mercredi 25 avril 2018

Grand Déstockage à Prix Bradés

Mardi 24 Avril de 14h à 18h

et du Mercredi 25 au Samedi 28 Avril

de 10h à 12h et de 14h à 18h

Édito
Personne n’a oublié que l’avocat de Nordahl Lelandais a défendu avec de la violence verbale son client en accusant les gendarmes et la justice dans l’affaire Maëlys.
Questions à...
Dans une interview à creusot-infos, le Président de l’Elan Chalon se confie après la belle victoire obtenue contre Strasbourg et avant la venue de Limoges.
Le Président de la FDSEA de Saône-et-Loire, en préambule au congrès de sa fédération, a accordé une interview à creusot-infos. Il parle sans langue de bois.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Plus de 500 personnes aux vœux de David Marti aux forces vives de la ville

13/01/2018 08:13Lu 10678 foisImprimer l’article
La réception avait lieu ce vendredi soir à l’ALTO et elle a été l’occasion pour le Maire de délivrer des messages dans plusieurs domaines.Les 12 déclarations les plus importantes du Maire du Creusot.
Et le reportage photos de creusot-infos.
ACTUALISE
C’est une tradition du début d’année. Le premier ou le second vendredi de janvier, les forces vives se retrouvent à l’ALTO pour la cérémonie des vœux. Et ce vendredi soir, David Marti et les élus qui l’entouraient ont particulièrement touchés de la présence d’une assistance fournie de plus de 500 personnes. La cérémonie n’a pas souffert des autres cérémonies se déroulant dans le secteur, au Breuil, à Saint-Firmin, mais aussi de la réception organisée à Autun par le Sous-Préfet.
Le Creusot n’a pas souffert de la concurrence et en présence du Député Rémy Rebeyrotte, arrivé au moment des discours, mais aussi des maires honoraires du Creusot Camille Dufour et André Billardon, le premier magistrat du Creusot a prononcé un discours fort sur de nombreux thèmes, de la solidarité à l’avenir de la ville et à ses travaux qui structurent Le Creusot de demain.
Du discours d’une bonne vingtaine de minutes que le Maire du Creusot a tenu, creusot-infos a sélectionné douze déclarations un peu plus fortes que les autres. La totalité du discours est à découvrir sous notre reportage photos réalisé avant et au cours du vin d’honneur qui a permis de nombreux échanges de vœux.
Alain BOLLERY

1 - «Les grands dirigeants politiques ont le devoir de gommer les disparités, plutôt que de les accentuer. Surtout, quand certains prennent prétexte des intérêts dits « nationaux », pour glisser perfidement vers le nationalisme.
Car nous savons parfaitement où mène le nationalisme.
L’histoire l’a démontrée trop souvent, il conduit irrémédiablement aux tensions, sinon à l’affrontement entre les peuples, voire la guerre civile. Dans le pire des cas».

2 - «Je reste persuadé que les clivages sont nécessaires pour le bon fonctionnement de notre démocratie. Les différences sont utiles à condition qu’elles ne conduisent pas à une opposition systématique et dogmatique.Cela nous renvoie à nos responsabilités. Afin que l’intérêt général prime sur l’intérêt partisan».

3 - «L’Etat doit cultiver la confiance auprès des décideurs locaux. C’est de sa responsabilité. Et c’est notre garantie pour mener à bien nos missions de service public auprès des citoyens. Même si chacun de nous est parfaitement conscient que les efforts doivent être poursuivis, il n’en demeure pas moins que les collectivités ne peuvent être, une nouvelle fois les seules contributrices de cet effort. Les moyens doivent être garantis et pérennisés dans le temps».

4 - «Dans les actions que nous menons au quotidien nous avons à cœur que personne ne soit oublié. La solidarité, la cohésion et la mixité sociale jouent un rôle déterminant dans l’équilibre de notre ville».

5 - «Nous avons fait de l’accueil des réfugiés un enjeu fort de ce que doit être la solidarité. Nous le revendiquons. Cet accueil se poursuivra cette année, dans la mesure de nos possibilités et dans la dignité».

6 - «Le programme d’investissement dans nos écoles se poursuit. Tant en termes de sécurité que de confort pour les élèves et les équipes pédagogiques. Cette année, des travaux conséquents seront réalisés particulièrement à l’école de la Pépinière».

