela se concrétisa, nous nous sommes revus, 56 ans après, quelle émotion et quelle grande joie ! Mon tonton et ma tata, ils sont ma seule famille et maintenant, nous nous voyons souvent, deux à trois fois par semaine. Ce n’est que du bonheur. Et un grand merci à Daniel, le patron du Petit Carbillet !»
Isabelle ne s’étendra pas sur sa vie après son enfance, elle ne fut pas facile non plus. Alors maintenant, elle profite de ces instants de bonheur en compagnie de sa famille et de ses amis. Au fait ce samedi, elle a fêté ses 62 ans avec eux au restaurant puisqu’elle est née un 27 juillet.
Creusot Infos souhaite un bon anniversaire à Isabelle, et beaucoup de bonheur, ce que vous n’avez que trop rarement connu.
J.S.