dimanche 17 décembre 2017
Sondage
Le Président de l'Assemblée Nationale a-t-il eu raison de sanctionner le «député Insoumis» François Ruffin ?
Questions à...
L’élue du Creusot est à la tête d’un budget important au Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté. Dans une interview elle trace les perspectives 2018. Avec un appel à projets pour l’ensemble des clubs.
Le vice-président du Conseil Régional Bourgogne - Franche-Comté en charge de l’économie a répondu à nos questions.
Elu d’opposition de droite à la Région, Gérard Gordat a répondu à nos questions sur son domaine de prédilection : L’agriculture.
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Réunion de quartier à la Pépinière

18/11/2017 01:08Lu 2755 foisImprimer l’article
De bonnes doses de son sens... Mais pas seulement.
Jeudi soir, c’est à l’école de la Pépinière qui s’est tenue une réunion de quartier. L’occasion pour le Maire de souligner des travaux significatifs, comme par exemple la réfection de la cour de l’école du Tennis. Cela avant que David Marti et les autres élus se soumettent au jeu des questions réponses.
Comme souvent le bon sens a prévalu. Comme quand il a été remarqué, fort justement, que la direction du site industriel n’est pas indiquée à l’entrée de la rue Bachelard, quand les usagers prennent l’avenue de la Paix en direction du centre-ville. Bernard Durand en a convenu, ne manquant pas de rappeler que la rue Bachelard, qui rejoint le Boulevard de l’Industrie, a été créée pour les sorties des convois exceptionnels.
David Marti a profité de l’occasion pour souligner que la CCM travaille actuellement au fléchage du site industriel.
Interpellée par une habitante du Tennis dénonçant les courses de voitures la nuit autour du rond-point à l’intersection du Boulevard des Abattoirs et de l’avenue de la Paix, et demandant une caméra de surveillance qui serait dissuasive, le Maire a répondu par la négative : «On ne peut pas installer des caméras de surveillance partout. S’il y a des comportements répréhensibles, il faut que la Police verbalise. Le Maire a aussi appelé au civisme de chacune et chacun. De même il a aussi souligné le problème que pose la multiplication des ralentisseurs pour les pompiers et les ambulanciers.
Comme les habitants ont l’œil, il a été signalé que le bouton de «laisser le passage» sur un feu au carrefour des Acacias, a disparu depuis longtemps. Maintenant que c’est connu, le problème devrait être réglé.
Répondant à une question, le Maire a précisé que le terrain situé à l’angle de la rue Puebla et de la rue des Acacias, ne peut pas accueillir un immeuble comme cela avait été envisagé. Deux pavillons au plus pourraient être construits sur la réserve foncière qui appartient à l’OPAC. Toujours sur le sujet des constructions, de nouvelles maisons vont sortir de terre, rue Albert 1er, de l’autre côté du feu tricolore.
Concernant les travaux au cœur de ville, David Marti a assuré qu’aucune décision n’a été encore prise concernant le retour ou pas du rond point et/ou le maintien des feux tricolores qui ont été installées de façon temporaire.
Au sujet des commerces de proximité, le départ du Lidl pose un vrai problème aux personnes âgées, pour lesquelles un petit commerce est souhaité.
Interrogé sur les Migrants, le Maire a indiqué que les premiers arrivés sont partis. Ils étaient logés par l’OPAC avec l’association Le Pont à Saint-Henri. Depuis, d’autres sont arrivés et sont logés sur la ville, notamment au Tennis. Ce qui a conduit une habitante à s’étonner de voir qu’on ne lui donne pas un nouvel appartement, alors qu’elle en réclame un depuis trois ans.
Evelyne Couillerot et Bernard Paulin ont ensuite évoqué les travaux portant sur le patrimoine et les statues Schneider, mais aussi sur l’ouverture du Parc de la Verrerie, avec la mise en perspective du Château. Notamment pour préciser que des escaliers et un accès pour les personnes à mobilité réduite, vont être aménagés face à la rue de la Verrerie.
Il a aussi été précisé qu’une réflexion va porter sur l’étang de la Forge, tandis que le nouveau sentier venant du Parc de la Verrerie et débouchant vers la chaufferie du Parc, est pratiquement terminé. Rappelons qu’il part depuis l’entrée du Parc, à sa porte Clémenceau et qu’il a pour but de sécuriser les déplacements des piétons et des collégiens, pour éviter la partie la plus étroite de la rue de l’Etang de la Forge.