lundi 16 décembre 2019

Plus que quelques jours avant fermeture définitive*

Tout doit disparaître !!!

-50% sur tout le magasin

jusqu’à épuisement du stock

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
Responsable de «Services Dispen», Saïd Haddoudi répond aux questions de creusot-infos sur une activité maintenance en plein développement. Il annonce 12 embauches en 2020.
Budget, emploi, chômage, pouvoir d’achat, réforme des retraites, grève à la SNCF… Rémy Rebeyrotte s’est prononcé sur une multitudes de sujets au cours d’un point presse.
Né au Creusot, Gilles Lagarde dont les parents sont à Saint-Jean de Trézy, occupe la fonction prestigieuse de Directeur de Cabinet du Président du Sénat, le 2ème personnage de l’Etat.
Gilles Lagarde a accordé une longue interview à creusot-infos. Il parle de sa fonction, du Président Larcher et du Sénat, mais aussi de la Saône-et-Loire et du Creusot.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

Sonia Chamkhi, réalisatrice, universitaire, écrivaine (Tunis) : «Donner aux femmes le courage d'être autonomes et souveraines»

29/11/2019 07:00Lu 1277 foisImprimer l’article
Elle est l'invitée des rencontres de la diversité à Torcy et au Creusot. Découvrez le programme du jour.
Madame Sonia Chamkhi, est invitée par le Centre Francophonie de Bourgogne pour les 6èmes Rencontres de la Diversité, les 28/29/30 novembre ; mardi 26 et mercredi 27, elle était à Besançon, puis Belfort dans le cadre de la Caravane de la Francophonie en Bourgogne Franche Comté, coorganisée par la Centre Francophonie de Bourgogne et la Maison de la Francophonie d’Auxerre. Avant de revenir présenter votre film « Narcisse » au C2 de Torcy, le jeudi 28 novembre, 20h30.

1)    Pourquoi avoir réalisé « Narcisse », ce film qui met en scène le désir de libération de femmes ?
Par grande nécessité intérieure et par engagement. Pour donner du courage aux femmes et notamment aux jeunes femmes de se réaliser, de se donner des chances d’être autonomes et souveraines. Le parcours de Hind, l’héroïne du film, essaye de montrer que même si la voie de la liberté est rude et éprouvante, elle vaut la peine d’être arpentée.  Car seule la liberté permet l’épanouissement et la dignité. Nulle joie et aucun accomplissement de soi dans la servitude ou la soumission.



2)    Universitaire, enseignant les scénarii, vous êtes en contact permanent avec des jeunes étudiants tunisiens. Le désespoir d’un jeune et sa mort ont provoqué la révolution du Jasmin. Quelle est la situation actuelle de la jeunesse tunisienne ?
Une situation complexe et parfois compliquée. La jeunesse est la composante la plus importante de notre société. Et il se trouve qu’elle est curieuse, volontaire et ambitieuse. Mais l’égalité des chances n’est pas toujours au rendez-vous, beaucoup de chômage et, chose nouvelle, d’abandon des études dès le lycée. D’un autre côté, c’est une jeunesse consciente, engagée, qui entreprend des actions citoyennes, sociales et écologiques. C’est aussi, une jeunesse connectée, qui agit en réseau et qui est ouverte sur le monde. C’est cette jeunesse qui a majoritairement voté pour notre nouveau Président Kaîs Saîd, candidat indépendant aux dernières élections présidentielles et sans le soutien du moindre parti.  C’est dire combien, elle est agissante et combien elle est en attente de changements radicaux notamment en ce qui concerne sa situation économique et sociale.