lundi 18 juin 2018
Édito
Le héros de la finale de 98 est maintenant triplement dans la légende.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

MARMAGNE : Insupportables tirs d’effarouchement

15/11/2017 03:16Lu 8114 foisImprimer l’article
Vouloir effrayer le gibier pourquoi pas. Mais jusqu’à plus de 3 heures du matin la nuit c’est insupportable et inacceptable.
De nombreux habitants de Marmagne et de la vallée du Mesvrin, jusqu’à Saint-Sernin du Bois, ont vécu de mauvaises nuits ces derniers temps. En début de nuit. Mais parfois jusqu’en plein milieu de nuit, comme cela a été le cas dans le nuit de dimanche à lundi.
En cause : Des détonations répétées à intervalles réguliers, parfois plusieurs à la minute, avec une constance suspecte. Et très éprouvante. Car difficile de trouver le sommeil ou bien de le retrouver quand dans le silence de la nuit vous être réveillé par ce qui semble être des coups de fusil.
Sollicités, les gendarmes de la brigade du Creusot ont mené l’enquête, de nuit, lundi soir. Ils ont constaté les désagréments sonores... Et petit à petit ils ont pu établir que les détonations, ressemblant à des coups de fusils ou de fusées, venaient des hauteurs de Marmagne. Selon toute vraisemblance, il s’agissait de tirs automatiques d’effarouchement pour éloigner le gros gibier, principalement les chevreuils et les sangliers, et ainsi aussi écarter les chasseurs.
Ces tirs d'effarouchement peuvent être autorisés, mais seulement dans certaines conditions ; et certainement pas de façon constante et ininterrompue au milieu de la nuit, ce qui s’apparente à du tapage nocturne avec de fortes nuisances sonores.
Interrogé par creusot-infos, l’Adjudant-Chef Laurent Dardaine a indiqué que mardi le Maire de Marmagne a été informé et chargé d’aller voir la personne pouvant être potentiellement l’installateur du dispositif ; pour que le vacarme et les nuisances nocturnes cessent. Pour que les nuits redeviennent calmes. Selon nos informations, plusieurs personnes avaient aussi signalé le problème en mairie. Affaire à suivre…