jeudi 21 novembre 2019

Ecran led, vidéoprojecteur, mobilier de bureau, mallettes Bombata, gamme de bagages Exacompta, stylos cerruti 1881, globes terrestres mais aussi calendrier de l’avent, carte de vœux ou emballages cadeaux… 

découvrez une multitude d’idées cadeaux

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
«La Bourgogne est reconnue mondialement...» déclare le Président de Paris 2024 dans une interview à creusot-infos.
Le leader de l’opposition, qui avait échoué de peu en 2014, sera bien à nouveau candidat. Sa liste et son projet seront dévoilés en janvier. Mais Charles Landre a déjà donné quelques pistes dans une interview à creusot-infos.
«Un projet neuf et des pratiques nouvelles»
«L’élection sera le statuquo ou innover»
«Il faut rendre la ville attractive»
«Les quartiers ont besoin d’une action humaine»
1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des transports, Michel Neugnot réagit au mouvement à la SNCF, revendiqué «droit de retrait» qui a privé de trains TER des milliers de voyageurs vendredi et qui s’est poursuivi…
«Tout est fait pour que la sécurité soit assurée»
«Sur un Dijon – Nevers pas question de supprimer les contrôleurs»
«Dans les Ardennes c’était un accident de la route»
«C’est un mauvais procès de dire qu’il y avait une situation d’insécurité faute de contrôleurs»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

Salon du Made in France : Les chaussettes de Montceau, le miel de Montebourg, le bois tourné de Lydie..

09/11/2019 12:35Lu 6240 foisImprimer l’article
La Saône-et-Loire imprime sa marque au salon du «made in France»
Notre reportage et nos photos au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris.
Si les «nin-nin» du Creusot font un triomphe du salon du Made in France, à la porte de Versailles, d’autres entreprises de Saône-et-Loire (ou personnalités) sont aussi sous les feux des projecteurs.
En quelques années, le salon s’est imposé comme un véritable événement. Il est vrai que dans l’hexagone et pas seulement qu’à Paris, les consommateurs apprécient de pouvoir acheter des produits ou des créations de chez nous, plutôt qu’importées par bateau ou par avion.
Le «Made in France» a de beaux jours devant lui et il est étonnant de voir combien Arnaud Montebourg, l’ancien Ministre et ancien président du conseil départemental, reçoit de félicitations à l’heure pour avoir remis le «Made in France» à l’honneur. Car avec son miel, comme Perrin avec ses chaussettes, ou comme avec ses très belles créations en bois roulé, tous peuvent mesurer le plébiscite du public.




Les chausses Perrin et

Berthe au grands pieds


Ils ont officiellement passé la main à Montceau, mais Martine et Franck Couturier sont comme des poissons dans l’eau à la «Porte de Versailles». Il faut dire qu’ils ont pris leurs habitudes avec leurs marques Perrin, Dagobert et Berthe aux Grands Pieds.
«C’est la 5ème fois que l’on vient. La 1ère c’était d’abord un gros message en direction de celles et ceux qui commençaient à plébisciter le «made in France». La deuxième année, on a gagné en notoriété, en bénéficiant de nombreuses retombées télé et dans la presse. Bref tout ce qui touché à la communication», explique Franck Couturier.
Vendredi matin, avec son épouse et leurs commerciaux, ils ne savaient pas où donner de la tête sur leurs deux stands, puisqu’ils ont pris deux espaces. L’un dédié à Berthe aux Grands Pieds et Dagobert et l’autre aux chaussettes Perrin. «Ce qui est très fort c’est que dès le 1er matin on a déjà engrangé cinq contacts très sérieux pour la distribution de nos produits, notamment à Nanterre, Boulogne, Etampes, mais aussi en Seine et Marne et dans le Sud». Que du bonheur quoi !


Arnaud Montebourg fait son miel


Il a mis au minimum une grosse parenthèse sur la politique, même si bien évidemment il conserve un œil dessus… Arnaud Montebourg en a fait son miel, mais aujourd’hui c’est bien plus de la promotion du nectar laissé par les abeilles dans les ruches qu’il fait son miel.
La marque «Bleu Blanc Ruche» s’impose parce qu’elle impose une forme de reconnaissance. «On achète le miel jusqu’à 1 euro de plus aux producteurs», souligne l’ancien Ministre entre deux dégustations proposées aux visiteurs. A la porte de Versailles il fait d’abord goûter un miel de bruyère à ceux qui s’interrogent. Un véritable nectar, très très doux en bouches, avec des saveurs sans doute pas assez connues.
Grâce à la marque, Arnaud Montebourg n’est pas peu fier d’annoncer que 2730 ruches supplémentaires ont été implantées en 2018. «En 2019, en année pleine, quand on aura le bilan, je pense que ce sera beaucoup plus». Si  les miels «Bleu Blanc Ruche» sont vendus sur internet ( www.bleu-blanc-ruche.fr ) ils le sont aussi en porte à porte, encore par les enseignes Franprix, Monoprix, Auchan, les Galeries Lafayette et Intermarché bientôt.


Une 1ère pour la Boisselière

de Marcilly lès Buxy


Que c’est beau ! C’est l’exclamation entendue aux abords du stand de Lydie Billon, qui s’est spécialisée dans le tournage sur bois et présente au salon du Made in France grâce à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat qui a mis en place un vaste espace pour la Bourgogne – Franche-Comté. «C’est la première fois que je viens ici», précise la créatrice établie à Marcilly lès Buxy. Elle annonce faire sept salons par an. Elle annonce surtout qu’elle vient d’être acceptée par les Artisans d’Art. Mais quoi de plus normal !

Alain BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY)

Cliquez ici pour voir notre reportage sur les «nin-nin» du Creusot


Les Chaussettes Perrin, Dagobert et 

Berthe aux Grands Pieds de Montceau :





Les miels «bleu blanc ruche» :





La Boisselière :