7 - «Le Creusot poursuit sa mue en matière d’intelligence numérique et place les jeunes générations et la diffusion des savoirs, toujours au cœur de ses priorités».

8 - «Au chapitre culturel, je tiens à rassurer le public toujours plus nombreux… Il y aura une nouvelle édition du festival « Les Beaux Bagages » l’été prochain. Vous avez plébiscité la diversité et la qualité des spectacles offerts. Un festival pour tous et gratuit. Ce qui, vous en conviendrez, est de plus en plus rare de nos jours».

9 - «Notre ADN profondément marqué par cette identité industrielle, s’exprime chaque jour, par une vitalité entrepreneuriale, des intelligences et des savoir-faire, un rayonnement international et des passerelles renforcées avec le monde de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur. C’est une de nos particularités qui est si souvent citée en exemple que nous devons conforter et cultiver».

10 - «La prochaine rentrée scolaire sera marquée par l’ouverture du site entièrement rénové du Lycée Léon Blum, qui accueillera tous les lycéens en un même lieu. Un établissement plus moderne, plus sécurisé et répondant aux attentes des élèves, des enseignants et bien entendu des parents. Ce grand chantier mené en deux ans par le Conseil Régional est exemplaire et unique puisqu’il est le plus gros investissement réalisé par la Région Bourgogne Franche-Comté sur un lycée».

11 - «Si la Ville se transforme et se modernise, c’est parce qu’elle s’en donne les moyens. Des moyens qu’elle a acquis par une gestion rigoureuse de son fonctionnement depuis des années mais aussi grâce aux partenaires et institutions qui la soutiennent dans ses projets».

12 - «Nous restons donc fidèles à nos engagements. Nous poursuivons notre travail dans un esprit d’ouverture et de tolérance. Pour un progrès commun, un bien-être partagé, une culture de l’épanouissement, de l’ouverture et de l’optimisme.  Une confiance en l’avenir, une attention durable pour les jeunes et futures générations, et bien évidemment une plus grande égalité entre tous. Hommes et Femmes».



