vendredi 22 septembre 2017
Sondage
Craignez-vous une pénurie de carburant avec la grève des routiers ?
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos, le chef du groupe PS au conseil régional et sénateur socialiste, évoque la crise de la gauche, la crise du PS. Il répond aussi aux critiques de la droite et du centre.
Avenir du PS, République en Marche, Insoumis, pont de la gare, rue de l’étang de la Forge, Mach 2, rentrée des classes, cantines scolaires, semaine de 4 jours et demi dans les écoles, politique du Gouvernement… David Marti fait un vaste tour d’horizon dans une interview de rentrée accordée à creusot-infos.
Le Creusot pourrait accueillir un des trois pôles territoriaux pour l’embauche des médecins par le département.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Vers une saison record, historique, au Parc touristique des Combes

07/09/2017 15:39Lu 2411 foisImprimer l’article
24% d’augmentation de la fréquentation durant le mois d’août, 29% depuis le 1er avril… Le Parc touristique des Combes a «le vent en poupe» depuis l’ouverture du Canad’R notamment.
Le point avec la direction sur cette grosse réussite.
Le 1er avril, avec deux ouvertures en une peut-on dire, celle de la saison 2017 ainsi que celle du Canad’R, le Parc touristique des Combes souhaitait en «mettre plein les yeux» aux visiteurs et amateurs de sensations.
Celles et ceux désireux de sensations plus fortes s’y sont retrouvés. «La Canad’R a attiré de nouveaux visiteurs, c’est évident. Il y a aussi le fait que cette attraction compte parmi les plus fortes en Europe. Notre visibilité a augmenté, notre notoriété également», souligne Mathieu Chevalier, directeur du Parc. La structure en elle-même a représenté un investissement de 500 000 euros.

«C’est exceptionnel»


Clairement, «on passe un cap» au Parc des Combes. Le directeur analyse plus largement : «Les bons résultats pour ce qui est de la fréquentation viennent récompenser je crois notre stratégie. Cette saison, nous avons fait le choix d’ouvrir dès 11 heures, pas seulement en juillet et août. En dehors des deux gros mois d’été et des vacances scolaires, nous avons aussi décidé de ne plus ouvrir les mercredis en raison du nombre d’activités proposées ailleurs, de n’ouvrir que les week-ends». Quant aux tarifs et à l’attente aux abords des attractions, les atouts sont préservés selon la direction : «Les tarifs ont été maintenus. Ils vont de 3,70 euros à l’unité jusqu’à 18,50 euros si l’on opte pour le pass-partout à la journée… Nous restons abordables et, contrairement à d’autres parcs, certes plus grands mais plus chers, il y a peu d’attente aux attractions».
La fréquentation mesurée par rapport à la saison 2016 est significative d’une grosse réussite ces derniers mois. D’après les données enregistrées au 31 août, l’affluence est en hausse de 29% depuis le début de la saison. Sur le seul mois d’août - toujours le plus gros mois de la saison -, l’augmentation atteint tout de même 24% (en comparaison donc avec août 2016). «C’est exceptionnel. Depuis 2003 et l’année de l’installation du Déval’Train qui faisait en quelque sorte du site un parc d’attractions en devenir, l’affluence est en progression, mais si elle est de 10% voire 15%, c’est signe d’une très bonne année… Là, on constate une hausse de fréquentation sur chaque mois, c’est du jamais vu !».

Une nouvelle attraction pour 2019, mais peut-être pas que…


Dans les perspectives, une nouvelle installation était envisagée pour la saison 2019… Sauf que la belle dynamique amène la direction à réfléchir sur un investissement conséquent pour l’année prochaine. Fin septembre, des opportunités à sensations seront peut-être à saisir sur l’Euro Attractions Show à Berlin.
Cette grosse saison change la donne et peut surtout inciter l’association des Chemins de Fer du Creusot à se projeter davantage sur le développement. «Hormis le Mississippi qui a remplacé une ancienne attraction, on reste un parc jeune puisque la Luge d’Été date de 1996 et que les attractions ont fleuri à partir du début des années 2000… Nous sommes encore dans une phase de développement poussé. Celui-ci dépend de notre réussite puisque nous n’avons pas de grande marque ou de groupe pour investir. Aujourd’hui, l’association se porte très bien et nous pouvons continuer à nous pencher sur des projets», confirme Mathieu Chevalier, en annonçant qu’il y aura, de toute façon, une nouvelle installation en 2019.
Dans une démarche d’étoffer l’ambiance familiale qui le caractérise, le Parc des Combes pense à un futur manège pour les plus jeunes, tout en n’oubliant pas de densifier le haut du site. La création de points de restauration rapide et de détente est souhaitée.
Rappelons que sur la saison 2016 le Parc avait enregistré 197 000 entrées, venant en bonne partie d’une clientèle extérieure au Creusot, de passage dans la région (belges, allemands, hollandais...). Cette saison, l’association est montée jusqu’à 36 salariés, permanents et saisonniers, pour assurer l’accueil du public. Les bénévoles actifs sont une dizaine à s’être mobilisés.
Dimanche dernier (photos publiées) était disons le dernier jour de la forte période estivale (60% de la fréquentation concentrée en juillet et août), avant la rentrée. Mais le Parc est encore ouvert les week-ends, et il le sera tous les jours durant les vacances de la Toussaint.
Alix BERTHIER

Toutes les informations pratiques du Parc touristique des Combes sur : https://parcdescombes.com.