lundi 23 septembre 2019
Édito
Les résultats des élections européennes ont confirmé qu’il convient de se méfier de plus en plus des sondages. Jean-Luc et Laurent faisaient la gueule dimanche soir, mais ils n’étaient pas les seuls.
Questions à...
Dans une longue interview, le Président de la Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire parle sans langue de bois. Il dresse des constats, accuse, parle de l’avenir et de la question de l’eau.
Il dénonce la main des Etats-Unis derrière des associations agissantes.
«On a des agriculteurs sur les rotules et petit à petit ils se désespèrent»
«Désolé, mais un steak végétal, ce n’est pas une entrecôte»
«On met de l’eau potable dans les toilettes et on n’est pas capable de répondre à l’abreuvement de nos animaux»
Le lundi 9 septembre 2019 restera dans l’histoire pour l’Hôtel-Dieu du Creusot, avec la première intervention chirurgicale réalisée avec le robot chirurgical, le 1er de Saône-et-Loire.
Le Docteur Jean-Philibert Combier a réagi dans une interview exclusive à creusot-infos.
«Le robot ne remplace pas le chirurgien. Il exécute ses gestes. C’est un progrès considérable»
«C’est capital pour recruter de jeunes médecins»
«Le Maire du Creusot a eu une vision d’avenir et de progrès sur ce dossier stratégique»
Vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des lycées et de l’apprentissage, Stéphane Guiguet détaille l’implication de la Région en matière d’investissements, mais aussi pour «le pouvoir d’achat des lycéens et de leurs familles».
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : La Fête du Cœur de Ville a fait le plein de bonheur avec Michael Jones

25/08/2019 03:17Lu 10542 foisImprimer l’article
Il a séduit le public jusqu’à près de minuit et demi…Le reportage photos de creusot-infos et notre vidéo.
Si certains artistes font service minimum, ce n’est pas le cas de Michael Jones. Avec lui pas de mépris. Ni pour les territoires, ni pour les petites ou villes moyennes, ni pour les organisateurs, ni surtout pour le public.
On ne sait si ce sont ses racines britanniques qui le conduisent à se comporter en véritable gentleman. Mais une chose est certaine, un certain nombre de jeunes artistes devraient prendre de la graine ou tout du moins s’inspirer de Monsieur Michael Jones.
Et pourtant, après plus de 40 ans d’une carrière magnifiée par sa proximité avec Jean Jacques Jacques Goldman ou encore Carole Fredericks, il pourrait sur un concert gratuit pour le public, en trois partie, se contenter d’une petite heure et le public serait content. Mais non. Il était annoncé pour une heure et demi sur scène et il a fait plus.
Non sans montrer une sensibilité sincère, comme quand il expliqua qu’il était déjà venu au Creusot il y a plus de 20 ans, en n’oubliant pas de rappeler que cela avait été grâce à Emilio Armilès… Il a aussi montré qu'il connait parfaitement le «ban bourguignon» pour avoir été l'invité de la Saint-Vincent Tournante de Saint-Véran...
Et puis sa prestation sur la scène a été vivante, truculente même et enthousiaste quand il a fait chanter le public sur Goldman mais pas seulement. En fait il a réussi à réunir les générations dans une soirée qui s’est prolongée bien au-delà de minuit. Et forcément le public a adoré. Tous les membres de l’équipe de Le Creusot Initiatives pouvaient donc avoir le sourire.
Non seulement on a compté beaucoup plus de monde que l’année dernière – mais il est vrai qu’en 2018 la température était vraiment fraiche -, mais surtout le public a montré son attachement à cette fête du cœur de ville qui se veut populaire. Et ce n’est pas un gros mot.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)