samedi 20 avril 2019

Du Mercredi 17 au Samedi 20 Avril

Retrouvez les Offres en cours sur le Gigot d’agneau à rôtir, le dos de cabillaud, les pizzas (Les 19 et 20 Avril 19), le jambon Delpeyrat (-20% de réduction immédiate),
le fromage de chèvre « Le Petit Cruzille », le caillé frais campagne, les faisselles et le fromage blanc  « La Bressane » (-30% de réduction immédiate),
les batavias, le Nid de Pâques, la brioche aux gratons, le chardonnay 2016 (-15% de réduction immédiate),
le Montagny 2015 (-15% de réduction immédiate),
le vin rosé 2017 (-20% de réduction immédiate),
le crémant de Bourgogne (-15% de réduction immédiate)

-20% de réduction immédiate à partir de 25€ d’achat à la Boutique Fleurs Vendredi 18 et Samedi 19 Avril

Fermeture Exceptionnelle Lundi 22 Avril

Édito
Les faits très graves qui se sont produits lundi matin, ont révélé autant le manque de respect et de politesse, que cette violence qui n’en finit plus de s’incruster dans les têtes, dans les esprits et donc bien malheureusement dans les actes.
Questions à...
Le vice-président de la Région Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées est catégorique : «On sait s’adapter, on sait être réactif et on peut voter un financement exceptionnel»
Elu lundi après-midi nouveau Président de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, Bernard Lacour entend mener une présidence de combat. Pour défendre l’agriculture «contre les attaques menées par des minorités». C'est ce qu'il affirme dans une longue interview qu'il a accordée à creusot-infos.
«88% de la société française apprécie notre agriculture et ses agriculteurs et on entend que les minorités»
«L’agriculture française c’est la qualité et la traçabilité»
«L'engagement du conseil départemental a été vital»
«Dans la Communauté Le Creusot - Montceau, on va franchir un cap dans la gestion de l’eau».
Dans une longue interview à creusot-infos, le Député européen sortant, 3ème sur la liste «Les Républicains», n’est pas tendre avec le Président de la République.
«Ce Président est très tacticien et très habile»
«Le grand débat c’est quand même un aveu d’échec».
Alstom, Nadine Morano, Rachida Dati, référendum, immigration, l’élu bressan n’élude aucun sujet.
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : La médiathèque à l’heure de la grande guerre

19/09/2018 11:35Lu 2117 foisImprimer l’article
C’est une très belle exposition, concoctée par l’Académie François Bourdon, qui vient de s’installer à la Médiathèque. La première d’un long cycle d’événements consacrés à la 1ère guerre mondiale.
C’est ainsi. Le Creusot et ses usines se sont retrouvés en 1ère ligne pour la 1ère guerre mondiale. Puisque 400 chars de combat, fabriqués dans les ateliers Schneider, avaient pris la direction du front à Verdun… C’est une des nombreuses informations que l’on peut découvrir en parcourant l’exposition consacrée à la grande guerre qui a été officiellement inaugurée, mardi soir, à la Médiathèque.
Si Le Creusot a contribué pour 400 chars, c’est ensuite Renault qui avait pris la suite avec 4000 unités. «Mais l’expérience Schneider a servi à Renault» a souligné Michel Prétet, ancien Président de l’Académie François Bourdon, qui parle comme un livre.
Il a aussi expliqué comment on avait fait venir des ouvriers du monde entier, et notamment des Chinois et des Serbes pour travailler dans les usines. Rappelé que la gare de la Mouillelongue avait été construite en 1917, et livré beaucoup d’autres infos et anecdotes que l’on peut retrouver au fil de l’expo. Les visiteurs pourront ainsi découvrir une plaque de Louis Renault qui remercie Le Creusot.
Jérémy Pinto, adjoint au Maire du Creusot, en charge de la culture, a salué «ces fragments de l’histoire» qui ont été rassemblés et mis en lumière pour être découverts par le plus grand nombre. Il a aussi souligné qu’il y avait forcément de la symbolique à voir que l’expo est présentée rue Edith Cavell, cette infirmière anglaise qui, en Belgique, a contribué à nombre d’évasions. En France, seulement une vingtaine de villes lui rendent hommage avec une rue ou une place. «Et au Creusot cette rue a été baptisée de son nom, avant la fin de la guerre», a complété Michel Prétet.
Alain BOLLERY

L’exposition à la Médiathèque
est à découvrir jusqu’au 10 novembre.