mercredi 24 janvier 2018
Édito
De Notre Dame des Landes au Center Parcs du Rousset, c’en est fini des grands projets «Zadéifiés»
Sondage
Approuvez-vous la limitation de la vitesse à 80 km/heure sur les routes départementales et nationales ?
  • Oui
     25% 5159
  • Non
     74% 14998
Questions à...
L’ancien secrétaire d’Etat à l’industrie de François Hollande répond à creusot-infos sur Framatome et sur l’avenir du nucléaire. Un dossier sur lequel il a été très impliqué quand il était à Bercy.
«Oui, je le dis clairement, en France il faut remplacer les anciennes centrales nucléaires par de nouvelles centrales EPR»
L’élue du Creusot est à la tête d’un budget important au Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté. Dans une interview elle trace les perspectives 2018. Avec un appel à projets pour l’ensemble des clubs.
Le vice-président du Conseil Régional Bourgogne - Franche-Comté en charge de l’économie a répondu à nos questions.
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT TGV : Vers la fin de la gratuité, de stationnement, pour les habitants de la Communauté Urbaine

19/03/2017 09:05Lu 6598 foisImprimer l’article
L’action engagée par Rémy Rebeyrotte devrait aboutir.ACTUALISE : Un communiqué du Président du Grand Autunois Morvan.
C’était couru d’avance. C’est désormais bien engagé. Quand la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau avait décidé d’offrir 12 heures de gratuité à ses habitants, à condition qu’ils se rendent sur deux parkings de la gare de Creusot TGV parfaitement identifiés, au nom du principe d’égalité, Rémy Rebeyrotte, maire d’Autun et Président du Grand Autunois Morvan, avait annoncé sa décision de porter l’affaire devant le Tribunal administratif.
C’est vendredi matin que l’instance juridictionnelle, à Dijon, a examiné une première fois le dossier.

Et, sans véritable surprise, le rapporteur a très solennellement requis l’annulation de ce tarif différencié.
Rappelons que c’est parce qu’elle avait engagé plus de 500.000 euros d’investissements que la Communauté Urbaine, dans sa négociation avec la SNCF et Effia, qui gère le parking, avait obtenu la gratuité de stationnement, pendant 12 heures, pour les habitants de la Communauté Urbaine.
C’est donc jugé discriminatoire et il ne fait pour ainsi dire aucun doute que le Tribunal Administratif – sauf énorme surprise - va annuler la gratuité mais la réduction sur les abonnements mensuels. La décision sera rendue avant la mi-avril.
Résumons, les habitants de la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau auront donc payé en partie, avec leurs impôts, les aménagements des parkings. Des aménagements payés pour payer le stationnement. Et finalement ils auront donc payé pour les autres, puisque le Grand Autunois Morvan a contesté l’avantage qui leur avait été accordé.
Et ce n’est pas tout. Malgré les alertes lancées par des usagers et relayées par creusot-infos, les usagers qui viennent chercher un voyageur doivent aussi passer à la caisse quand un TGV a un retard. Pour l’éviter, il faudrait passer la gratuité pendant une heure. Une marge raisonnable et non discriminateoire. Il paraît qu’Effia ne veut pas, ce qui tente à démontrer que personne n’est capable de leur faire entendre raison.
«Comme en majorité les abonnés ne payent pas personnellement leur abonnement, ou même leur stationnement, remboursé par leur entreprise ou leur administration, bien évidemment que nos décideurs s’en foutent. Quelques dizaines de centimes ce n’est rien pour eux. Pas pour nous, mais ils s’en foutent», nous a glissé récemment un usager taxé de 80 centimes parce qu’un TGV était en retard, qu’il était venu chercher une personne âgée qui ne marche pas très vite, et qu’il avait subi une longue file d’attente pour sortir et donc, à l’arrivée, payer… Mais qui s’en soucie ?
Alain BOLLERY

Droit de réponse suite à l'article :
Je ne partage pas votre point de vue et votre lecture de cette question concernant l'égalité d'accès au parking de la gare TGV qui est un grand équipement national, mais je ne ferai à ce stade aucun commentaire dans l attente du jugement du Tribunal Administratif de Dijon et donc dans l'attente de l autorité de la chose jugée.
Remy Rebeyrotte,
Maire d Autun et Président de la CCGAM