lundi 18 juin 2018
Édito
Le héros de la finale de 98 est maintenant triplement dans la légende.
Questions à...
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Le 1er vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, dans une interview exclusive, revient sur la convention TER entre la Région et la SNCF, qui a ébranlé le groupe de gauche.
Il justifie le retrait de l’article 19 sur l’ouverture à la concurrence. Il évoque aussi le «baiser qui tue» de François Sauvadet en dénonçant sa posture et celle de la droite.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Le SMILE veut faire sourire l’industrie aux ados

11/04/2017 14:50Lu 4130 foisImprimer l’article
Le Salon des Métier Industriels et de l’Entreprise se tient à la Nef jusqu’à jeudi. Avec des jeunes venus de toute la Bourgogne pour découvrir qu’une entreprise industrielle est une somme de métiers.Les réactions et le reportage de creusot-infos.
Il avait été officiellement dévoilé au début du mois de février. Il a ouvert ce mardi matin à le Nef. Le SMILE, comme Salon des Métiers Industriels et de l’Entreprise, a été inauguré en fin de matinée (voir notre compte rendu plus tard) et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est effectivement organisé de façon à séduire les jeunes. Ce sont des collégiens et des lycéens qui le parcourent depuis ce mardi.
Dans un parcours parfaitement ordonné, les adolescents découvrent tous les métiers que peut rassembler une entreprise, qu’elle soit industrielle ou non. Et c’est bien qui semble retenir l’attention des jeunes visiteurs, tous très heureux de repartir avec un support de smartphone connecté, fruit de l’élaboration industrielle imaginée et développée sur le SMILE.

Marie, Jade et Charlotte

(Collège en Bagatelle Tournus)

Marie Depuydt envisage un métier dans la cuisine, Jade Rabet de devenir médecin, Charlotte Monterrat de travailler elle aussi en cuisine. «C’est très bien de pouvoir découvrir l’ensemble des différents métiers que l’on peut trouver dans une entreprise. On ne connaissait pas certains. On peut mesurer qu’il y en a beaucoup. Ingénieur, vérificateur… On nous a très bien expliqué comment on peut accéder à chaque métier». Jade complète en en assurant : «Moi ça me donne des idées, car il y a des métiers en rapport avec les sciences et on ne sait jamais…»

Léo Sabin

(Lycée Cassin à Mâcon)

«Je suis en seconde et je ne sais pas encore ce que je veux faire. Je ne connais pas trop l’industrie et j’avoue que j’ai découvert les différentes étapes qui mènent à la production dans une entreprise. Ce qu’on nous présente permet de voir qu’effectivement une entreprise ce n’est pas seulement de la production».

Trésor Mzapahoyo

(Saint-Joseph Auxerre)

«J’ai beaucoup apprécié le film que l’on nous présente à notre arrivée, car il permet de se faire une idée sur le monde de l’entreprise et de l’industrie. Mon père travaille dans une entreprise industrielle à Saint-Florentin. Personnellement j’ai envie de travailler dans l’immobilier».

Lise-Marie Ebec

(Victor Hugo à Nevers)

«J’ai vraiment apprécié de découvrir et donc d’apprendre toutes les étapes qui existent dans une entreprise jusqu’à la réalisation d’un produit. Moi ce qui me fait envie, c’est l’innovation. Créer des produits, cela me plairait beaucoup. Je pense que suivant la formation que l’on suit on peut toujours trouver une place dans une entreprise. Cette découverte peut influencer mon choix».

Marie-François Vigné

(professeur de mathématiques à Nevers)

«C’est grâce à creusot-infos que j’ai découvert le SMILE. Nous avons postulé et nous avons été retenus pour 24 élèves. C’est très très bien organisé. Le bus nous attendait et nous avons été bien accueillis et bien dirigés. Nos élèves ont l’air intéressés. Mais nous avons choisi des jeunes qui étaient motivés pour découvrir. Je pense qu’il est important de montrer les réalités des entreprises et des industries aux jeunes. Personnellement originaire du Creusot, j’avais été marquée par mes visites à l’aciérie et à Framatome. J’ai même eu la chance de voir Raymond Rochette peindre dans un atelier».

Lucie Gustin

(Collège en Bagatelle Tournus)

«C’est vraiment intéressant, car on nous a parfaitement montré tout ce qui est mis en œuvre dans une entreprise, pour permettre la réalisation d’une pièce. C’est important de savoir que dans une entreprise il y a plusieurs métiers. Personnellement je souhaite devenir professeur des écoles».

Alain BOLLERY