samedi 23 juin 2018

Vous avez un bien à vendre ?

Maison individuelle

Appartement

Terrain à bâtir

Immeuble de rapport

Contactez d’urgence «Neyrat Immobilier»

Édito
Vous avez détesté la perspective de la limitation à 80 km/heure… C’est pas grave, on va vous les faire adorer. Le lavage de cerveau a commencé et ça va s’accélérer. Tous les arguments sont bons. Même écolos. C’est dire.
Questions à...
Dans une interview fleuve à creusot-infos, Anibal Castano balance ses vérités. Sur son sport le basket, sur la Fédération, sur l'arbitrage.
Les rendez-vous d’été seront lancés avec un spectacle très aérien. Avec aussi un nouveau lieu de programmation.
L’adjoint à la culture parle aussi de l’avenir de L’arc, de la mise en lumière du Château de la Verrerie, du projet d’installations de boites à livres.
30 associations écologistes ont fait du lobbying auprès de lui, mais Rémy Rebeyrotte n’a pas cédé aux pressions vertes sur la question du glyphosate et il s’en explique avec force d’arguments.
Le Député n’hésite pas à prendre le désherbant pour nettoyer les arguments de la nouvelle gauche sur les dotations de fonctionnement. Il parle aussi des accords possibles pour les municipales de 2020 avec un peu d’engrais pour le Grand Autunois Morvan…
Sans oublier les poules, les abattoirs, le bois et les rodéos…
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : Le 5ème Bistrot Mémoire a eu lieu

13/03/2018 08:00Lu 1876 foisImprimer l’article
Le thème, placement en établissement et protection juridique, était animé par Stéphanie Jouandon, responsable service clientèle et mandataire judiciaire EHPAD du Creusot.
A quel moment et où signaler une demande d’admission en établissement ?

Si je disparais avant mon épouse malade, qui va s’occuper des démarches ?

Quelle est la différence entre tutelle et curatelle ?

Ce sont des exemples de questions angoissantes posées par les personnes présentes ce lundi. A l’EHPAD, les personnes âgées sont accueillies quelque soit leur état de dépendance. Le dossier déposé fait l’objet d’une étude par une commission d’admission et une visite de pré admission est envisagée au lieu d’hébergement ou d’hospitalisation du demandeur en vue de recueillir son éventuel consentement.
La décision de placement est une responsabilité difficile. L’état de la personne se dégrade, son environnement n’est plus adapté ou l’aidant ayant atteint ses limites, la décision suit l’épuisement de toutes les solutions du maintien à domicile. C’est pourquoi les professionnels conseillent à la famille d’anticiper au maximum. Discuter avec son proche est primordial et la notion de consentement est obligatoire pour l’entrée en EHPAD.

Toute personne dont les facultés mentales ou corporelles sont altérées au point d’empêcher l’expression de la volonté peut faire l’objet d’une mesure de protection. Le juge se prononce après examen du certificat médical produit par un expert et après la rencontre avec la personne et ses proches. Les trois types de mesures de protection sont la sauvegarde de justice, la curatelle et la tutelle. La démarche d’ouverture d’une mesure de protection juridique est à effectuer auprès du Tribunal d’Instance. Le juge des tutelles peut confier l’exercice de la mesure de protection au conjoint, à un membre de la famille, à un proche ou à un professionnel. Mais le conjoint et la famille sont toujours sollicités en premier. Depuis le 1er janvier 2016, l’habilitation familiale permet à un proche de représenter une personne qui ne peut pas manifester sa volonté devant certains actes.
La décision de placement en institution peut se révéler très pénible à prendre pour la famille comme pour la personne. Il est primordial de faire les choix dans la concertation et le calme. La souffrance de la rupture sera moins difficile à vivre et les chances d’une bonne adaptation renforcées.

Le prochain Bistrot Mémoire aura lieu lundi 23 avril à 14h au Creusot Hôtel. Il sera animé par Monsieur Prud’homme, psychologue. Thème : communication avec le malade, troubles du comportement, relations, affectivité, intimité entre aidants et malades.
Joël Servy