L’intégral du discours de David Marti :
Mon équipe et moi-même sommes très heureux de vous accueillir à l’occasion de cette traditionnelle réception des vœux et nous vous remercions d’avoir répondu si nombreux à notre invitation.
Aux prémices de cette nouvelle année, mes pensées vont tout d’abord vers les personnes qui ont perdu un être cher et celles qui ont connu la maladie, la souffrance ou la solitude.
L’année 2017 a hélas aussi été marquée par des attentats meurtriers dans notre pays, en Europe et ailleurs dans le monde. Même si des victoires contre la barbarie ont été significatives, il n’en demeure pas moins que le combat n’est pas terminé.
Il risque d’être long et très certainement lourd en pertes humaines et matérielles. Il doit néanmoins être mené à son terme.
La situation géopolitique est peu propice à nous rassurer. Avec des tensions de plus en plus fortes, des zones grises de plus en plus floues et des frontières souvent encore menacées par des conflits  dans de nombreuses régions du monde.
Au niveau national, bien que la croissance soit globalement de nouveau au rendez-vous, celle-ci reste fragile.
Les grands dirigeants politiques ont le devoir de gommer les disparités, plutôt que de les accentuer. Surtout, quand certains prennent prétexte des intérêts dits « nationaux », pour glisser perfidement vers le nationalisme.
Car nous savons parfaitement où mène le nationalisme.
L’histoire l’a démontrée trop souvent, il conduit irrémédiablement aux tensions, sinon à l’affrontement entre les peuples, voire la guerre civile. Dans le pire des cas.
Malgré tout, il nous faut rester résolument volontaires et optimistes pour cette nouvelle année. Et ne jamais baisser les bras. Car c’est ainsi que nous progresserons et développerons un bien-être collectif.
Notre pays a connu une année riche en évènements et se projette sur l’avenir avec plus de confiance.
Les élections présidentielles et législatives
ont littéralement bouleversé le paysage politique. Chacun doit prendre cela en compte - quelles que soient ses idées ou sa sensibilité.
Le Président de la République Emmanuel Macron a fixé les orientations du quinquennat et chaque responsable politique doit œuvrer pour le redressement économique du pays.
Chacun à sa place et dans le rôle qui est le sien. Qu’il se situe dans la majorité, la construction ou l’opposition.
Notre démocratie donne à chacun la possibilité de s’exprimer et de proposer des alternatives.
Les partis dits traditionnels ou historiques doivent désormais faire face à une situation inédite. Composer avec des doutes. Et se reconstruire pour se faire entendre en redéfinissant ou précisant des lignes politiques.
C’est, me semble-t-il le message que les Français ont envoyé aux responsables politiques, lors des scrutins du printemps dernier.
Pour ma part, je reste persuadé que les clivages sont nécessaires pour le bon fonctionnement de notre démocratie
Les différences sont utiles à condition qu’elles ne conduisent pas à une opposition systématique et dogmatique.
Cela nous renvoie à nos responsabilités. Afin que l’intérêt général prime sur l’intérêt partisan.
Il va de soi que le gouvernement doit de son côté, tenir compte et entendre ces différences. Elles s’expriment au nom de la pluralité et de l’intérêt du pays.
C’est dans cet état d’esprit que les acteurs de la décentralisation, ont fait entendre leur voix.
Ainsi, les Régions, les Départements, les Intercommunalités, les Villes et les Communes ont fait part de leurs interrogations et de leurs inquiétudes au Président de la République devant les annonces faites par le gouvernement.
Des annonces qui, pour une part et dans un premier temps ont été de nature à rassurer mais qui très vite ont suscité de l’incompréhension.
En tant que Vice-Président de Villes de France et membre du Conseil d’Administration de France Urbaine, représentant les grandes intercommunalités du pays – j’ai participé au dialogue des associations d’élus avec le gouvernement. Il se poursuit. Car la Co-construction est nécessaire avec les territoires pour les développer.
L’Etat doit cultiver la confiance auprès des décideurs locaux. C’est de sa responsabilité. Et c’est notre garantie pour mener à bien nos missions de service public auprès des citoyens.
Même si chacun de nous est parfaitement conscient que les efforts doivent être poursuivis, il n’en demeure pas moins que les collectivités ne peuvent être, une nouvelle fois les seules contributrices de cet effort.
Les moyens doivent être garantis et pérennisés dans le temps.
Bien que le gouvernement ait maintenu les dotations aux collectivités pour 2018, il n’en demeure pas moins qu’il ait été demandé à celles-ci, une économie de 13 milliards € à partir de 2019 et ce, jusqu’à la fin du quinquennat.  
C’est bien sur cet objectif fixé que les craintes se portent.  Nous manquons de lisibilité sur les exercices budgétaires futurs.
•    Comment sera compensée la suppression progressive de la taxe d’habitation ?

•    L’autonomie fiscale des collectivités par ailleurs inscrite dans la constitution sera-t-elle préservée et comment ?

