dimanche 20 août 2017
Sondage
Souhaitez-vous que le Tour de France revienne au Creusot et/ou dans la Communauté Urbaine Le Creusot - Montceau ?
  • Oui
     66% 694
  • Non
     33% 349
Questions à...
«La Saône-et-Loire c’est 3000 créations par an»
«Mon objectif est vraiment d’éviter les doublons pour gagner en efficacité»
«Aller vers un CFA unique Sud Bourgogne»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Le film « Fatima » a été présenté à la Médiathèque

09/08/2017 17:15Lu 1006 foisImprimer l’article
Une quarantaine de spectateurs pour assister au second film proposé dans le cadre de la semaine elleS, la salle Georges Riguet était une fois encore bien remplie ce mercredi matin.
Le réalisateur Philippe Faucon dresse le portrait de deux générations de femmes. La comédienne principale joue pour la première fois devant une caméra. Soria Zeroual incarne ainsi Fatima, au plus près de son parcours, ne parlant elle-même pas le français. Elle a entre 40 et 50 ans, vit et travaille dans l’agglomération lyonnaise, élève seule ses deux filles depuis que son mari l’a quittée. Elle fait des ménages avec des horaires impossibles pour offrir le meilleur avenir à ses filles.
Elle se heurte à la violence sociale sournoise de la bourgeoisie qui l’emploie et aux regards que lui renvoient les parents des camarades de ses filles, lui faisant ressentir le poids de la différence ou encore à celle de la propriétaire qui refuse de lui louer un appartement à cause de son voile. L’aînée Nesrine commence sa première année de médecine mais Souad, sa fille cadette est une adolescente révoltée et n’accepte pas les conditions de travail de sa mère et leur vie sociale.
Césarisé en 2016, ovationné mais également critiqué pour ce succès, le film de Philippe Faucon traite du sujet toujours brûlant de l’intégration des minorités en France. En tout cas, c’est à voir…
J.S.

Sylvie Girardin, de Torcy


J’assiste chaque fois qu’il m’est possible aux spectacles des Beaux Bagages, concerts, théâtre ou cinéma comme cette semaine à la Médiathèque. On voit de belles troupes avec une programmation bien choisie. J’ai trouvé le film d’hier sur la condition des femmes en Inde très poignant, elles se révoltent et commencent à faire bouger les choses. Aujourd’hui avec Fatima se pose la question de l’intégration et de la barrière de la langue.