samedi 20 avril 2019

Du Mercredi 17 au Samedi 20 Avril

Retrouvez les Offres en cours sur le Gigot d’agneau à rôtir, le dos de cabillaud, les pizzas (Les 19 et 20 Avril 19), le jambon Delpeyrat (-20% de réduction immédiate),
le fromage de chèvre « Le Petit Cruzille », le caillé frais campagne, les faisselles et le fromage blanc  « La Bressane » (-30% de réduction immédiate),
les batavias, le Nid de Pâques, la brioche aux gratons, le chardonnay 2016 (-15% de réduction immédiate),
le Montagny 2015 (-15% de réduction immédiate),
le vin rosé 2017 (-20% de réduction immédiate),
le crémant de Bourgogne (-15% de réduction immédiate)

-20% de réduction immédiate à partir de 25€ d’achat à la Boutique Fleurs Vendredi 18 et Samedi 19 Avril

Fermeture Exceptionnelle Lundi 22 Avril

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

Un téléphérique au Creusot ? Et pourquoi pas !

16/03/2019 03:17Lu 6701 foisImprimer l’article
Pour éviter la saturation automobile au Parc des Combes, la ville du Creusot est en pleine réflexion pour l'avenir. Elle pourrait mettre en place un téléphérique urbain...
Ou pourquoi pas un funiculaire.
Jeudi soir, à l'occasion de la réunion de quartier la plus haute du Creusot, puisqu'elle avait lieu à l'école Raymond Rochette, sur les hauteurs de la ville, David Marti a parlé du Parc des Combes. Pour souligner son succès populaire, avec largement plus de 200.000 visiteurs, dont le nombre augmente chaque année.
Et avec deux nouvelles attractions pour la saison 2019 qui ouvrira en avril, le nombre de visiteurs et usagers du Parc des Combes devrait continuer d'augmenter.
On se souvient que le Parc des Combes, dans les années 90, avait fait un joli coup avec l'ouverture de sa luge d'été... La première depuis Paris.
Depuis, le Parc a continué de se développer. Si un nouveau parking va être aménagé après la piste de karting, il est très clair que les flux d'automobilistes en pleine saison sont proches de la saturation. D'où l'idée d'engager une réflexion. «On ne s'interdit rien, on réfléchit à tout», a lâché avec le sourire le Maire du Creusot.
Pour offrir un nouvel accès au Parc des Combes, autre que le petit train qui part de la gare situé au coeur de ville, les solutions ne sont pas légion. Deux viennent à l'esprit : Soit la mise en place d'un funiculaire qui relierait le bas de la ville aux Combes en quelques poignées de minutes. Soit la mise en place d'un téléphérique urbain, à l'instar de ce qui se fait ou est en projet dans plusieurs villes.
C'est la solution qui a été par exemple retenue par la ville de Brest. C'est la solution qui est envisagée par la ville de Poitiers. C'est la solution historique qui avait été choisie par la ville de Grenoble, avec des boules entre les bords de l'Isère et la Bastille.
Pour Le Creusot ce serait assurément une solution très innovante. Reste la faisabilité et le coût financier pas forcément très élevé. Se poserait aussi la question de l'emplacement des points de départ et d'arrivée. Pour le Parc des Combes il serait facile à mettre en place. Soit juste en face de l'entrée du Parc, soit du côté de la table d'orientation.
Pour le point de départ (et d'arrivée en ville) plusieurs solutions seraient possibles. L'une directement depuis le cœur de ville et Mach 2.
Mais pourquoi pas une autre depuis les Jardins des Terrasses, sous le Château de la Verrerie, avec survol de la Plaine des Riaux, dont il faut rappeler qu'il s'agit du berceau de la révolution industrielle, en Europe continentale.
Mais pour l'heure il ne s'agit que de réflexions et d'hypothèses d'études et de travail. Une chose est certaine, on peut être certain que Le Creusot pourrait défrayer la chronique et réaliser un joli coup, avec le premier téléphérique entre Paris et les Alpes. Ou le premier funiculaire entre Paris et Lyon, autre capitale historique du funiculaire - il y en a trois - sur les collines de Fourvière et de la Croix Rousse...
Si pour Le Creusot c'est l'option aérienne qui est choisie, alors il faudrait décider entre deux cabines classiques de téléphérique ou bien des télécabines. A suivre...
Alain BOLLERY
(Photos d'illustration)