•    Comment la rénovation urbaine de nos quartiers prioritaires sera-t-elle poursuivie après les mesures prises envers les acteurs du logement social que sont les offices HLM ?
Voilà quelques exemples de questions que nous nous posons à juste titre. Des réponses apportées, dépendra l’avenir du service public que nous défendons.
Un service public de proximité avec les habitants si essentiel pour le bien être de chacun, mais également vital pour le développement de nos territoires et de nos villes.
En cela, la ville du Creusot en est un parfait exemple comme j’aurai l’occasion de le décliner dans quelques instants.
Fidèles à nos engagements lors des dernières élections municipales, nous mettons en œuvre notre programme.
Depuis 2014, beaucoup de travail a été accompli. Cette année marque la poursuite de la réalisation des grands projets que nous portons avec nos partenaires.
L’Europe, L’Etat, la Région, le Département - bien entendu la Communauté Urbaine, que j’ai l’honneur de présider - mais aussi la Caisse d’Allocation Familiale.
J’ajouterai également les bailleurs sociaux et particulièrement l’OPAC avec qui nous travaillons depuis bien des années sur la rénovation de nos quartiers.
Dans les actions que nous menons au quotidien nous avons à cœur que personne ne soit oublié. La solidarité, la cohésion et la mixité sociale jouent un rôle déterminant dans l’équilibre de notre ville.
Dans ce domaine, je ne souhaite pas faire une liste exhaustive de tout ce qui a été initié et mis en œuvre, mais donner quelques exemples. En effet, comment ne pas évoquer :
L’épicerie solidaire, que nous avons mise en place avec l’association Solidaire Coop. A n’en pas douter, le besoin était réel de créer cette structure dédiée aux personnes les plus défavorisées. L’offre de l’Hirondelle  ne cesse de s’adapter aux besoins avec un travail important des bénévoles et d’agents de la ville.
Je sais que les habitants y sont sensibles et contribuent pour une grande part d’entre eux à cette forme de solidarité. Nous le constatons lors de chaque collecte dans des magasins partenaires et je tiens à les remercier.
J’ai pu le constater à nouveau lors du dîner de la solidarité, organisé ici même, dans cette salle où plus de 280 personnes ont répondu présentes. Au Creusot, l’entraide n’est pas un vain mot ou simplement une intention, c’est une réalité qui se traduit par des actes forts.
Je me dois également d’évoquer les mesures que nous avons souhaité mettre en place vis-à-vis des personnes âgées.
Avec un service séniors réaménagé, des appels de convivialité, des visites à domicile et de nombreuses animations telles que les thés dansants, spectacles, voyages, ateliers de prévention et de santé, nous désirons assure notre soutien aux personnes les plus vulnérables et les plus fragiles.
Comment ne pas évoquer ensuite l’accueil des populations menacées dans leur pays. Nous avons fait de l’accueil des réfugiés un enjeu fort de ce que doit être la solidarité. Nous le revendiquons.
Cet accueil se poursuivra cette année, dans la mesure de nos possibilités et dans la dignité.
Se concrétisent aussi nos actions en direction des familles. Attentifs à leurs besoins, nous adaptons notre offre.
L’accueil des enfants au Centre de Loisirs a été considérablement amélioré au travers d’un plan de rénovation ambitieux. Nous allons finaliser ces travaux cette année. Les très nombreux parents rencontrés lors des Portes Ouvertes nous ont fait part de leur satisfaction sur ces réalisations.
Mais aussi sur l’offre proposée, tel que l’accueil des petits à partir de trois ans, qui connait un vrai succès.
Le programme d’investissement dans nos écoles se poursuit. Tant en termes de sécurité que de confort pour les élèves et les équipes pédagogiques. Cette année, des travaux conséquents seront réalisés particulièrement à l’école de la Pépinière.
Je reviendrai plus loin sur les écoles, à propos notamment des équipements numériques.
La Jeunesse n’a pas été oubliée. Puisque comme je l’avais annoncé ici même, l’Espace Ados a ouvert ses portes, il y quelques semaines de cela. Offrant ainsi la possibilité à ces jeunes de partager des moments de convivialité, dans un lieu alternatif au foyer et à l’école.
Leur permettant de trouver une écoute attentive et un accompagnement face à d’éventuelles difficultés du quotidien.
La proximité de cet espace-ressource avec d’autres lieux, comme l’Ampli - qui a fêté ses cinq ans récemment - ou le conservatoire de musique, centralise une offre de services de qualité, réunis en plein cœur de ville.
Car se soucier de la jeunesse n’est pas seulement l’approvisionner en loisirs et animations. C’est, être attentif à aborder avec elle des problématiques qui lui sont intimement liées. Telles que l’enseignement supérieur, l’orientation, la santé, l’insertion et tout sujet qui touche à son équilibre et son épanouissement.
Tout ce qui construit la Citoyenneté et fait de la jeunesse, l’acteur véritable de son futur.
