mardi 23 octobre 2018

Pour les réservations individuelles

Soirée Beaujolais 29€/personne

(apéritif et café compris)

Jeudi 15 Novembre

Retrouvez d’autres déjeuners en réservations individuelles, d’ici la fin de l’année !
Questions à...
Le champion Alain Bernard s'est confié dans une interview à creusot-infos. Pour parler du complexe aquatique du Creusot, mais pas seulement.
«Pour moi c'est important d'aller au contact des jeunes».
«Pour PARIS 2024 je n'ai pas peur, mais je suis inquiet».
«Je vais échanger avec la Ministre pour parler des projets».
C’est officiel, le conseiller régional de Bourgogne - Franche-Comté et Président des Amis de la Rose à Frangy, quitte lui aussi le Parti Socialiste pour créer un autre parti avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, qu’il accueillera en Saône-et-Loire en novembre.
Denis Lamard s’explique dans une interview à creusot-infos.
Le directeur de l’Hôtel-Dieu du Creusot fait le point dans une longue interview. Il répond aux syndicats qui ont manifesté, fait le point sur le fonctionnement de l’établissement, dont l’activité se développe.
«Pour toutes nos équipes, il n’y aura jamais assez de patients».
«En Saône-et-Loire, les plus grandes difficultés ne se concentrent pas au Creusot»
«1,2 million d'euros d'investissements sont engagés»
Écouter, lire, voir
> Vie locale > Le Creusot

LE CREUSOT : La compagnie "les Z'opposés" a merveilleusement illustré les tracas et les possibles dysfonctionnements de certains établissements de santé

11/08/2018 08:15Lu 2839 foisImprimer l’article
Ce vendredi soir, la compagnie théâtrale "Les Z'opposés" proposait une pièce engagée où étaient dénoncées les maltraitances faîtes aux personnes âgées et dépendantes qui sont accueillies dans certains EHPAD.
Dans le cadre de la campagne "Au-delà de nos différences", le Festival des Beaux Bagages s'est installé sur l'espace Anna Politkovskaïa près de la Médiathèque ce vendredi pour une représentation de la pièce "la vie normale" proposée par la compagnie du Creusot "les Z'opposés".
Une pièce qui entendait dénoncer les maltraitances faîtes à nos "chers anciens" qui résident dans les maisons de retraite à travers des personnages haut en couleurs qui ont tenu en haleine un public nombreux de près de 150 personnes.
Toute ressemblance avec des situations existantes ou pouvant exister ne saurait être que purement fortuite … ou pas malheureusement ; mais en tout cas, l'objectif de la semaine "au-delà de nos différences" semble atteint car tous les spectateurs qui ont parfois ri aux éclats de certaines situations n'ont pu que partager ce bilan qu'il existe parfois des établissements où "il ne fait pas bon vieillir".