dimanche 20 août 2017
Sondage
Souhaitez-vous que le Tour de France revienne au Creusot et/ou dans la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau ?
  • Oui
     66% 694
  • Non
     33% 349
Questions à...
«La Saône-et-Loire c’est 3000 créations par an»
«Mon objectif est vraiment d’éviter les doublons pour gagner en efficacité»
«Aller vers un CFA unique Sud Bourgogne»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Les Z’opposés se sont exprimés sur la condition féminine

12/08/2017 11:15Lu 1967 foisImprimer l’article
La troupe de théâtre amateure du Creusot a présenté une petite forme ce vendredi en fin de journée à la Médiathèque du Creusot.
Retour en photos avec Creusot-infos.
Toujours dans le cadre du temps fort ElleS cette semaine, c’était au tour d’une troupe locale de s’exprimer sur la thématique de la condition féminine. Pour le rendez-vous finalement donné dans la salle Georges Riguet à la Médiathèque (pour cause d’une météo fluctuante), les Z’opposés avaient préparé une petite forme théâtrale d’une vingtaine de minutes.
L’histoire inventée était celle d’une femme accusée d’avoir tuée son mari… Viennent alors les regards suspicieux, les témoignages desquels il est très compliqué de discerner le vrai du faux… En parallèle, la femme en question, tiraillée, partage son quotidien, tandis que le mari, tombé amoureux, nous fait ressentir son point de vue sur celui-ci.
«Avec cette histoire où tout le monde peut se faire son propre film en quelque sorte, on voulait montrer la posture difficile dans laquelle se trouve cette femme, accusée peut-être à tort... A-t-elle tué son mari ? Est-ce un meurtre vraiment prémédité ? Personne ne peut savoir en fin de compte ce qui s’est passé chez eux, personne ne peut juger cette situation», soulignait l’une des cinq comédiennes. Le mari était joué par Adrien Royo. C’était pour le metteur en scène la deuxième et dernière collaboration avec les Z’opposés. Deux pièces travaillées avec beaucoup de plaisir selon lui. Cette dernière pièce a été construite en huit séances d’une heure chacune.
Sur et aux abords de l’estrade ce vendredi, l’équipe a livré une représentation rythmée aussi de références aux coins d’ici et de réflexions spontanées prêtant aux rires. Une bonne cinquantaine de personnes à assisté à ce spectacle.

Michel Gufflet (Le Breuil)

«Même s’il y a eu des petites erreurs de texte, c’était plutôt bien, c’était bien joué, il y avait des surprises et l’histoire était intéressante». C’est avec son épouse et ses deux petites-filles Constance (10 ans) et Clarisse (13 ans), arrivées de Genève jeudi, que Michel Gufflet a assisté à la représentation. «On ira sûrement voir le spectacle de ce samedi soir», a-t-il ajouté.
C’est le sextet Amapola, qui se produira à partir de 21 heures au coeur de ville.
Alix BERTHIER