dimanche 18 août 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Le nouvel entraîneur de l’Elan Chalon se confie dans une interview. Il explique comment il va travailler et ses premières ambitions dans cette première période de préparation.
Alors que des maires ont le blues, le Député Rémy Rebeyrotte vient de rendre un rapport pour redonner du pouvoir aux Maires, surtout des petites communes, face à des intercommunalités parfois accusées d'une trop grande voracité…
Le Député de Saône-et-Loire veut mettre de l’huile entre les intercommunalités et les communes, pour que leurs élus soient plus reconnus et considérés.
«Des conseils des Maires se prononceront sur les grandes orientations de leur intercommunalité»
A l’occasion d’une conférence de presse, le patron du groupe SOS, dont dépend l’Hôtel-Dieu du Creusot, a affirmé plusieurs choses.
«L’établissement génère un déficit. On l’a repris pour le redresser et le relancer».
«On a dit oui pour une aide-soignante de jour et «on verra» à la fin de l’année pour une infirmière de nuit».
«Pour l’urologie, la nouvelle organisation sera sans coût supplémentaire pour les patients».
«On va avoir un bon énorme en terme de prise en charge des patients».
«Le robot sera utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie gynécologique».
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

Stéphane Guiguet : «Si le conseil d’administration du Lycée Léon Blum vote pour des caméras de surveillance, le Conseil Régional suivra»

21/03/2019 03:17Lu 5040 foisImprimer l’article
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
On sait que la question de la mise en place de caméras de vidéosurveillance s’est invitée dans les débats au Lycée Léon Blum au Creusot, après l'agression subie lundi matin par une femme de ménage. Les enseignants, les personnels, les élèves abordent le sujet. Il fait débat avec les «pour», les «contre» et ceux qui ne savent pas trop, aimeraient en savoir plus, avant de donner leur avis.
Dans notre Edito du 20 mars (cliquez ici), nous avons évoqué ce sujet. Nous l’avons aussi fait avec Stéphane Guiguet, vice-président en charge des Lycées au Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté.
«Si le conseil d’administration du Lycée Léon Blum vote, non pas à l’unanimité, mais à la majorité pour de la vidéosurveillance, alors le Conseil Régional suivra», affirme Stéphane Guiguet. Et d’ajouter : «On souhaite d’autres solutions, notamment pour ce qui concerne la vie scolaire. Mais il est clair que des caméras de surveillance dans les angles morts, ou dans des zones pas «surveillables» facilement par des personnels, cela peut être une réponse et une solution».
L’élu à la Région ajoute que «la plupart du temps l’investissement est réalisée avec la dotation financière donnée à l’établissement, mais oui il peut y avoir des subventions exceptionnelles. On sait s’adapter. On sait être réactifs !»
Concernant la question des moyens en personnels, Stéphane Guiguet est catégorique : «Pour les agents de la Région, on est dans le bon taux d’encadrement. On est pile poil dans la moyenne».
Mardi, le vice-président de la Région a rencontré les professeurs à leur demande. «Nous participons à la réflexion globale. Sur la vidéo, mais aussi sur les clôtures et plus généralement sur le fonctionnement du lycée». Après l’agression de lundi, une cellule d’aide a été mise en place. Une formation aura lieu sur la gestion des conflits, avec un spécialiste. «J’ai clairement dit aux personnels de la Région que ce n’est pas à eux d’être en première ligne face aux problèmes. Il faut et il est important que les solutions soient trouvées collectivement».
Sur un plan plus général, Stéphane Guiguet a évoqué «l’accompagnement après travaux» qui consiste à suivre l’évolution et les demandes relatives à des fins de travaux ou à des ajustements ou compléments. La collectivité a été présente et le restera».
Alain BOLLERY