Le développement numérique n’est également pas en reste.
Alors que l’opérateur Orange déploie la fibre auprès des particuliers, la Ville de son côté, continue d’améliorer son offre de service. Après, le parvis de l’hôtel de ville et la piscine, ce sont d’autres espaces qui seront équipés de bornes WIFI. Nous poursuivrons ce déploiement en fonction des besoins et des opportunités.
Je mentionnais précédemment les travaux dans les écoles.
A cela, nous pouvons rajouter, le lot de tablettes numériques Sqool, qui est mutualisé entre les établissements scolaires depuis le mois de décembre. Pour une approche pédagogique plus moderne et davantage interactive.
Je rappelle au passage que ce matériel est fabriqué au Creusot, par l’entreprise BSE.
Ainsi, Le Creusot poursuit sa mue en matière d’intelligence numérique et place les jeunes générations et la diffusion des savoirs, toujours au cœur de ses priorités.
Au chapitre culturel, je tiens à rassurer le public toujours plus nombreux… Il y aura une nouvelle édition du festival « Les Beaux Bagages » l’été prochain. Vous avez plébiscité la diversité et la qualité des spectacles offerts.
Un festival pour tous et gratuit. Ce qui, vous en conviendrez, est de plus en plus rare de nos jours.
Cette ouverture à la culture est essentielle pour nous et doit se poursuivre en complément de ce que nous proposons. Au sein de notre conservatoire de musique, de nos enseignements de théâtre, danse, arts plastiques.
Et bien évidement avec notre partenaire privilégié dans ce domaine, « L’ARC » dont nous sommes tous si fiers. Notre Scène Nationale qui fait rayonner Le Creusot bien au-delà de son périmètre par la qualité de son offre artistique.
Je tiens à saluer également les associations qui ouvrent la culture au plus grand nombre, je ne vais pas toutes les nommer, elles se reconnaîtront. Je tiens à toutes les remercier sincèrement.
Toujours au chapitre culturel, je me dois de mentionner l’offre cinématographique. Vous avez bien évidemment, suivi le dossier et les recours déposés par les villes de Montceau et d’Autun contre notre projet sur le bassin de vie. Sachez, qu’à l’heure actuelle, nous poursuivons le travail avec détermination afin de proposer dans un délai le plus court possible une nouvelle offre.
Je le soulignais au début de mon propos, cette année sera marquée par l’aboutissement des grands projets.
Des dossiers, pour lesquels bien évidemment une attention est apportée en matière d’impact écologique. Ceci concernant également, les rénovations d’autres équipements municipaux que nous pouvons mener ou encore de l’éclairage public.
Ces grands projets donc, je les évoquerai succinctement puisque nous les avons abordés régulièrement lors des différents conseils municipaux, réunions de quartier, réunions publiques ou ateliers urbains.
La transformation de la piscine en Centre Nautique, que nous inaugurerons cet été.
Un chantier spectaculaire qui a d’ailleurs été ouvert au public et apprécié de ceux qui l’ont découvert.
Le grand chantier du Pont de la Gare mis en œuvre par la Communauté Urbaine,
Là aussi, des travaux impressionnants, avec notamment la démolition. Un véritable spectacle pour ceux qui ont eu le loisir d’y assister.
Viendra alors, un nouvel espace, pour conforter et embellir le cœur de ville. Préfigurant ainsi la liaison avec la rue Foch, l’avenue de l’Europe et son espace économique Mach II en plein développement avec ses pôles dédiés à la santé, aux services et aux logements.
Un partenariat là aussi, nourri et exemplaire entre le public et le privé.
Puisque j’évoque Mach II, permettez-moi d’y adjoindre quelques mots, sur l’attractivité et le dynamisme économique de notre ville.
Notre ADN profondément marqué par cette identité industrielle, s’exprime chaque jour, par une vitalité entrepreneuriale, des intelligences et des savoir-faire, un rayonnement international et des passerelles renforcées avec le monde de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur. C’est une de nos particularités qui est si souvent citée en exemple que nous devons conforter et cultiver.
Bien évidemment, c’est une attention égale qui est et sera portée au commerce local. C’est notre démarche d’élus mais aussi notre responsabilité collective de citoyens, en matière de consommation locale comme j’aime à le rappeler à toute occasion.
Sans transition, dans quelques semaines l’ouverture du Parc de la Verrerie sera achevée. Ce magnifique écrin vert s’offre au fur à mesure, au regard du grand public et vient compléter la valorisation de notre patrimoine. Tout comme la rénovation des statues qui va se poursuivre afin de préserver la mémoire du passé, pour mieux construire l’avenir.
Cette logique d’ouverture se poursuit vers l’Etang de la Forge avec la création d’une voie douce pour assurer la sécurité des piétons sur ce secteur et notamment des élèves.
