dimanche 23 avril 2017
Sondage
Approuvez-vous la décision d’EDF de ne pas fermer immédiatement la centrale nucléaire de Fessenheim ?
> Vie locale > Le Creusot

REUNION DE QUARTIER : A la Croix Menée aussi on s’est posé la question des chicanes…

17/03/2017 16:33Lu 4135 foisImprimer l’article
Outre les traditionnels sujets de proximité liés à la vitesse, on a aussi parlé accessibilité à la réunion de quartier qui s’est tenue jeudi soir soir.
Pour les problèmes qui peuvent surgir ici ou là, dans telle rue, il y a bien un numéro de téléphone, mais les habitants de très loin préfèrent interpeller directement les élus. On n’a donc pas dérogé à cette règle, jeudi soir, au Collège de la Croix Menée, où David Marti, entouré de plusieurs élus, présidait une réunion de quartier.
La saturation d’un collecteur rue de Tunisie a ainsi été le premier problème soulevé. Juste avant le problème du stationnement rue de Brassac qui perturbe les usagers venant de la rue de Tunisie… Autant de sujets pour lesquels les demandes sont prises en compte au fil des années, avec des solutions. Mais pas toujours. Ainsi, concernant l’entretien des trottoirs, qui s’étendent sur 250 kms au Creusot, le Maire David Marti a bien pris soin de rappeler qu’il s’agit de travaux lourds et qu’ils sont étalés dans le temps en fonction des budgets et des moyens.
Concernant la vitesse, Bernard Durand a été catégorique : «Des mesures ont permis de constater que la stationnement a permis de casser la vitesse rue de Brassac».
Impasse des Fauvettes, le stationnement outre le fait de casser la vitesse empêcherait les secours de passer. La commission spécialisée va donc s’emparer du dossier rapidement. Il ne s’agit pas en effet que les pompiers soient bloqués en cas d’incendie.
Rue des Près, où la vitesse est pointée du doigt, David Marti comme Bernard Durand ont pu démontrer une réalité : «On a la démonstration que mettre des ralentisseurs n’est pas la solution la plus efficace». Que faire ? «On réfléchit à faire des chicanes, comme rue du Creusot au Breuil».
Interpellé sur des installations de radars, David Marti s’est voulu pragmatique : «On fait 13 réunions dans l’année, et tout le monde veut des radars. Imaginez combien il faudrait en installer pour répondre à la demande.
S’agissant des places de stationnement, dont des habitants demandent qu’elles soient toujours plus nombreuses, David Marti a tempéré : «Nous sommes la seule ville de France ce notre importance où le stationnement est 100% gratuit. Ce qui nous vaut d’être regardés comme des oiseaux rares. Il y a des parkings partout. On arrive au bout de l’exercice. Il faut que chacun accepte de marcher un peu. On ne peut pas continuer d’aménager des parkings partout».
Concernant des nuisances animales subies par une habitante, la SPA va être interpellée, car il s’agit d’une affaire privée.
Les sujets de proximité soldés, Bernard Durand ont abordé le sujet de l’accessibilité. Avec des chiffres. Depuis 2008, ce sont près de 120.000 euros qui ont été investis en moyenne, chaque année. «Un ascenseur c’est 100.000 euros», a-t-il été indiqué, en soulignant que pour les Arcades c’est un investissement de 176.000 euros.
Il a aussi été rappelé que l’église Saint-Henri, comme le Château de la Verrerie, seront de gros chantiers. Il faudra ainsi mobiliser un million d’euros pour le Château. Un investissement qui va s’étaler sur neuf ans.
Cette année, 100.000 euros sont mobilisés pour l’accessibilité du Petit Théâtre. L’année prochaine ce sera pour la Galerie d’Arts.
Sébastien Gane a lui ensuite parlé numérique pour rappeler la mise en place d’un portail pour l’enfance et la famille, qui permettra les inscriptions, et la dématérialisation de la fourniture de documents. Sans compter un outil informatique sur la disponibilité des salles et des équipements à destination des associations.
David Marti a ensuite parlé «très haut débit» pour annoncer qu’Orange a installé une armoire sur le secteur de la Chaume. «D’ici 2022 l’ensemble de la ville sera sur le très haut débit.
Le 1er loto concerne le centre ville jusqu’à la plaine des Riaux, Lavoisier et les limites de Montcenis. Ce qui veut dire qu’à l’automne des usagers pourront avoir la fibre».
Le Maire a bien précisé, aussi, que tous les opérateurs pourront proposer la fibre optique et non pas seulement Orange.
En fin de réunion, Danièle Picard a rappelé la relance du Carnaval, mais aussi de rdv sportifs tous les mois.
Alain BOLLERY