lundi 21 janvier 2019
Édito
La Présidente a choisi le réseau social, dénoncé pourtant pour la violence de ses commentaires, pour présenter ses vœux. C’est bien plus que paradoxal.
Questions à...
Le Député de Saône-et-Loire au cours d’une conférence de presse a parlé «gilets jaunes» mais aussi fait le point sur les engagements tenus du Gouvernement. ACTUALISE
Le vice-président du Conseil Régional se confie sur le budget économie de la Bourgogne-Franche-Comté, «au service de toutes les entreprises».
A l'occasion de la session plénière du Conseil Régional consacrée au vote du budget, la question des transports, le premier budget de la Région, a constitué une grande par des discussions. Et l'imbroglio autour de la hausse des tarifs des abonnements TER a masqué d'autres aspect de cette compétence. Le premier vice-président revient pour Infos-Dijon sur les grandes lignes du budget transports 2019 de la Bourgogne-Franche-Comté.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Quand, Philippe Mauguin, président de l’INRA, tombe sous le charme de l’exposition «Pierre Soulages»

02/11/2018 03:18Lu 4782 foisImprimer l’article

Exclusif

C’est un visiteur de marque qui, dimanche après-midi, a découvert l’exposition «Pierre Soulages, Le Creusot» à L’arc.
Président de l’institut national de la recherche agronomique, Philippe Mauguin s’est confié à «creusot-infos».
«On se rend à Lausanne et on a décidé de faire un crochet par Le Creusot pour découvrir l’exposition consacrée aux œuvres de Pierre Soulages», explique simplement le Président de l’INRA, l’institut national de la recherche agronomique… Philippe Mauguin et sa compagne Agnès, domiciliés à côté de Paris, se sont donc arrêtés incognito dimanche après-midi à L’arc au Creusot. Sollicité par creusot-infos, c’est bien volontiers que Philippe Mauguin s’est livré à une interview.

Qu’est-ce qui vous a amené à venir ainsi au Creusot ?
PHILIPPE MAUGUIN : «Mes grands parents étaient viticulteurs dans la côte chalonnaise à Montagny, mais c’est la première fois que je viens au Creusot. J’aime beaucoup l’œuvre de Pierre Soulages et c’est sur internet que j’ai découvert que ses créations sont exposées au Creusot. Sur la route de Lausanne en Suisse, avec ma compagne nous avons décidé de faire un crochet par Le Creusot. Nous avons pris le repas de midi à Autun et prévu de passer la nuit à l’Hôtel de la Petite Verrerie au Creusot. Oui je suis venu exprès au Creusot pour Pierre Soulages».

Vous connaissez son œuvre depuis longtemps ?
«J’ai vu une grande exposition qui lui était consacrée à Beaubourg en 2009. J’adore son œuvre et j’ai d’ailleurs très envie d’aller voir son musée à Rodez. En attendant, pouvoir découvrir quelques unes de ses créations ici au Creusot c’est vraiment super. C’est vrai que c’est plus petit qu’au centre Pompidou à Beaubourg, mais ici à L’arc au Creusot le choix des œuvres est parfait».

Qu’est-ce qui vous a séduit ?
«La mise en valeur de ses œuvres est ici parfaite. C’est une vraie réussite très opportune d’avoir refait la salle d’exposition. La mise en valeur de ses œuvres est très bien. C’est un vrai plaisir de pouvoir faire des photos en profitant des éclairages et des différents reflets.
Moi, dans l’œuvre de Pierre Soulages, c’est à la fois la matière et les reflets qui me séduisent. C’est vraiment fascinant…»

Tant que cela ?
«Oui, ce qui est fascinant et ce qui m’interpelle c’est comment il arrive ainsi à sublimer le noir. Pierre Soulages c’est un peu une boite noire. Et puis, il y a une résonnance à ce que Soulages dit au Creusot. Cette exposition au Creusot, une ville qui était considérée comme noire, ce n’est finalement pas surprenant. C’est juste. Et c’est très bien de l’avoir réalisée».
Recueilli par Alain BOLLERY 
(Photos Alain BOLLERY)