Nous nous sommes fixés comme objectif d’aller encore plus loin dans l’embellissement et la sécurité. En effet, lorsque les travaux du pont seront achevés, nous ouvrirons l’étang de la forge , en abattant son mur et en positionnant des jets d’eau pour à la fois, embellir et oxygéner cet espace.
Nous travaillons en parallèle à l’amélioration liée à la sécurité de la chaussée jusqu’aux feux tricolores. Tous ces travaux sont portés par la ville et la Communauté Urbaine.
La prochaine rentrée scolaire sera marquée par l’ouverture du site entièrement rénové du Lycée Léon Blum, qui accueillera tous les lycéens en un même lieu. Un établissement plus moderne, plus sécurisé et répondant aux attentes des élèves, des enseignants et bien entendu des parents.
Ce grand chantier mené en deux ans par le Conseil Régional est exemplaire et unique puisqu’il est le plus gros investissement réalisé par la Région Bourgogne Franche-Comté sur un lycée.
 Et je tiens à remercier une nouvelle fois l’ancien Président de Région François Patriat et l’actuelle Présidente Marie-Guite Duffet qui honore les engagements pris.
Toujours au titre des chantiers importants et pour terminer sur ce chapitre, celui du collège Centre mené avec le Département.
Des travaux qui se poursuivront cette année et particulièrement sur son annexe, l’ancienne salle Clémenceau aménagée en gymnase pour la pratique des collégiens. Je rappelle que la Ville participe financièrement à cet aménagement.
Comment ne pas évoquer également les investissements que nous allons réaliser pour le monde associatif. Le Creusot est riche de ce tissu si essentiel au renforcement du lien social. Alors que nous venons d’achever les travaux du foyer Mouillelongue, nous allons entamer une série de travaux sur le site Jouffroy pour compléter l’offre associative.  
Le monde sportif ne sera pas en reste puisque nous avons pris l’engagement de réaliser un espace dédié aux sports de combats et de préférence sur ce site. Si cela est techniquement possible.
Nous le ferons bien entendu en concertation avec les clubs concernés. Des clubs qui voient leur nombre de licenciés augmenter saison après saison et qui obtiennent des résultats remarquables.
Je vais à présent arrêter là, la déclinaison de toutes les réalisations à venir car mon propos est déjà assez long. Je complèterai simplement en vous disant que si la Ville se transforme et se modernise, c’est parce qu’elle s’en donne les moyens.
Des moyens qu’elle a acquis par une gestion rigoureuse de son fonctionnement depuis des années mais aussi grâce aux partenaires et institutions qui la soutiennent dans ses projets.
Tout cela est rendu possible aussi grâce à des agents dévoués au service public. Des femmes et des hommes qui accomplissent leur travail avec professionnalisme, en disposant de moins en moins de moyens et faisant face à de plus en plus de contraintes. Ces vœux sont l’occasion pour mon équipe et moi-même de saluer leur travail.
Tout en poursuivant cette mutation et l’accroissement de son attractivité, la Ville conforte ce que l’on nomme communément son « vivre ensemble ». Elle le fait certes par ses actions, ses réalisations mais aussi et surtout grâce à vous : Les Forces Vives.
Des associations toutes aussi variées et complémentaires. Les unes, répondant présent lors de manifestations toujours plus nombreuses. Les autres, par leurs propres activités, faisant rayonner la ville, au-delà de ses frontières.  
En organisant ou participant à des expositions remarquables, des compétitions sportives, des festivals ou des meetings.
D’autres encore qui ont un rayonnement spectaculaire au niveau touristique. Je pense au Parc des Combes qui attire un public de plus en plus divers et nombreux.
Je mentionnais précédemment le tissu économique. Une réalité dont bon nombre d’entre vous, êtes des acteurs de premier plan. Des acteurs de l’innovation, de la production et  du développement.
Même s’il y a hélas, parfois, des coups durs à encaisser, des échecs dans le monde de l’entreprise, nous savons toujours collectivement, relever les défis. Et nous avons assurément la volonté de poursuivre ensemble ce travail.
Chefs d’entreprises, industriels,  artisans, commerçants, syndicats, partenaires institutionnels, corps constitués, associations, je tiens à vous adresser au nom de la ville du Creusot, mes plus sincères remerciements pour votre investissement et votre travail.
Nous restons donc fidèles à nos engagements. Nous poursuivons notre travail dans un esprit d’ouverture et de tolérance. Pour un progrès commun, un bien-être partagé, une culture de l’épanouissement, de l’ouverture et de l’optimisme.
Une confiance en l’avenir, une attention durable pour les jeunes et futures générations, et bien évidemment une plus grande égalité entre tous. Hommes et Femmes.
Enfin, je conclurai  mon propos, en vous souhaitant au nom de l’équipe qui m’entoure et de la manière la plus simple mais la plus sincère qui soit :
Une bonne et heureuse année