samedi 22 juillet 2017
Sondage
Souhaitez-vous que le Tour de France revienne au Creusot et/ou dans la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau ?
Questions à...
«La Saône-et-Loire c’est 3000 créations par an»
«Mon objectif est vraiment d’éviter les doublons pour gagner en efficacité»
«Aller vers un CFA unique Sud Bourgogne»
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Les salariés de Franceole ont filtré la circulation à Torcy et écrit au Ministre

13/07/2017 09:02Lu 5021 foisImprimer l’article
Les salariés de Franceole sont dans l'action. Pour sauver leur entreprise et leurs emplois, ils ont bloqué la circulation au rond-point du Lac.
ACTUALISE.
A une dizaine de jours, de la date limité fixée par le Tribunal de Commerce de Chalon sur Saône pour le dépôt d'une offre de reprise de l'entreprise Franceole qui emploie 160 personnes entre Longvic et Le Creusot, dont une centaine sur le site d'Harfleur 2000, les salariés ont décidé de mener plusieurs actions.
Ils ont tout d'abord adressé une lettre ouverte au Ministre Nicolas Hulot (Lire ci-dessous sous les photos). Ils ont aussi mené, ce jeudi matin, une action de sensibilisation de la population en établissant un barrage filtrant au rond-point du Gymnase du Lac à Torcy, à l'intersection de la départementale 28 et de la Pénétrante.
Un barrage filtrant avec des distributions de tracts reprenant leurs inquiétudes de voir disparaitre l'activité de fabrication de mâts d'éoliennes. Une activité unique en France. Des tracts dans lesquels ils développent combien on a besoin en France d'une filière éolienne, pour ne pas être dépendant seulement d'importations pour la transition écologique.
Les automobilistes sur la route de leur travail n'ont pas manifesté d'hostilité importante, même s'ils devaient prendre leur mal en patience, avec de longs ralentissement. Le plus important se situant jusqu'au rond point du Vieux Saule. L'action débutée à 7h15 était prévue pour durer jusqu'à 9 heures.
Lundi 17 juillet, les représentants des salariés doivent avoir une nouvelle réunion avec la commissaire au redressement productif. Une réunion qui aura lieu au Creusot.
A.B.


La lettre ouverte à Nicolas Hulot :

Le 10 juillet 2017,

Monsieur le ministre de la transition écologique solidaire,

Nous nous permettons de vous écrire ce courrier, pour rappel de notre précédent courrier et courriel du 22 juin 2017 concernant l’avenir de la société Franceole au Creusot (71).

En effet, notre société, seule et unique fabricant de mâts d’éolienne acier Français, a été placée en redressement judiciaire le 17 mai 2017 par le tribunal de commerce de chalon sur Saône. Aujourd’hui ce sont 160 emplois qui sont menacés. Comment pouvez-vous parler de transition énergétique et faire disparaitre la seule industrie capable de fabriquer des mâts d’éoliennes en France ?
Qu’en est-il de la création des 500 000 emplois promis par votre ministère pour la filière de l’énergie renouvelable ?

Quand l’Etat va-t-il prendre ses responsabilités et créer une filière énergétique renouvelable en France ?

Quand l’Etat va-t-il mettre la main à la poche afin de garantir une filière énergétique de haute qualité et répondant au besoin des citoyens ?

Quelle logique ministérielle quand d’un côté vous souhaitez le tout électrique (notamment avec les voitures d’ici quelques années) . Actuellement la capacité de production Française en éolien ne suffira pas à répondre à vos prévisions énergétiques sur les prochaines années. A notre avis laisser mourir la seule entreprise de mâts d’éolienne dans notre pays est une grave erreur, il faudrait à contrario accroître cette capacité de production nationale.
 
Nous espérons trouver une issue favorable avec vous pour les 160 emplois menacés directement aujourd’hui ainsi qu’à ceux de nos sous traitants et fournisseurs qui se comptent, eux aussi, par centaines.

Espérant avoir attiré l’attention sur notre situation plus qu’inquiétante, et avoir des réponses à nos questions dans les plus brefs délais.

Veuillez agréer, Monsieur le ministre de la transition écologique et solidaire, notre plus profond respect.

Les représentants du personnel FRANCEOLE