mercredi 23 octobre 2019


Nouvelles marques, nouvel espace de 150m2 refait à neuf, nouveaux services et des offres à ne pas manquer pour toujours vous satisfaire au mieux

100 premières montures offertes aux 100 premiers acheteurs

Édito
Les cheminots qui, vendredi, ont décidé de ne pas travailler ont délibérément pris en otage les usagers. Les conséquences de ce mouvement n’étaient pas acceptables.
Questions à...
1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des transports, Michel Neugnot réagit au mouvement à la SNCF, revendiqué «droit de retrait» qui a privé de trains TER des milliers de voyageurs vendredi et qui s’est poursuivi…
«Tout est fait pour que la sécurité soit assurée»
«Sur un Dijon – Nevers pas question de supprimer les contrôleurs»
«Dans les Ardennes c’était un accident de la route»
«C’est un mauvais procès de dire qu’il y avait une situation d’insécurité faute de contrôleurs»
Dans une interview à creusot-infos il parle du Mondial au Japon, de l’équipe de France, du Top 14, du rugby trop violent et du Creusot.
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques.
«La sécheresse est une lame de fond»
Elle annonce une mobilisation exceptionnelle pour les années à venir, pour agir sur plusieurs leviers :
«La grande priorité, c’est la question climatique»
Marie-Guite Dufay confirme aussi qu’elle n’écarte absolument pas d’être candidate aux prochaines élections régionales, avec une affirmation en forme d’avertissement :
«Il faudra un rassemblement des forces de progrès pour faire barrage au Rassemblement National»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Une visite très industrielle pour la Ministre Agnès Pannier-Runacher

03/06/2019 14:14Lu 4663 foisImprimer l’article
Elle a été officiellement accueillie par David Marti, maire du Creusot et Président de la Communauté Urbaine. Il lui a expliqué les réalités industrielles du Creusot et du territoire.
Quand on annonce le chiffre de 40% à un élu, ou à une Ministre, forcément cela interpelle. Ce chiffre de 40% donné par David Marti à Agnès Pannier-Runacher, ce lundi après-midi, en Mairie du Creusot, n’était ni celui du score de La République en Marche aux dernières élections européennes, ni celui du Rassemblement National, ni évidemment celui d’Europe Ecologie Les Verts.
Non ce chiffre de 40% est celui du poids de l’industrie au Creusot. Et il est légèrement supérieur à 30% dans la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau. Agnès Pannier-Runacher a laissé apparaitre des yeux rêveurs. Car quand on est dans une fonction ministérielle, que l’on se bat pour l’industrie, avec des succès, mais aussi de grosses difficultés comme à Belfort où se trouve Bruno Le Maire,  le Ministre de l'Economie ce lundi après-midi, au chevet d’Alstom, les belles réalités industrielles du Creusot font rêver.


David Marti a ainsi expliqué à la Ministre que la ville du Creusot est forte de grands groupes industriels : Alstom, Framatome, ArcelorMittal, GE, Safran. Une ville dont il a rappelé qu’elle s’est créée autour des entreprises.
«Le Creusot c’est à la fois un fleuve industriel et un poumon vert avec notre parc de la Verrerie», a glissé le Maire, en présence du Préfet Jérôme Gutton, du Sénateur Jérôme Durain, mais aussi de Jean-Claude Lagrange, vice-président de la Région en charge de l’économie qui remplace officiellement Marie-Guite Dufay qui elle a pris la direction de Belfort ; mais aussi Pascal Leyes, directeur de la CCI.
Il faut reconnaitre qu’en cette période tourmentée pour l’industrie en Bourgogne – Franche-Comté, il vaut mieux venir au Creusot que dans le Territoire de Belfort.
Ca tombe bien, car c’est pour la signature du protocole d’accord du Territoire d’Industrie, «Ouest Saône-et-Loire», que la Ministre est venue. Un acte officiel pour confirmer cette terre industrielle qui du Creusot à Bourbon Lancy, en passant par Montceau et Gueugnon, est comme une oasis industrielle dans une France qui cherche à donner un second souffle à ses activités industrielles. Car sans industrie il n’est point d’avenir.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)