samedi 16 décembre 2017
Sondage
Le Président de l'Assemblée Nationale a-t-il eu raison de sanctionner le «député Insoumis» François Ruffin ?
Questions à...
Le vice-président du Conseil Régional Bourgogne - Franche-Comté en charge de l’économie a répondu à nos questions.
Elu d’opposition de droite à la Région, Gérard Gordat a répondu à nos questions sur son domaine de prédilection : L’agriculture.
Pierre Doucet de Jean-Paul Pelloux sont catégoriques : Demain plus qu'aujourd'hui et hier, la formation sera capitale pour un club comme Le Creusot.
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : La démolition du pont, au dessus des voies SNCF, a été effectuée dans la nuit

07/12/2017 09:49Lu 5830 foisImprimer l’article
Trois pelles mécaniques et un travail d’orfèvre… La démolition de la partie du pont de la gare, au-dessus des voies SNCF, a débuté mercredi soir. Et c’était très impressionnant.
Le reportage photos et la vidéo de creusot-infos.
ACTUALISE : Il n’y a plus de pont au-dessus des voies ferrées.
A la télévision, sur une des rares chaines à ne pas rendre hommage à Johnny Hallyday, il y avait «Les Experts»… L’histoire retiendra que c’est le jour de la mort de «L’idole des jeunes», le 6 décembre 2017, que la mise à mort du pont de la gare, pour sa partie située au-dessus des voies SNCF de la ligne Dijon – Montchanin – Le Creusot – Nevers, a été lancée.
Et c’est peu après 22 heures que les «experts» de l’entreprise Pélichet sont entrés en action, après un long travail préparatoire. Car la démolition de la partie du pont de la gare du Creusot la plus sensible devait impérativement s’effectuer sans arrêt du trafic des trains TER et autres trains de marchandises.
La SNCF a officiellement accordé des nuits en cette première semaine du mois de décembre pour permettre à la filiale du groupe Rougeot d’exécuter la travée du pont de la gare surplombant les voies SNCF.
Et c’est un véritable travail d’orfèvre qui a été engagé. Pour l’occasion, trois pelles ont été mobilisées par l’entreprise. Deux pour grignoter le pont et les très solides armatures métalliques. Et une troisième pour dégager les gravats de la plateforme de protection qui avait été posée au-dessus des rails et du ballast par l’entreprise Pélichet.
Le moins que l’on puisse dire c’est que le chantier a été attaqué avec efficacité, puisqu’à Minuit entre un cinquième et un quart du tablier du pont avait déjà été enlevé. C’est dire combien le chantier a avancé à une vitesse qui n’avait peut-être pas été imaginée.
Et comme on pouvait le penser, les employés de l’entreprise Pélichet ont fait très fort. En effet, dans le temps qui leur était imparti, ils sont parvenus à complètement démolir la partie du pont qui se trouvait au-dessus des voies ferrées. Il ne reste plus désormais qu’à faire tomber la traverse située au-dessus de la voie de garage, au plus près du monument aux morts.
Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY
et Alix BERTHIER)